Publié dans Des choses et d'autres

Le plus beau des cadeaux

Oublier le mois novembre, la fatigue et la morosité qui vont avec et ne retenir que le bon gâteau au chocolat moelleux et délicieux paré de deux bougies (42 ans pour le George et 4 ans pour le Plumeau).

Oublier l’agacement face à un Plumeau ronchon et ne retenir que sa joie devant ses cadeaux.

Oublier le samedi sans le George (Team ParentSolo) et ne retenir que le fait qu’il ait été heureux d’avoir eu un parfum pour son anniversaire.

Oublier la tablette éducative en italien bonne au retour du colis et ne retenir que la mamie qui s’est amusée avec les bunchems.

Oublier mes cris sur le Plumeau le soir parce qu’il avait égaré le pneu de sa voiture toute neuve (durée de vie du cadeau :1/2h) et ne retenir que le fait qu’il y a 5 ans je n’aurais jamais pu oser espérer m’énerver sur si peu.

Car oui, il y a 4 ans, j’ai eu le plus beau des cadeaux.

Publicités
Publié dans Des choses et d'autres

La vérité ne sort…

La semaine dernière nous avions enfin pu voir la psychologue du centre parents enfants de notre ville. Rdv pris il y a deux mois je rappelle. Même si le cas Plumeau n’est pas une urgence il faut quand même se fendre d’honorer un rdv obtenu après multiples appels.

Et puis entre temps, l’enfant avait montré que les limites parentales ou du corps enseignant étaient plutôt sujettes à être franchies.

Bref. Pour celles et ceux qui en douteraient, l’enfant n’est pas parfait modèle d’obéissance.

Je m’attendais lors de cette entrevue qu’il nous interrompe à tout bout de champs, ce qui m’aurait permis, démonstration à l’appuie, d’expliquer que cet enfant à une propension à nous couper continuellement la parole.

Et là figurez vous que le môme a préféré jouer puis dessiner.

Nous avons donc évoqué sa naissance, sa toute petite enfance, l’absence de souci de sommeil, son caractère, son absence de fratrie tout en squeezant notre infertilité expliquant en partie son statut d’enfant unique.

Bref, rapidement la psychologue a pu voir autour de ce qui nous gênait surtout nos doutes « fait-on les choses bien ? Faisons nous des erreurs ? »

Er finalement elle a demandé au Plumeau de lui montrer ses dessins.

Il en a ramené deux.

Le premier c’était la mer pleine de poissons de méduses et de requins. Le retour de notre escapade à Biarritz et du musée qui lui a beaucoup plu.

Le second où il explique qu’il y a deux dinosaures. Un petit et un grand. Le petit c’est le bébé et le grand la maman.

La psychologue félicite le Plumeau sur ces dessins. Le môme reprend le second dessin et précise que le petit dinosaure c’est lui-même en fait. Déduction numéro 1 : le grand c’est moi. Le Plumeau confirme.

C’est là que la psychologue s’interroge sur l’absence du papa.

Réponse du presque quatre ans :  » papa est toujours au travail »

Publié dans Des choses et d'autres

La soirée Halloween 

  • Un beau déguisement de vampire un peu petit mais qui a fait le job pour la soirée car cette dernière fut longue 
  • Le maquillage qui allait avec : fond de teint blanc, du gris pour creuser les joues et les cernes, des fausses dents de vampire et du rouge à lèvres en traînée sur le menton pour faire le vampire qui vient de se désaltérer 
  • Une chasse aux bonbons assez pauvre dans la résidence (les gens étaient barrés ou pas encore rentrés ou réfractaires)
  • Tomber sur l’islamiste du 6eme étage en tapant à une porte du 5eme. L’islamiste du 6eme est donc l’islamiste du 5eme. Spoil : il n’avait pas de bonbons.
  • Des tonnes de bonbons. Ceux que j’ai acheté pour la marmaille de la résidence et ceux qu’on a récupéré sur Paris
  • Un long trajet grâce à la RATP pour se rendre dans des lieux plus cléments au concept Halloween. J’ai nommé le quartier de la Bastille
  • Finir la soirée dans un bar décoré avec barmaid et barman déguisés 
  • Franc succès du gamin en vampire vis à vis de la clientèle surtout féminine. Des anges, diablesses et autres sorcières se sont esbaudies du petit vampire. C’est le Beau-frère célibataire qui était content.
Publié dans Des choses et d'autres

