Publié dans Des choses et d'autres, Maman d'un Plumeau, Un peu de féminisme

Vivement la pause !

Depuis quelque temps je me sens un petit peu dépassée par mon quotidien.

On parlait de charge mentale un peu partout, mais c’est exactement ce qui m’arrive. Non pas que jusqu’ici, j’ai été épargnée, mais je trouve que là ça prend une réelle ampleur !

J’ai l’impression de surfer d’un truc à l’autre, sans prendre le temps de souffler, et pourtant, en y regardant, on ne peut pas dire que je sois submergée de travail.

Alors, oui d’accord, j’ai été à une petite réunion concernant mon future job, histoire qu’au début de l’automne, lors de mon entrée officielle, je ne tombe pas des nues.

Alors, oui, je gère toujours la vie de famille et le boulot, mais ça c’est comme d’habitude, vous me direz…

Alors, oui, on gère le problème de titre de séjour et de visa arrivant à expiration de la Nounou T. On aimerait bien la garder pour qu’elle s’occupe de Plumeau l’an prochain. Problème : son visa se termine le 1er juin. Croisez-les-doigts ! Alors, c’est enquiquinant, ça pompe un peu ma sérénité, mais ça va, je gère.

Alors, oui, je fais du sport. J’en ressors lessivée, et pleine de courbatures 48h après, mais ça peut pas être ça qui me donne l’impression d’être dépassée.

Alors, oui, on va récupérer les clés de l’Appart du Sud, et il a fallu préparer les papiers (surtout les retrouver dans notre bordel), s’occuper de l’abonnement électricité et gaz, de l’assurance (et c’est même pas moi qui m’y suis collée, mais le George), mais ça peut pas être ça qui me donne l’impression d’être la tête sous l’eau.

Je crois surtout que c’est mental. Je suis mentalement fatiguée.

Le stérilet ? Sauf que j’ai pas le Mirena mais le Jaydess. D’ailleurs, j’ai revu la gynéco-au-cabinet-dépourvu-de-photos-de-Annes-Geddes, et tout va bien, si ce n’est que mes règles sont devenues des spottings qui durent 15 jours, bref, elle m’a prescrit un traitement pour le prochain cycle.

Bref, une pause s’impose.

Cela tombe bien, je vais chez mes parents dans le Sud.

On va :

  • récupérer les clés et visiter l’Appart du Sud
  • se reposer
  • se reposer
  • se reposer

Sinon, exemple de vie #PayeTonUtérus #ChargeMentale # MaisFallaitDemander

  • Le George n’a strictement aucune idée que les repas de l’Enfant (ainsi que ses activités péri-scolaires) sont réservables d’avance sur une plateforme internet (il n’a donc pas les codes d’accès, ni l’adresse) et que les factures inhérentes sont payables sur cette même plateforme.
  • De même ignore-t-il l’existence d’un second planning sur une autre plateforme internet de l’agence de garde à domicile, pareil les factures.
  • De même, ne pense-t-il jamais qu’il est opportun de préparer les vêtements de l’enfant la veille au soir.
  • Il ignore tout autant qu’il est nécessaire de rendre le livre de la bibliothèque de l’école avant chaque vendredi. Il ne sait même pas qu’il y a une bibliothèque à l’école.
  • Et quand il va chercher par le plus grand des hasards son fils à l’école le soir (1 fois sur 12), il ne comprend pas pourquoi systématiquement le sac du bambin n’est pas en bas, comme tout le monde, et perd 20 bonnes minutes à le chercher. (Réponse : le sac est systématiquement oublié sur le paterre attenant à la classe à l’étage, il faut donc monter. Et oui…)
  • « Mais pourquoi tu fais une lessive à cette heure tardive ? ça me casse les oreilles, et en plus t’es fatiguée ! » Ben parce que si j’y pense pas t’as plus rien à te foutre sur le c** conn@** !
Publicités
Publié dans A propos de nulliparité, Un peu de féminisme

Se faire payer la congélation et l’autoconservation de ses ovocytes par sa boîte on en parle ?

Au risque de choquer j’avoue que j’aurais bien aimé que ma boîte a l’instar de FB et Apple me fasse cette proposition lorsque j’avais 27-30 ans.

Parce qu’il faut bien avouer que j’aurais eu une période bien plus sereine dans ma vie si j’avais eu cette assurance là : une vingtaine (voire une trentaine) d’ovocytes.

