Publié dans A propos de nulliparité

« T’as qu’à adopter… »

Figurez-vous que j’ai revu le C., un des rares collègues de mon service à qui j’avais raconté mes malheurs mais par qui j’ai été déçu.

Je l’ai revu, suite à ses nombreuses sollicitations pour déjeuner avec moi « comme avant » et j’ai cédé…

Comme ça tombait peu de temps après la FIV3 foireuse, je lui avait écrit un mail en lui spécifiant qu’on pourrait parler de tout « comme avant » sauf de moi…

Nous avons donc déjeuné ensemble, parlé boulot, parler ragots, parler de lui beaucoup, de moi rien à part la promotion…

Et puis, il n’a pas pu s’en empêcher… Une fois sortis de la cantine, il m’a balancé un « Bon, alors, si j’ai bien compris, tu voulais pas qu’on parle bébé »

Ben non, couillon, mais visiblement, toi, t’as envie de remuer le couteau dans la plaie, et bien, tu vas être servi…

J’ai donc annoncé « qu’on arrêtait ». C’est là qu’il m’a balancé le fameux « Ben…T’as qu’à adopter« .

C’est fou, non ? On nous la ressert toujours celle-là, le coup de l’adoption et toujours sur ce ton badin comme s’il s’agissait d’adopter un petit chaton à la SPA.

C’est bien connu, Mesdames, au lieu de vous injecter des kilos d’hormones, aller à la SPA et A-DOP-TEZ bon sang !

Je lui ai donc rétorqué que c’était quand même con/débile/léger (rayez les mentions inutiles) de sa part de me balancer un « t’as qu’à adopter » comme s’il s’agissait d’adopter un chat alors qu’on sait très bien que ça prend des années que le parcours est bien plus lourd que la PMA et que l’intrusion n’est cette fois plus une intrusion dans ton corps par le corps médical mais une intrusion dans ta vie (ton couple, tes choix de vie, tes moyens financiers, ta position dans ta famille etc.).

Il a donc réfléchit un instant et il a convenu qu’en effet c’était assez con léger ce qu’il avait dit…

Ensuite, j’ai rajouté, que c’était un choix qui m‘appartenait et que le George et moi avions depuis longtemps convenu que d’adoption il n’en serait pas question. J’ai terminé en expliquant qu’on adoptait pas par défaut mais bien par choix…

Je ne m’étendrai pas sur le pourquoi on ne veut pas adopter. Les raisons sont multiples. Mais je soutiens les PMEttes qui se lancent dans cette aventure. Parce que c’est leur désir et leur choix et je souhaite ardemment que leur désirs se réalisent.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

39 commentaires sur « « T’as qu’à adopter… » »

  1. Ou sinon tu a jetés un enfant… Ou ton copain si subtil peut peut être en voler un dans une maternité pour toi… Un peu d’imagination et hop… Non mais franchement…bisous

  2. Décidément en ce moment tu te tapes un « best of » des phrases cultes de quand t’arrives pas à avoir un enfant ! Quoi qu’il aurait pu ajouter que lui même dans son entourage il connaît un couple qui a adopter et paf la dame est tombée enceinte -_-‘
    Courage…

    1. Non mais c’est pas uniquement en ce moment, ce genre de phrase à la con, j’en ai régulièrement. Je crois que je vais lui proposer de me baiser, ça sera surement plus efficace. J’imagine sa tête si je lui suggérais l’idée. A mon avis, serait pas prêt à me sortir une nouvelle connerie.

      1. Oh oui, essaye le: « on n’a qu’à baiser ensemble » pour voir sa tête… je vote POUR!!!!

  3. Ah le  » t’as qu’ à adopter « , je crois que c’est un des trucs qui me fait le plus mal. Mais oui tu as raison c’est si facile, surtout si on a mon âge , et puis surtout si on le sens vraiment pas, mais oui c’est LA SOLUTION, les gens sont des génies des fois, ya pas.

    1. Ouais, sans compter qu’à mon âge, je peux faire une croix sur le pouponnage. On me proposera direct l’enfant qu’on inscrit à la maternelle. Ou alors, borgne ou avec un bec de lièvre… (J’ai rien contre les malformations bénignes, quoique…) mais bon, ça fait quand même genre « t’as pu faire des gosses par toi même, alors on t’en propose un cassé et estimes-toi heureuse avec ça ».

