Publié dans Des choses et d'autres

I sing english-yogurt

Comme j’écrivais hier.

Arrêtons nous un instant sur cette première phrase ou plutôt sur son dernier mot. Hier. Oui, j’ai publié deux posts en 24h moi qui ne publiait que quand j’y pensais.

Comme j’écrivais hier donc… L’enfant souhaitait présenter son livre audio mes 1eres comptines en anglais à toute la classe.

Expliquons donc le contexte : dans un souci pédagogique cela va s’en dire, le maître d’école avait demandé à ses élèves de présenter chacun un objet qu’ils aiment pour encourager l’expression orale devant un public. Là, moi je dis que c’est une super initiative.

Pour des enfants timides c’est un vrai défi bien sûr et pour des enfants comme le mien le défi serait plutôt de les limiter dans cet exercice.

Car mon fils a d’ors et déjà présenté trois choses. Pendant que certains, j’en suis sûre ont échappé aux gouttes.

Et il n’est pas parti pour s’arrêter.

Ma question est la suivante : est-ce que c’est prévu de limiter ses ardeurs et son enthousiasme pour laisser la chance à un introverti de s’exprimer ? Je vous laisse juges.

Bref, mon fils, l’exact opposé de sa mère.

Mais revenons-en à nos moutons : ze presentation of the book in english putain con, et ce, in front of ze entaïre classroom.

Et ben le coco, selon ses dires (à prendre avec précaution donc) semble s’en être sorti haut la main.

il a montré son livre, il a appuyé sur les puces sonores et il a chanté.

Il nous a donc fait une démonstration et pour certaines chansons c’était plus du yaourt que de l’anglais (ce fut dur pour George et moi de nous retenir de rire), mais pour d’autres, ma foi, c’était pas mal du tout.

Petite précision pour la lectrice ou le lecteur qui supposerait que c’est moi qui l’aurait poussé pour présenter le livre en anglais, je n’y étais absolument pour rien dans son choix. Les deux premiers objets étaient d’ailleurs des jouets…

Publicités
Publié dans Des choses et d'autres

Le point Rien A Foutre du joli mois de mai

Vous noterez qu’en plus d’être indécrottablement irrégulière, j’ai également oublié le numéro des points RAF (Rien A Foutre) d’où ce titre légèrement champêtre.

Plume

  • Depuis l’épisode Gale à la maison l’obligeant à repasser le moindre linge du F3, Plume s’est remis à repasser et même à y prendre goût (c’est Simone qui sera ravie) parce que le vêtement repassé c’est plus doux. Nous sommes en pleine mémérisation…
  • A commandé et récupéré sa 1ère paire de lunettes à 1 seul verre progressif (mémérisation bis).
  • Suite au point précédent, a redécouvert les joies de la lecture ( parce que c’est vrai qu’avant les nouvelles lunettes ça tirait un peu quand même)
  • A commandé le vol aller simple Kids Solo pour l’enfant (YES !)
  • Le Plumeau allant être confié à ses grands-parents pour au moins 15 jours voire trois semaines (YES !), Plume s’est dit que ça allait être étrange quand même dans le F3.
  • Et cette étrangeté s’accentuerait, alors que déjà soustraite du Plumeau, la Plume se retrouverait sans le George pendant 5 jours.
  • 5 jours de liberté totale donc et voilà que Plume pense aux afterworks, aux shoppings entre copines, aux expositions, aux escape games et aux séances de cinéma . Bref, à tout ce qui serait sympa à faire entre nanas ! Sauf que toutes les connaissances ne seront point libres (soit en vacances soit avec marmaille)
  • Bon… Rien de tels que des soirées TV tout en repassant hein ! (Mémérisation ter)

Plumeau

  • Devient de moins en moins bébé et de plus en plus pré-ado. (Non pas de stade « petit garçon » ici)
  • Pense maîtriser la nage à la perfection, aussi refuse-t’il toute main (maternelle cela va de soit) secourable, même quand il boit la tasse.
  • Maîtrise parfaitement le vélo sans petites roues y compris le démarrage
  • Sait reconnaître que dans le mot CACA il y a le morceau (aka syllabe) CA dedans. (Y a du progrès car avant CACA s’écrivait K-K)
  • Voudrait être papa plus tard. Il a prévu d’avoir 3 enfants. J’espère qu’il n’aura pas à passer par la case PMA
  • A présenté à sa classe son dinosaure puis son dragon Playmobil et pense leur présenter son livre sonore « mes 1ère comptines en anglais » (je vous jure que ce n’est pas moi qui l’ai poussé !). Bref, veut chanter devant toute la classe. En anglais.