Je ne me serais jamais mis la pression (appelons un chat un chat) pour :

  • obtenir un CDI
  • trouver le géniteur (appelons un chat un … Oui ! Bonne réponse !) avant l’âge canonique (35 ans en terme de fertilité. 40 ans si j’ai de la chance et un bon taux AMH  )

Chez moi, on est loin du cliché de la femme carriériste (apparemment c’est une insulte d’être carriériste)(surtout pour une femme)(mais bon passons !) parce qu’on ne peut pas faire moins carriériste que moi.

Mon ambition ultime ça a été de devenir fonctionnaire sans responsabilité hiérarchiques car au moins je m’assurais un emploi à vie. Une tranquillité bien méritée après des années de galère (CDD1, CDD2, CDD3 etc.)
Voilà pour ma carrière…
Et puis entre nous à la sortie de la fac (et même avant) j’avais déjà compris qu’en tant que femme je n’échapperai pas au fameux plafond de verre et mes premières expériences professionnelles me l’ont confirmée que trop bien.

Non, moi si j’avais eu des ovocytes stockés au congel j’aurais pu parer à l’éventualité de me retrouver encore célibataire à 40 ans et je me serais consolée en me disant que c’était pas grave : j’avais 30 ovocytes de moi-même congelés 15 ans plus tôt. Et vive les transferts d’embryon obtenus avec du sperme d’un donneur et de mes ovocytes décongelés !

Oui, avoir ses propres ovocytes congelés ça aurait été une vraie « assurance-vie » contre les aléas de la vie sentimentale notamment. Pas pour faire avancer ma carrière !

Et je pense que je n’aurais pas été la seule à apprécier de posséder son petit stock d’ovocytes.

Parce que :

  • Une femme n’est jamais à l’abri d’un mec qui la fait lambiner pendant des années.
    « C’est trop tôt »
    « Je ne suis pas prêt »
    « Faut profiter de la vie, attendons  »
    « T’es sûre ? Avec la conjoncture actuelle… »
  • Une femme n’est jamais à l’abri d’un mec qui lui fait croire qu’elle est la bonne et que « oui bien sûr que je te ferais un gosse » alors qu’en fait il en a déjà eu d’une précédente union…Donc bon… Pffff quoi ! Ce n’est pas sa priorité. Et puis ses gosses à lui devraient lui suffire non ? Pourquoi elle en veut ?
  • Une femme n’est jamais à l’abri d’un mec qu’elle aura entretenu financièrement pour se retrouver à l’aube de la quarantaine larguée par ce même mec qui aura été voir ailleurs (et faire un gosse à une autre au passage).
    Je connais deux supers nanas dans cette situation dans mon entourage proche.
    Deux supers nanas qui se sont retrouvés à 39ans le doigt dans la bouche et l’autre au c@@ on va dire.

Alors quand c’est présenté par les médias comme le super moyen pour les femmes de pouvoir enfin faire carrière c’est hyper-réducteur.

La plupart des femmes qui se retrouvent « le bec dans l’eau » à l’aube de la quarantaine c’est parce qu’elles n’ont pas trouvé « chaussures à leurs pieds ». Pas parce qu’elles ont choisi de privilégier leur carrière (et c’est d’ailleurs fort dommage !).

Se retrouver sans enfant à l’aube de la quarantaine c’est souvent plus dû aux accidents et aux opportunités qui ne sont jamais présentées que par choix de vie.

Les femmes sont quand même bien conscientes qu’à 40 ans ça marche beaucoup moins bien, non ? (même avec la pléthore de people affichant le babybump à plus de 40 ans)

Donc pouvoir congeler et auto-conserver ses propres ovocytes c’est une réelle chance.

Pour en revenir à ma pauvre petite personne, lorsqu’on a appris pour l’OATS du George, j’aurais été bien rassurée de savoir qu’en plus des ovocytes que je produirai via la PMA je disposais en plus d’un stock de trente ovocytes de moi-même 5 ans plus tôt (et même que j’aurais été plus confiante qu’en à l’issue de notre combat).

Peut-être même que si on avait directement décongelé quelques ovocytes et fait féconder ces derniers avec les zozos minables de mon George on aurait eu un +++ tout de suite (parce que des ovocytes de 30ans ça répare mieux les anomalies génétiques d’un zozo cotorep qu’un ovocyte de 35 ans non ?)

