Publié dans A propos de nulliparité

Tomber sur un être humain ça fait du bien

Ce matin, c’était le chaos.

J’avais, et j’ai toujours les boules, que le George se foute de tout ça comme de l’an 40 ou de sa première chemise. Les résultats de l’OM ou du PSG ont plus d’importance pour lui que tout ce que j’ai pu vivre depuis ce putain de jour où on a appris qu’il faudrait faire des FIV pour procréer !!!

Ni une, ni deux, j’ai écris un long mail au Monsieur pour lui dire tout ce que j’avais sur le cœur. De sa réaction dépendra la suite. Si, il foire sur ce coup là, je ne fais plus rien. J’arrête !

Un café vite avalé, l’humeur hystérique digne d’une bonne femme en pré-ménopause, avec sueurs et tout le tointoin (même avec décapeptyl, j’étais pas comme ça !!!), je me mets en quête de m’organiser pour cette putain de TEC qui me fout les foies.

J’appelle le centre de radiologie et échographie qui m’a suivi durant la FIV (on change une équipe qui gagne) pour prendre RDV pour samedi 18 car ce jour là je serai à J10. Manque de bol, ils sont exceptionnellement fermés ce jour là ! Quand je vous dis que je ne suis pas gâtée question chance, c’est vrai !!!

Les mains tremblantes, j’attrape le portable, je cherche sur google un centre de radio-echo proche du labo où je dois faire ma PDS le même jour. J’en trouve un. J’appelle. Pareil, eux sont fermés le samedi de toute façon.

Là, ça commence sérieusement à me chauffer… J’appelle un centre dans ma ville (Issy les moules) et là : le miracle !

La fille au bout du fil, après m’avoir confirmée que le labo est ouvert le samedi, s’extasie sur ma maitrise de mon cycle !

Elle : « Ouah, vous savez que ce jour là ça sera votre dixième jour ! Incroyable ! Vous maîtriser à fond ! Non parce que j’ai une copine qui a un Iphone avec une appli qui lui organise tout son cycle avec tous ses monitoring ! Super pratique ! »

Moi : « Ah ben je voulais un Iphone justement… »

Elle : « Ben voilà, vous avez l’excuse toute trouvée »

On a bien rit, et, comme elle consciente, que le monitoring c’est la course, j’ai RDV à 8h du matin ce qui me permettra d’aller tranquillement au labo dans le 9° arrondissement pour la PDS.

Après, j’ai tenté de joindre la biologiste. Peine perdue, ça répond pas. Là, par contre, je balise.

Après, ça a était le coup de sang contre le George qui a fermé l’eau au niveau de la machine à laver, car ça commençait à fuir hier soir, et je sens que ça va encore durer avant qu’il ne fasse quelque chose.

Bon voilà, je suis sur les nerfs mais je vais me soigner, il fait beau, je vais prendre l’air. Je vais même aller au ciné et puis ce soir yoga car là y en a besoin.

Publié dans A propos de nulliparité

Le jour J c’est lundi !

Voilà, les embryons sont aptes à être « cultivés ». On verra bien s’ils tiennent tout le week-end. La laborantine avait l’air très optimiste.

Ils me recontactent lundi matin pour le transfert à partir de 11h30.

Le seul hic, c’est que j’aurai repris le boulot.

A ce propos, j’ai dû modifier mon mensonge (kyste ovarien) vu que l’on sait seulement 48h à l’avance pour le jour de la ponction. Il est donc difficile de faire croire à une cœlioscopie d’urgence. J’ai donc dû m’adapter

Le matin de ma ponction, avant même de partir pour l’hôpital, j’ai envoyé un texto à ma chef où je précise que j’ai passé la nuit aux urgences (la cause : intestins), je ferme ensuite le portable.

Après la ponction et le réveil, j’écoute mes messages. Ils sont affolés au bureau. Oui je sais c’est très mal ! 😉

Je les rappelle chez moi où j’explique que malgré les symptômes d’ une appendicite aigüe, il s’agit, en fait, d’un kyste à l’ovaire droit nécessitant une ponction d’urgence.

Là, pour lundi, j’ai appelé mon chef pour lui dire que je devrai faire une échographie de contrôle au même hôpital où j’ai été opérée (histoire de voir comment ça se remet).

J’ai donc une excuse toute trouvée pour lundi : je peux remercier ma mère qui a eu cette idée géniale d’écho de contrôle.