George

  • A retrouvé son train train quotidien après la perte de sa maman avec une facilité déconcertante pour sa femme (elle, à sa place serait aux 36eme dessous) ou comment nous ne sommes pas égaux face à l’adversité
  • A profité de se recharger les batteries en Savoie avec sa petite famille. Du coup, Plume et Plumeau aussi forcément
  • A constaté une prise de poids (pas que lui) et se remets au sport
  • Assure avec brio les calculs pour la déclaration fiscale puisque Plume s’est déclarée atteinte de paresse administrative
  • Assure pouvoir trouver moins cher pour la cuisine après un 1er cuisiniste
Publié dans Des choses et d'autres

Les grandes vacances

À quelques jours de notre départ pour les vacances de printemps pour le sud chez mes parents, je pense déjà aux vacances d’été et notamment à juillet qui est le mois où George et moi travaillons.

Pour la plupart des parents, juillet (ou août), enfin le mois choisi (ou imposé) pour être travaillé sur les deux mois de vacances scolaires, il y a généralement plusieurs options possibles car pour la plupart des parents que je côtoie ils peuvent se tourner vers :

  • Leurs parents
  • Leurs beaux-parents
  • Les deux !
  • Centre aéré en dernier ressort

Leur choix de garde oscille donc entre parents, beaux-parents et centre aéré.

Me concernant, ce mois non chômé, bien que faisant parti des vacances scolaires ou grandes vacances, me donne ce choix somme toute simple puisque unique : le centre aéré.

Et uniquement le centre aéré.

Point.

J’ouvre là ma parenthèse « previously on le blog la vie est un grand casino… »

L’an dernier le môme de 3 ans s’est donc naturellement tapé 1 mois non stop de centre aéré avec au programme : dessins, gommettes, récréation et siestes imposées. Ce dernier élément fit que les derniers jours lors du dépôt matinal furent particulièrement difficiles à vivre pour tout le monde.

Voilà. Je dresse ici le tableau du 1er mois de « va-can-ces » pour celles qui débarquent récemment sur cet espace (et pour celles plus anciennes qui ont oublié).

Pour les autres : #CellesQuiSaventSavent

Fin de ma parenthèse.

Jusqu’ici je m’étais assez bien résignée sur le fait d’être peu épaulée (euphémisme inside) et trouvait même des circonstances atténuantes à mes ascendants.

Ils sont vieux.

Ils sont fatigués.

Ils sont loins. Best excuse EVER.

C’est pourtant cette dernière excuse qui vola en éclats ce jour de début juillet dernier lorsque un collège m’expliqua que ses parents habitant dans le sud à quelques kilomètres des miens se fadaient leur petite-fille du même âge que mon fils à toutes les vacances ( petites et grandes) (oui TOUTES !) et sherry on the cake prenaient le train jusqu’à Paris puis repartaient avec la gamine en train.

Oui là ce jour-là, malgré toute la meilleure volonté du monde… Ma circonstance number one vola en éclats devant le regard mi- compatissant mi-gêné du collège (le tout accompagné d’un sourire grimaçant).

Je ne lui ai plus JAMAIS évoqué mes plans de garde concernant mon fils durant les vacances. Petites ou grandes.

PLUS JA-MAIS.

(En même temps, s’il devait se questionner sur mon organisation, il aurait une réponse toute trouvée : Centre Aé-Ré)

Bref. Cette année, il faut croiser pour que le Plumeau vive un mois de juillet plus joyeux que les gommettes et les levés matinaux.

Cette année, ma mère m’ayant à plusieurs reprises promis de s’occuper de son petit-fils chéri sans présence parentale bref nous décharger un peu vu que maintenant il est grand ( traduisez : plus facilement gérable).

Une promesse pour des petites vacances d’abord.

« Trois jours pour un début c’est bien, non ? »

Alors… moui à hauteur de 200€ du ticket de train ou d’avion aller-retour en terme d’investissement là j’ai comme un léger doute…

À la vu du tarif AR AirFrance ou SNCF, j’ai pas eu besoin d’exprimer tout haut ce qui est écrit plus haut (rhooo suivez un peu !), ma mère me sortit « rho ben non, aller… (marchand de tapis) une semaine ! (Mode généreux inside) »

Ben j’ai pris. C’était prévu pour ces vacances de Pâques.

  1. Une semaine au centre aéré
  2. Une semaine chez papi mamie avec en prime je prend l’avion tout seul comme un grand (vive les kids solo).

Et puis, j’ai décidé de profiter du changement d’air moi aussi vu que je suis HS (euphémisme inside).

Donc l’enfant seul chez mamie papi c’était pas encore pour cette fois.

Mais pour juillet ! Oui mes amies. Ma mère a dit oui. Et pas une semaine mais deux semaines !