Ou alors lorsqu’à 37 ans après m’être rendue compte que la réponse ovarienne était loin d’être aussi optimale pour fiv2 alpha (1 ovocyte et zéro embryon) que pour fiv1 (14 ovocytes 6 blastos : youhou !) j’aurais certainement dégainé mon joker : décongeler quelques ovocytes de moi-même sept ans plus tôt.

Et même que si j’en avais eu la claque de stimuler mes ovaires avec des doses de gonal pour jument pour que dalle, j’aurais pu choisir de suivre un léger traitement hormonal juste pour préparer mon endomètre et lancer la décongélation de mes ovocytes et les faire féconder.

Alors quand on me parle de problème d’éthique sur le fait qu’on permette à une femme de pouvoir enfin être à égalité avec un homme sur la procréation tardive (et encore… une égalité très relative puisqu’on ne verra jamais une femme se lancer dans une grossesse passée 45 ans)(ou alors elle est folle suicidaire) ça me gonfle !
Bizarrement ça ne pose aucun problème éthique qu’un homme de 80 ans engrosse une jeunette et devienne père. On trouve ça charmant.

Faut croire que les soucis d’éthique liés à la PMA ne sont liés qu’à un seul sexe (un peu comme le fait que ça ne soit pas bien vu d’être carriériste).

Alors, en France (pays du droit de l’Homme et surtout de l’homme), les médias s’offusquent,  les gens bien-pensants (les fertiles surtout) s’offusquent et poussent de hauts cris d’orfraie.

Mais ne vous inquiétez pas, gens bien-pensants, jamais on ne verra dans notre beau pays une boîte proposer à ses employées féminines de financer la congélation et l’auto-conservation de leurs ovocytes parce que des Messieurs d’un comité d’éthique veillent au grain.
En France, plutôt que de proposer aux femmes l’auto-conservation de leurs ovocytes, on préfère voir ces dernières partir à l’étranger faire leur gosses avec des ovocytes d’une autre…

P.S. : je me doute bien qu’avec ce billet, je ne vais me faire que des amies.

P.S.2 : on se doute bien qu’avoir un stock d’ovocytes au congel ne garantie en rien le lardon à l’arrivée (même si mes propos ont tendance à le laisser penser). Avoir des ovocytes c’est bien, mais faut que le reste marche aussi… Et je ne pense pas que FB ou Apple soient ok pour financer des traitements PMA, voire des traitements PMA au long cours mais bon, ces dames auront fait carrière (soit disant) et pourront se les payer…

Publié dans Un peu de féminisme

être menacée de mort et de violation de vie privée parce qu’on est féministe…

Elle a bien grandit notre petite Hermione. Elle a bien grandit et est devenue une féministe engagée.

Je n’ai pas encore entendu son discours à l’ONU (en même temps pendant les heures de boulot, c’est un peu risqué…)(sachant que le soir, c’est le tunnel de18h-20h inhérent au Plumeau)(Bref) mais là, où, je suis sidérée, c’est de savoir qu’elle est menacée de violation de vie privée avec publications de photos intimes piratées.

« Emma, t’es la prochaine » on pouvait lire sur le site 4chan qui a décidé de s’attaquer à elle suite à son discours. Ce site s’en était déjà pris à plusieurs célébrités féminines.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/09/23/emma-watson-menacee-sur-4chan-a-cause-de-son-engagement-feministe_4492752_4408996.html

Ce n’est pas la première fois ni la dernière fois malheureusement qu’on s’en prend à une femme dès qu’elle parle de droit à l’égalité homme/femme. Et en général, je suis saisie par la violence de la riposte.

insulté et menacée par une bande de hackers après son discours à l’ONU
grièvement blessée après avoir témoigné sur le fait que les talibans aient brûlé les écoles pour filles

Non, vraiment, il ne fait pas bon être femme ces temps-ci.

Publié dans Un peu de féminisme

La pub la plus sexiste : Nouvelle Pub Citroen série limitée Passion Bleus

C’est moi… Ou… je manque sérieusement d’humour et de second degré.
Non parce que même avec le second degré, je trouve cette pub hyper sexiste et machiste. Bon… Faut dire que ça parle foot pour une vendre une voiture (WTF?)… Alors forcément…

C’est censé être marrant mais moi je trouve ça pathétique et je dirais même qu’il est pathétique de trouver ça marrant.

Voir sur son écran un mari qui, à peine réveillé de son coma de 4 ans (et donc juste réveillé pour le Mondial du foot) n’accorde même pas un regard à sa femme et à sa progéniture pour s’emparer illico de la télécommande (d’ailleurs, notez qu’il la prend à sa fille sans même la regarder) et passer sur une chaîne de sport… C’est juste pas marrant, pas drôle, con et sexiste.