Publié dans A propos de nulliparité

Quatorze

C’est le nombre de follicules dans mes deux ovaires suite au traitement et repérés lors de la seconde échographie.
Apparemment je réagis très bien, voire trop bien : le centre PMA me recontacte dans l’après-midi pour me signaler qu’il faut diminuer la dose de puregon.
J’ai donc été dans un autre centre d’écho qui n’a pas voulu prendre mon 100% car c’était pas mentionné dans ma carte vitale (le papier, ils s’en foutent).
Là aussi, j’ai eu beau expliqué que ça ne sera jamais marqué sur la carte vitale,  ils n’ont rien voulu entendre…
Et hop : encore 57 € d’avancé.
Total des échographies :

  • Echo 1 : 130€ : remboursement 43€
  • Echo 2 : 57 €
  • Echo 3 : 57 €
  • Echo 4 (peut-être) : 57 €
  • Total  : 301 € (si 4 écho) à avancer 😦
Publié dans A propos de nulliparité

Demain, c’est la course !

Et oui, demain, je refais ma seconde échographie.
Aurais-je plus de follicules que la dernière fois (seulement 5 au compteur !) ? Auront-ils grossi ?
Bref, est-ce que je réagis bien au traitement ?
Premier petit effet secondaire observé : une très nette fluidification du sang (d’où les règles plus abondantes…).
Hier matin, lors de la prise de sang, lorsque la technicienne a retiré l’aiguille, et même après avoir pressé sur le coton et bien ça ne coagulait pas ! Il a fallu appuyer plus fort et plus longtemps.
La technicienne, qui a l’habitude de suivre les femmes en traitement, m’a expliqué que le traitement fluidifie le sang.
Je comprend mieux pourquoi l’anesthésiste m’a interdit de prendre un aspirine tout le long du traitement !
En effet, lors de la ponction, cela pourrait provoquer des hémorragies.
J’ai quand même décidé d’en parler aux médecins qui vont réaliser la ponction le jour J.

Publié dans A propos de nulliparité

Flair up

Au 11ème jour de mon traitement j’ai eu ce que les médecins appellent l’effet flair-up c’est-à-dire des saignements très semblables aux règles (c’est vrai que j’aurais dû les avoir ce jour-là) dû à la montée d’oestrogène. Il est donc vrai que j’ai eu un coup de fatigue, je récupère juste maintenant.

« Quelques jours après le début du traitement, dans les protocoles “longs” de stimulation ovarienne pour FIV, il se produit une augmentation passagère des gonadotrophines (FSH,LH) c’est l’ effet “flair-up”.
A la fin de cet effet la sécrétions des gonadotrophines chuttent et peut engendrer des pertes plus ou moins sanglantes, que l’on attribue, a tort, aux règles de fin de cycle. Ces pertes ne doivent pas, sauf avis contraire, engendrer l’arrêt du traitement.
 »

Le même jour, le centre PMA m’appelle pour me signaler qu’ils m’attendent pour la prise de sang !

Hein ? quelle prise de sang ? Me demande-je… Je ne dois pas en avoir une avant le 17 mai.

Malheureusement, il se trouve que c’était bien écrit juste en haut de mon planning qui débutait le 12 mai.
Je n’avais pas pris de RDV pour l’écho ni fait de prise de sang. J’ai dû prendre en urgence un RDV écho pour le lendemain matin c’est à dire pour le 12.

J’ai donc fait une écho intravaginale avec mes saignements abondants… pas terrible pour votre amour propre. Heuseusement qu’ils ont l’habitude. Puis comme tout cela a été fait dans l’urgence je me suis retrouvé dans un labo de secteur 2 avec un gros dépassement d’honoraire (130 €) ! 😦
Puis prise de sang au laboratoire au lieu du centre PMA qui est trop loin pour moi parce qu’après il fallait courir au boulot !

Donc un mercredi marathon, qui s’est fini tard puisque avec mon Ninou nous sommes partis fêtés notre troisième anniversaire de mariage.

Je recommence donc les matinées marathon mercredi prochain cette fois dans un autre labo d’échographie qui je pense est de secteur 1 (j’espère ! ) mais également le vendredi et le lundi qui suivent.

Mensonges utiles pour expliquer vos retards :

  1. Concernant Mercredi dernier, c’était le vétérinaire d’urgence 😉
  2. Pour mercredi, j’ai déjà prévu un gros dégâts des eaux chez moi 😉
  3. Quant au vendredi j’ai pris un RTT !! 🙂

Je n’ai pas beaucoup répondu au décapeptyl (5 follicules seulement !) mais c’est suffisant pour me lancer dans le puregon.
Décidément entre moi et mon Ninou, on n’est pas des bêtes de fertilité 😦