Bon, j’ai quand même eu l’impression de lui forcer la main, mais en même temps elle n’avait qu’à pas demander ce que deviendrait son petit-fils adoré pendant que j’irai travailler le mois de juillet, non ?

– Il ira au centre aéré. que je lui répond.

– ah bon ? Tout le mois !

– ben… oui…

– mais… mais… c’est comme s’il ne quittait pas l’école ! (notez le ton outré de la grand-mère)

– ben… oui… c’est tout comme. (notez le ton dégagé de votre obligée)

– mais tu me l’envoies une semaine… Et les trois autres semaines il fera quoi ?

(C’est là que j’ai halluciné)(ma mère doit croire que j’ai une fille au paire caché quelque part dans mon 60m2 ou que j’ai des beaux-parents pleins d’énergie et encore vivants)

– les trois autres semaines il sera en centre, maman !! (là, déjà le ton est beaucoup moins dégagé)

– ah ! (Le cerveau mouline) ah oui ça fait long… Vous n’avez pas d’autres solutions

-euuuuh…. (là je crois qu’elle le fait exprès). Non !

-bon… ( le cerveau mouline bis). On va essayera deux semaines. Mais… Mais vous viendrez le chercher s’il y a un problème, hein !

Ok, donc là, j’ai obtenu deux semaines pour une mamie qui n’a jamais gardé son petit-fils.

Je n’ai pas encore pris les billets.

Une collègue qui fait parti du clan #CellesQuiSaventSavent me conseille judicieusement d’acheter le billet AR vite. Très vite.

Publié dans Des choses et d'autres

Faut pas pousser mémé Plume dans les orties non plus…

C’est pas tout ça mais je ne fais que bosser depuis des semaines sans le moindre répit pas même 10 minutes.

Quand je vois que je cours d’une réunion a l’autre, que je cours choper une ligne 13 puis 12 ou 8 puis un tramway et que j’arrive quand même à l’école après le George qui bosse pourtant plus loin que moi, quand je vois que même pour faire ma séance de sport j’ai à peine le temps de me changer (et pisser encore moins), ben je me dis que je vais frôler le burn out.

Mon N+2 est sympa mais il se repose beaucoup sur moi.

Les prestataires sont sympas mais il se reposent beaucoup sur moi d’où leurs appels désespérés à 18h alors que suis sous terre parce que les collègues du métier sont pas faciles.

Du coup, cette semaine je me suis pris une journée off qui entraîna une longue suite de courriels tous plus urgents les uns que les autres le lendemain. Prix à payer pour un malheureux RTT…

Ah oui, et malgré tout, j’ai quand même ma semaine de vacances avec le Plumeau chez ma parents dans le sud que j’attends avec une impatience certaine… et une appréhension certaine rapport à la grève Air France qui se profile…

Et le George et moi avons envie de vert et donc on s’est réservé une location avec spa en Savoie pour les ponts de mai.

Bref, là, le métro boulot dodo, ca va bien mais mémé Plume fatigue sérieusement !

Publié dans Des choses et d'autres

Vous racontez… En vrac

Depuis le séisme qui nous a touché, la vie a continué malgré tout.

Il y a eu l’accompagnement du George et Belle-sœur à l’aéroport en voiture pour une Plume qui ne conduit plus depuis des lustres et dont le coeur palpite bien trop vite dès qu’on rentre dans le périphérique (même en tant que passager). Je sais, je suis pathétique surtout après plus de 10 ans en RP…

Il y a eu l’appel au petit matin du George avec ses sanglots étouffés pour dire que c’était fini.

Il y a eu la multitude des réunions qui aident à garder la tête haute.

Il y a eu l’annonce au Plumeau. Aucune tristesse due en parti à l’âge en parti grâce à Coco. « Titis va pouvoir manger des chocolats et tout ce qu’elle veut dans la ville des squelettes… »

Il y a 15 jours de vie à deux exclusivement avec d’autres petites habitudes qui se sont vite installées.

Il y a eu un peu plus d’autonomie pour aider maman. On va chercher ses couverts, ses céréales ou ses compotes comme un grand. On va vider le tambour de la machine a laver. On passe l’aspirateur.

Il y a eu des matins où on était bien organisés. Et d’autres où il y a eu une grosse panne de réveil et où il a fallu courir tout en ingurgitant une pompote.

Il y a eu des dessins animés. Un peu trop. Mais l’enfant chante de mieux en mieux des comptines anglaises attablé devant son plat de gniogniochichis.