Suis-je la seule à qui ça fait cet effet-là ?

Et puis, bon, le foot avec la voiture… C’est so cliché !

Publié dans Un peu de féminisme

Charlène… ou l’insupportable pression

Charlène ça fait trois ans qu’on la bassine avec l’héritier.

Charlène ça fait trois ans qu’elle lit les gros titres sur son absence de grossesse et qu’elle « félicite » les grossesses des autres.

Et puis, maintenant que Charlène est enceinte, elle a droit à du « Enfin ! », « Il était temps !« ,  « La principauté soulagée » rapidement suivi par un « Elle attendrait des jumeaux » (sous-entendu, elle a eu recours à la PMA forcément vu qu’elle a mis « tant de temps » pour tomber enceinte).

Je ne peux pas m’empêcher d’être agacée pour elle.

Enfin… Maintenant, la voilà soulagée d’un lourd fardeau. Je dirais plutôt sauvée de l’ignominie médiatique et sociétale… Il paraît que c’est sa plus belle victoire

Alors comme ça, la plus grande victoire d’une femme c’est d’avoir un gosse ? La vie d’une femme ça ne se résume qu’à ça ? Tomber en cloque, accoucher, allaiter et pouponner sinon elle a raté sa vie ?

Tu m’étonnes que ça soit difficile à vivre pour une femme qui n’arrive pas à avoir d’enfant… Tant qu’on ne changera pas les mentalités, ça le restera.

Publié dans Des choses et d'autres, Un peu de féminisme

Ras la pub ! (1 Million for Men & Lady Million de Paco Rabanne – version 2010)

Aujourd’hui, vous avez deux pubs pour le prix d’une !

C’est surtout pour le même produit. Le parfum de Paco Rabanne ; la version Men et la version Lady.

Les deux sont aussi connes et sexistes et il n’y en pas une pour rattraper l’autre.

Version for Men :

Déroulé de la pub (scène par scène) avec analyse :

Scène 1 : Beau gosse jeune et bien habillé claque des doigts et hop ! deux dés tombent sur la même face. Banco !

Vache ! Si je pouvais faire comme ça dans mes parties OATS…Ah ben je vais essayer la prochaine fois, je vais claquer des doigts, ça fera venir le POSITIF…

Non, mais sérieux, rien que la première seconde du spot, et vous avez déjà compris que les publicitaires qui ont pondu cette merde vous prennent pour un(e) con(ne). Déjà la musique est agaçante… Et oui, elle a le don d’agacer dès la première seconde ! C’est assez rare pour que je le souligne ! Et, il n’y a pas que la musique qui agace. Le beau gosse aussi ! Avec sa gueule de m’as-tu-vu ! D’ailleurs, la pub énerve mon Ninou et surtout le mec.

Scène 2 : Beau gosse jeune et bien habillé claque des doigts et hop ! Une bagnole de luxe.

Et hop ! Premier cliché de la richesse ! La voiture de luxe… Attention ! Qui dit voiture, dit … ?

Scène 3 : Beau gosse jeune et bien habillé claque des doigts et hop ! Deux bras de femme enserrent son torse nu.

On disait : Qui dit voiture, dit… Sexe ! Pour les hommes, la voiture étant la prolongation de leur joujou.

Scène 4 : Beau gosse jeune et bien habillé claque des doigts et hop ! Un sac dégueulant de paquets de billets de banque tombe au sol.

Ok, si on n’avait pas compris que le concept de la pub c’est le fric facile, là, c’est clair, non ?

Scène 5 : Beau gosse jeune et bien habillé claque des doigts et hop ! Il est déshabillé (petit ralenti sur ses tablettes de chocolats et sa ceinture bling-bling) et hop ! Apéro time ! un glaçon tombe dans un verre.

Moi, je trouve que le mec est hyper maigre, non ? Matez un peu cette large ceinture dorée ! (What did you expect ? La tablette de chocolat insolente ? Euh moi…ça ne me fait pas monter la libido)

Scène 6 : Beau gosse jeune claque des doigts et hop ! Il est rhabillé à la façon gangster (avec parka et col relevé s’il vous plait) et se trouve devant un casino (pas le mien, hein !) où il re-claque des doigts et magie ! les lumières du casino s’allument.

