Floraison du persil

5 janvier – 9 janvier : 5 janvier – 9 janvier : Seri sunawachi sakau (芹乃栄) Floraison du persil.unawachi sakau (芹乃栄) Floraison du persil.

Nous sommes le 4 janvier, et qu’est-ce qui rime avec 4, et bien 4 jours de télétravail.

Moi, je dis tant mieux parce que venir sur site en empruntant 1h de vous savez quoi dans ma région vous savez laquelle, vivre 8h avec le masque, ne voir personne ou quasiment personne, déjeuner en face d’une croix, prendre son café sur une petite table d’écolier pour ne surtout pas se mélanger (mais « être sur site c’est important pour la convivialité » qu’ils ont dit), aller aux réunions soit dans des salles glaciales (parce qu’aérées) soit sur Teams (pour pas dépasser la jauge qui ne cesse de se rétrécir depuis que le COVID a fait irruption dans nos vies ces 2 dernières années)…

Bref, retenez que j’ai bien plus de convivialité et d’échanges chez moi en télétravail (j’ai un chat avec qui je peux discuter).

« NON, Duchesse relâche le quignon de pain tout de suite ! » ben ça a vachement plus de richesse que… RIEN ! (vous en conviendrez)

Preuve en est que je croise les livreurs Amazon / Colissimo / GLS bien plus souvent que mes voisins et encore bien plus souvent que mes collègues de l’immense plateau open-space du 5ème étage.

Si. Si ! On se dit bonjour, on s’échange les amabilités d’usage, je garde les colis des voisins si c’est nécessaire, bientôt je vais leur proposer le café (ah ben non, pas possible, covid, bon on oublie le café)…

Et puis je ne sais pas vous, mais, moi j’ai du mal à bosser avec de la buée sur les lunettes, or, je ne peux rien faire sans elles… Faute à la vieillesse. Donc convivialité sur site peut-être mais rentabilité, aucune !

Chez moi, en télétravail, l’écran est plus petit, mais j’y vois nette !

Le gamin est rentré à l’école où dès le 1er jour, 44 élèves manquaient à l’appel puisque COVID. Ceux sont les parents qui doivent être contents…

Hier, j’ai eu 3 réunions Teams, et pour chacune, un collègue annonçait sa covidicité (admirez ce magnifique néologisme).

Bref, 2 ans de covid, et pas l’ombre d’une amélioration dans notre quotidien.

Voilà, c’est un peu pour ça que je n’ai pas commencé ce billet par un « bonne année bonne santé« .

Je vous souhaite tout ça bien sûr, mais j’ai envie d’écrire que c’est chaque jour de l’année 2022 que je vous le souhaite ! Pas seulement parce que les fêtes de fin d’années sont finies.

Et aussi, je rajouterai bien « je vous souhaite beaucoup de force et de courage pour les semaines qui vont venir. »

Mais que vient faire le persil dans tout ça me direz vous ?

Ben c’est juste que c’est la saison (même si aucune de mes salades n’ont daigné pousser chez moi…) et puis fallait bien trouver un titre.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous évoquer une étude scientifique ultra sérieuse dénichée sur TikTok (LA référence scientifique) mentionnant que le persil soignerait le covid juste pour faire un lien avec mon titre parachuté.

Non parce que je ne compte plus le nombre de personnes que je croise qui me parlent de soit-disant études scientifiques le tout conjugué au conditionnel mais avec des conclusions abracadabrantesques sur le covid…

Je suis fatiguée de ces gens qui se sont découverts épidémiologistes/médecins urgentistes/éminents virologues (j’en passe et des meilleurs).

4 janvier… Et déjà fatiguée… J’ai envie que 2022 se finisse et qu’on passe directement à 2023.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.