Il y a eu le patient zéro pour la gale dans la classe du Plumeau. Et le Plumeau fut le patient 1 deux semaines plus tard. Quelques jours plus tard ce fut sa maman qui eut l’honneur d’être le patient numéro 2…

Il y a eu les appels Wattsap du George avant les couchers. Appels systématiquement interrompus par l’irruption d’un visiteur venu présenter des condoléances. Il parait que la maison a accueilli plus de 1000 personnes pour les funérailles…

Il y a la réunion parents- professeur en mère solo. Verdict : Plumeau n’est pas toujours sage mais il est si attachant.

Il y a eu l’invitation à la fête d’anniversaire des 5 ans de son copain T.

Il y a eu le matin avec les WC bouchés.

Il y a les week-ends en amoureux façon œdipe. Déjeuner à la pizzéria, apéros etc.

Il y a eu le retour du George avec une valise remplie de victuailles. Nous avons toujours une boîte de makrouts un peu émiettés si ça vous intéresse… Sinon il reste pas mal de figues séchées si ça vous dis…

Il y a eu la visite trimestrielle avec la psychologue. Le George a pu bénéficier d’une grande écoute. Le Plumeau a dessiné.

Il y a eu le dossier d’offre de prêt à envoyer fissa.

Il y a eu la prise de contact avec un cuisiniste et un 1er rendez-vous pour un devis.

Il y a eu la reprise du sport. Cardio training avec un coach digne de GI Jane (j’ai mal), du vélo elliptique etc.

Il y a eu l’arrivée de trois nouvelles collèges dont une qui est aussi une amie et ça fait un bien fou !

Il y a eu l’irruption de l’heure d’été et on ne s’y est toujours pas faits…

Il y au les suppliques façon tragédie grecque du Plumeau pour tout et n’importe quoi : « Maman, Je t’en sourppriiiiiiis »… Du verbe sourpprier.

Il y a eu les jours pleins de nuages suivis de jours pleins d’averses et sans aller au-delà de 11 degrés. Le printemps est là qu’il paraît…

Bref. La vie continue.

Publié dans Des choses et d'autres

La malédiction de la chambre supplémentaire

Il y a 9 ans, on emménageait depuis un 2-pièces vers un 3-pièces, déjà tout excités à l’idée que cette deuxième chambre serait bientôt habitée.

Il aura fallu attendre 5 ans.

Maintenant nous nous projetons sur un 4-pièces.

Là 3ème chambre était pour elle. Titis, la maman du George, la grand-mère du Plumeau.

Et maintenant que la réservation pour la construction est faite, que le prêt est signé et que nous étions impatients à l’idée qu’elle puisse enfin dormir chez nous dans cette 3ème chambre, qu’elle profite enfin du jardin où elle irait cueillir quelques légumes ou fraises du jardin, voilà que la vie s’est chargé d’être bien cruelle.

Ou plutôt la malédiction de la chambre supplémentaire a encore frappé…

Titis n’est plus.

Elle nous a quitté cette nuit depuis une chambre d’hôpital après plusieurs jours de coma suite à un AVC.

La 3ème chambre restera bureau, très occasionnellement une chambre d’amis, éventuellement mes parents y dormiront une fois « parce qu’à Paris, ça mouille et qu’il fait froid » mais ça sera toujours la chambre qui me fera un gros pincement au coeur.

Publié dans Des choses et d'autres

Le point RAF #13

Plume

  • A survécu à l’absence du George et géré le Plumeau toute seule une semaine entière. Cela en fera rire certaines, mais ça n’était encore jamais arrivé
  • Suite au changement de lieu de bureau, arrive à chopper le 2ème RER C une fois sur 2. Le trajet quotidien étant : tram, RER C numéro 1, RER C numéro 2, bus.
  • Du coup doit subir la ligne 13 une fois sur 2. Trajet alternatif : tram, RER C numéro 1, ligne 13 bondée (ne pas se tromper de direction) –> arrivée en nage et toute chiffonnée
  • Fait des plans sur la comète question jardin devant le regard amusé de ses deux collègues qui sont déjà propriétaire de maison et qui savent pertinemment que je n’atteindrai jamais mes objectifs car rattrapée par le quotidien

Plumeau

  • Sa grande passion : le dessin au point de réveiller sa maman aux aurores un dimanche matin parce qu’il doit – je cite – « peindre absolument « 
  • Se cherche désespérément une amoureuse puisque avec maman ce n’est pas possible. Œdipe numéro 2431
  • Est ok pour épouser Charlotte d’Edimbourg. Une princesse étant un bon compromis à défaut de sa mère.

George

  • A vecu sans sa petite famille pendant une semaine entière. Voir précédemment
  • A chanté « t’es maquillé t’as picolé  » à tue-tête pendant trois soirs. Sauras-tu deviné où il a été ?
  • Maitrise l’art de la négociation à la perfection. Le banquier doit sûrement frôler le burn out…