  4. Le best que j’ai entendu en la matière c’est « au pire, y a l’adoption »… No comment…
    Et comme je le disais déjà plus bas, maintenant qu’on pense adoption, quand on en parle on nous dit « et puis si ça se trouve un bébé bio arrivera parce que tu auras lâché prise »…. Grrrrrr, mais qu’ils sont cons !!!

    1. Oui c’est une bonne variante. Moi je corrige. Le pire, c’est l’adoption ! Un parcours d’adoptant c’est juste l’horreur. ET je suis franchement admirative de ton défit. C’est définitivement pas pour nous.

  5. ahhh, je me sens moins seule! est pourtant encore en plein dans le parcours PMA, mais tout le monde me sort ça, alors que comme vous, bah l’adoption, on le sent pas… j’ai déjà gaché 4 ans de ma vie à attendre que mon ventre s’arrondisse, le temps qu’on fasse toutes les tentatives ça fera dans les 6 ou 7ans de perdu, alors pas du tout l’envie/le courage de me relancer dans un parcours du combattant qui va durer des années…mais ça les gens le comprennent pas, notamment les parents/beaux parents d’ailleurs, j’y ai encore eu droit la semaine derniere…

  6. quand les gens disent ça j’ai toujours l’impression que tu trouves un enfant aussi facilement que les lucioles dans les paquets de bonux quand on était petit. Et puis, le plus important c’est un choix personnel, personne ne peux conseiller, imposer… Nous on en parle mais c’est pas encore le moment. Bisous

      1. Perso, j’essaye de profiter de cette pénible expérience pour en tirer une leçon de vie en général… Il ne suffit pas à un gros d’arrêter de manger, à un pauvre de travailler, à Assad de partir pour régler tous les problèmes de la Syrie… La vérité est toujours très difficile à approcher et heureux les simples d’esprit

      2. C’est vrai que les simples d’esprits n’ont pas besoin de se shooter aux anti-dépresseurs.
        Effectivement, vous sortirez forcément grandit de cette pénible expérience.

  7. Quand nous avons entamé les démarches pour adopter (qui n’ont plus eu lieu d’être), ma sœur m’a dit « mais t’es dingue, c’est trop dur, tu n’as qu’à soudoyer une infirmière dans une maternité pour t’en prendre un qui sera de toutes façons abandonné ». Je le jure. Ramasse le petit chat dans le caniveau quoi.
    Comme quoi, SOYONS RASSUREES : à chaque étape, y’aura toujours bien quelqu’un pour être un gros con insensible, inconscient, pas au courant mais qui en saura plus que toi. Pourtant je l’aime hein ma soeur…….

  8. C’est sûr que l’important, c’est de respecter ce que vous ressentez. Il n’y a rien d’obligatoire, vous avez raison de vous écouter et de faire comme vous le sentez… Pour la petite anecdote, c’est marrant parce que nous justement on n’a pas voulu aller en pma (même après 3 ans d’essais, une infertilité « inexpliquée », deux curetages, et un nombre incalculable d’écho endo-vaginales !) parce que ça nous paraissait trop lourd pour nos frêles épaules, et on est allés assez facilement vers l’adoption, où c’est vrai c’est long, mais où on a l’impression de pouvoir porter ça ensemble, avec l’aide de nos familles, des assoc, etc… Alors certes, on se retrouvera peut-être avec un enfant avec des problèmes de santé, mais je crois que ça ne nous fait pas plus peur que les risques et le hasard inhérents au loto génétique (le bec de lièvre ou l’œil en moins sont bien arrivés lors d’une grossesse naturelle !)…
    En tout cas, bon courage pour la suite, et je vous souhaite de tout cœur de trouver une solution qui sera bien à vous !!

    1. Et oui comme quoi, les ressentis sont vraiment différents d’une personne à l’autre et je suis très contente que votre projet d’adoption est abouti puisque c’était votre choix et que vous vous sentiez de vous lancer dans ce parcours. Merci pour vos encouragements.

  9. « T’as qu’à arrêter d’y penser », « T’as qu’à adopter », … il y en a qui vivent à bisounours-land, c’est pathétique. La vie a l’air tellement simple pour eux, mais pourquoi on se prend comme ça la tête, je vous le demande, on est vraiment trop connes! Moi je sais même pas comment t’as eu le courage de lui expliquer tout ça et de te justifier, je crois que j’aurais étouffé de rage. Oui je sais, je me contrôle très mal.