L’anti-Instagram made by Plumeau

Depuis quelques temps le Plumeau s’essaye à la photographie et même Adelles pourra en témoigner, puisqu’elle avait été prise sous toutes les coutures via l’objectif de l’Iphone (ainsi que la pizzeria, ainsi que moi-même, ainsi que les pigeons etc.).

Et bien entendu, à part les pizzérias, le môme photographie parfois notre « demeure » (le 60m2) qui est bien entendu l’antithèse de l’appartement habilement mis en lumière dans des posts de type Instagram.

J’ai nommé … L’anti-Instagram !

Concept sorti des méninges de mes cops de Twitter. D’ailleurs, j’y ai même posté deux photos anti-Instagram tels que les 20 paires de chaussures du George entassées dans environ 30 cm2 de notre placard (60m2 je rappelle et sous-doués en bricolage/déco/DIY. Ne rayez aucune mention).

Qu’est-ce qu’on rigole quand même chez les Plumes !

Bref, le môme a mitraillé notre « demeure » et ses photos sont dignes du concept anti-Instagram. De fait.

Je vous laisse donc juges.

1. Les légos dont les canards en file indienne disposés sur le magnifique sol vinyle dernier cri bas de gamme.

2- La table basse au design scandinave MAIS surchargée de papiers/courrier/magazines/prospectus assortis de mon porte-monnaie qui a servi à payer le cadeau de naissance du dernier-né de la BS parfaite. Cadeau dont le montant en euros a provoqué une dispute conjugale. SPOIL : nous n’allons pas divorcé.

3- la rallonge électrique planquée au dessus du radiateur à défaut d’être rangée proprement (60 m2 et pas une once de pragmatisme)

4- Tiens… Une parka sur le sol vinyle bas de gamme.

5- Ceci n’est pas un couloir. Mais qu’est-ce que c’est ?

6- Autoportrait plumeauesque

7- Deux pack d’eau (60m2 et anti-pragmatisme bis)

8- Flou artistique

9- la télévision. L’inévitable compagne de nos folles journées automnales

10- le set de table toujours sale

11- un pied Georgesque (flou artistique bis)

12- Jack O ´Lantern à côté du rangement de serviettes en papier sans serviettes à papier

Publié dans Des choses et d'autres

Le Point Rien A Foutre #11

Comme j’ai peu de temps pour venir écrire ici au point de zapper complètement le 8eme blogoanniversaire et qu’il y avait longtemps que je ne vous avais pas fait un billet RAF, je vous propose le 11eme opus.

Ce dernier a le mérite d’en dire beaucoup sans grand effort rédactionnel, disons le tout net. Un billet de feignasse donc…

Plume

  • A commencé son nouveau boulot où tout est à apprendre mais à la mode « sois de suite opérationnelle sans te donner les billes ». Dé-mer-de-toi
  • Assure un peu de son ancien boulot pour passer les billes au nouveau qui l’a remplacée 
  • Pour le peu que la Plume a compris et maîtrise de son nouveau boulot, on lui a expliqué la semaine dernière que ça ne serait plus nécessaire qu’elle l’assure cette partie car les procédures ont changé. La RéOrGaNiSation !
  • A été malade pendant tout le mois de septembre 
  • A repris le sport qu’au mois d’octobre du coup
  • Assure également son rôle de parent permanent. Appelez moi Shiva
  • A acheté un doudou pour le 2eme de sa belle-sœur si parfaite.
  • A supporté quand cette dernière a expliqué à son fils qu’il fallait parler moins fort. Le BRUIT 
  • Est restée zen quand le George s’est énervé sur le Plumeau devant la Belle Soeur parfaite et le beau-frère parfait aux enfants parfaits. La HONTE
  • N’a pas bronché quand la belle-sœur parfaite a dit qu’elle re-signe directe pour un accouchement voie basse (le 2eme) plutôt qu’une césarienne (le 1er). La COMPARAISON. 
  • N’a pas relevé qu’elle avait pu se lever quelques heures après avoir démoulé et même se remettre à la danse classique quelques jours après. LA PERFECTION je vous dis