    1. Et oui, c’est ça : bisounours-land et si tu leur pourri LEUR monde avec tes merdes, soit t’as droit à ce genre de réflexions, soit on t’évite parce que tu pues…
      En attendant, toi, tu as deux nénettes dans le bide, et ça, ça me fait plaisir 😉

  10. Dans le florilège des remarques spontanées de ceux qui n’ont aucune idée de ce que l’on vit, quand on explique qu’on tente d’adopter en Afrique : « Et pourquoi vous n’adoptez pas un français ? »… Il faut vraiment se blinder sans tirer à vue au risque d’être vite isolé

    1. Et pourtant… Il en passe des émissions TV sur l’adoption et les difficultés du parcours d’adoptant !
      Pfffff…
      Je vous souhaite de trouver votre petit bonheur africain très vite 😉

  11. L’adoption en France c’est quand-meme plutot pour les petits couples francais infertiles dans la trentaine… Moi avec ma tronche de meteque et ma famille recomposee je me suis fait jeter comme une malpropre, alors le « t’as qu’a… »

  12. La France est hypocrite (cfr. PMA DO en Espagne, remboursées par la sécu), on s’y voile la face mais l’adoption internationale est appelée à disparaître pour tous j’ai l’impression… Plus assez de pays pauvres… Bonne ou mauvaise chose ? Une tendance inexorable en tout cas. La plupart des pays ne proposent plus que des enfants grands ou à particularités aux étrangers…

    1. Sans être plongée dans le marasme de l’adoption, j’avais déjà perçu que de moins en moins de pays « autorisaient » les étrangers à adopter chez eux. La plupart de ces pays étant des pays dit émergents. La Corée, le Vietnam, la Chine, j’ai l’impression que c’est fini…Et effectivement, une des raisons qui m’ont fait définitivement refuser la voie de l’adoption c’est qu’on propose de plus en plus d’enfants grands ou « avec particularités » (j’aime le choix sémantique tout en prudence pour dire enfants avec malformations ou maladies congénitales). C’est ça, le mot est lâché : tout en hypocrisie… 😦

  13. Je crois que dès que tu n’es pas dans la norme, tu t’en prends plein la gueule avec ces petites phrases de gens qui n’y comprennent rien mais n’ont surtout aucun tact.

    Nous, nous allons nous tourner vers les autres voies, don et adoption, mais je comprends tout à fait ton choix.

    Plein de Bizzz d’encouragement.

  14. Je trouve ça bien que tu aies réussi à lui dire ça – c’est pas facile d’essayer de faire ouvrir les yeux de certains sur les conneries qu’ils sortent sans s’en rendre compte…
    Bises

  15. Tu sais les gens en général ils ont des shémas tout prêts dans la tête, ça les rassure, ça les empêche de réfléchir. Moi aussi on m’a sorti « et vous pensez à l’adoption ? » au bout d’un an et demi d’essai. Les gens, quand t’es pas dans la norme, ils savent pas, ils comprennent pas…
    Ca déprime… t’as envie de leur dire « t’as déjà essayé de te mettre à ma place une seconde ducon ? » mais c’est peine perdue…

    1. Non, ils s’imaginent que c’est facile à cause des sitcoms où quand l’infertilité est évoqué, hop ! t’obtient un RDV avec un spécialiste dans la seconde ou alors que tu trouves une mère porteuse dans le mois qui suit…
      Pfffff

  16. Jean finalement y a pas que les gens qui ne sont pas concernées pas la pma qui ont des idées fausses,pour votre information le don n’est pas rembourssé aussi facilement que vous le croyez(certes y a des gens chanceux comme pour l’adoption mais tout le monde n’est pas logé a la meme enseigne .
    le don c’est aussi compliqué que l’adoption c’est ce n’est plus…..

    parole d’une galerienne ;-(

    1. Galérienne ; J’éviterai de comparer la complexité des parcours. C’est en tout cas toujours une galère. D’expérience, après avoir consommé le quota CPAM d’IAC et de FIV, le gyné nous a conseillé une clinique en Espagne. Environ 20% des frais ont été remboursés par la CPAM. Les critères de remboursement me semblaient accessibles à tous… A postériori ce fut une épreuve très pénible mais je ne dirais sans doute pas cela s’il y avait eu grossesse.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s