Plumeau

  • A été extrêmement sage dés la rentrée scolaire et pendant plusieurs semaines (au point qu’on a fini par se demander si c’était vraiment utile de maintenir le rdv avec la psychologue du centre parents enfants pourtant obtenu de haute lutte). Plumeau avait donc atteint la SA-GESSE attitude.
  • Sagesse qui s’est évaporée dès le lendemain de la journée Eurodisney.  Journée ayant été obtenue de haute lutte aussi à coup de semaines grimées d’une majorité de bonhommes verts. Je rappelle.
  • N’aime pas sa Nounou anglophone car « elle est grosse ». L’IN-TO-LE-RANCE
  • Est amoureux de sa maman et cherche à lui faire des bisous sur la bouche. Œ-DI-PE
  • Ne supporte pas d’échouer à quelque chose. Quelque qu’elle soit. Ça donne des crises de chouine pénibles. (Coucou la psy !)
  • Continue à toucher à tout et surtout à déranger tout. Y compris au pot plein d’urine de sa cousine chez Belle-sœur parfaite… What Else ?
  • A défaut d’avoir un petit frère (comme sa cousine), un animal de compagnie ou des copains qui veulent bien jouer avec lui, le Plumeau s’invente des amis qui sont personnifiés par des canards imaginaires  fabriqués à l’aide de briques de legos. Ne jamais JAMAIS ranger ses « canards ». JAMAIS.

George

  • Crise sur son gosse en mode hystérie. Le pipi c’est sale
  • Évoque le cyclope pour amuser/faire peur/menacer/faire optemperer le gosse. Ne rayer aucune mention. Cyclope est bon à tout
  • Continue à travailler loin. Pratique. On assure jamais les dépôts à l’école le matin et peu les recups à l’école le soir
  • Ne comprend vraiment pas pourquoi sa femme rentre certains soirs tard.Ça  c’est pas pratique quand même.
  • Ne voit pas la nécessité de voir une psy au centre parents enfants « mais pfff bon ok si ça peut te faire plaisir « . Être face à la réalité.
  • Rêve de maison mais va falloir s’éloigner… Qu’importe les heures de transports en plus. La Réalité bis
  • A repris le sport. Surtout le soir en plein dans la plage horaire 18h-20h. PRATIQUE on a dit.
Publié dans Des choses et d'autres

Halloween in process 

Comme vous le savez, le môme est maniaque de tout ce qui touche à Halloween. 

Je sais déjà que pour le 31 octobre, je dois :

  • Trouver un déguisement de vampire taille 4 ans
  • Trouver un déguisement de sorcière (adulte)(Mais… pourquoi j’ai dit oui ???)
  • Trouver des décorations halloweenesques (mon blog mon vocabulaire) et pas n’importe lesquelles (il faut toiles d’araignées, des chauves souris en plastiques, stickers halloweenesques…)
  • Réaliser un Jack O’ Lantern avec une vraie citrouille
  • Faire une tarte à la citrouille avec une vraie citrouille (la même si possible)
  • Faire le tour de la résidence et frapper à chaque porte pour avoir des bonbons. Le tout, déguisés s’il vous plaît (moi comprise)(putain, mais pourquoi j’ai dit oui au môme ?)(Réponse : j’étais saoule/j’ai répondu machinalement/j’étais shootée)

Bref, je ne suis pas rendue. À ce jour, on a déjà la citrouille et les coloquintes pour la décoration déjà.

J’echappe déjà à la demande suivante : faire venir les copains profiter de la déco halloweenesque dans mon 60m2. Là j’ai su dire non.

ReBref. Je peux rater Noël mais Halloween j’y ai droit depuis un an !  Donc je ne dois pas me louper.