C’est clair qu’avec One Million, on est trop un magicien !

Scène 7 : Gros plan sur des piles de jetons, certains tombent tellement les piles sont hautes ! Beau gosse jeune est avachi sur un fauteuil club et claque des doigts et hop ! Une bille s’arrête sur la roulette de jeu.

Et en plus, avec One million, on le sait tellement qu’on est un putain de chanceux, qu’on ne se lève même plus le cul bordé de nouilles du canapé pour lancer le dé…

Scène 8 : Beau gosse jeune claque des doigts et hop ! Feux d’artifices ! Et là, gros plan sur le produit qui ressemble à un gros lingot d’or. Une armée de photographes prennent des clichés de lui. C’est la Star, il danse, il claque des doigts, il danse, il claque des doigts…ça dure une dizaine de secondes comme ça…

Bingo ! On est devenu plus riche qu’on ne l’était ! Et hop ! On devient une star. On s’arrache une image de vous (l’armée de photographes).

Scène 9 : Et hop ! Encore la même voiture qui cette fois démarre en trombe !

Ah ! Qui dit voiture dit … ? (again)

Scène 10 : Beau gosse jeune claque des doigts et hop ! Une pétasse blonde et belle apparait. Elle tourne sa tête, visiblement intéressée par le beau gosse.

Derrière une voiture, se cache toujours une femme donc…

Scène 11 : Beau gosse jeune est souple car il claque des doigts derrière son dos et hop ! la jupe de la fille tombe au sol puis gros plan sur sa bouche hyper laquée et entre-ouverte.

Trop facile ! On claque des doigts et la nana s’offre. Là, on est à un niveau abyssal de la subtilité… Pas besoin de parler pour baiser, il suffit de claquer des doigts. ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Moi, ça me rappelle furieusement le type qui appelle sa gonzesse en claquant des doigts. Le geste impérieux et méprisant dans toute sa splendeur…

Quant à la bouche laquée entre-ouverte c’est juste un suggéré (à peine suggéré, hein !) de la fellation…

Voilà en quelques millisecondes (puisque ces plans défilent très vite), on nage dans le sexisme le plus gras.

Je crois que je vais reprendre ma bassine, là (pour vomir).

Scène finale : Beau gosse jeune claque des doigts et hop ! On aperçoit encore le produit avec le texte et surtout un voix masculine au velours surjoué dit (en anglais, s’il vous plait) que : One million c’est la nouvelle fragrance de Paco Rabanne.

Ah ben enfin, on voit la gueule du parfum ! Après les images à défilement rapide et la musique de merde, c’est la voix off qui me donne envie de me flinguer…

Version for Lady Million :

Déroulé de la pub (scène par scène) :

Scène 1 : Pauses crâneuses de Blondasse au corps de mannequin puis claquement de doigts de la demoiselle. Hop ! Magie ! Une voiture de luxe puis toute une ribambelle de voitures de luxe…

Tiens ! Pour elle, c’est une centaines de voitures… Elle affiche le même air supérieur que son comparse masculin et on a droit à la même musique agaçante.

Scène 2 : Encore des pauses de crâneuse et magie ! Des milliers d’escarpins apparaissent quand son pied touche le sol.

Alors là, si on n’avait pas compris que la femme est futile ! Y a pas  à dire, la version féminine de la pub nous offre autant de clichés que la version masculine. On reste fidèle à l’esprit…

Scène 3 : Re-claquement de doigts. Un mec qu’elle fait disparaître d’un claquement de doigts.

Comme pour la pub précédente (version homme), il fallait bien qu’un individu du sexe opposé fasse son apparition. Bon, vu qu’elle le fait disparaître, on comprend bien qu’il est là juste pour la décoration (une fois qu’elle s’est assurée de son pouvoir de séduction). Vanité, quand tu nous tiens…

Scène 4 : On aperçoit le parfum qu’elle tient dans la main, une armée de paparazzi qui la photographient sur un tapis rouge pendant qu’elle nous refait ses pauses de crâneuse.

On reste dans la vanité à mort…

Scène 5 : Claquement de doigts again… Et hop ! La machine à sous tombe sur 3 cœurs (encore les jeux et la chance). Apparition du beau gosse de la pub du dessus (avec sa gueule de merde dixit le Ninou).

Beau gosse de la pub précédente refait son apparition… Avec ces deux personnages, ça commence à faire beaucoup trop sur mon petit écran. Il est temps d’aller chercher la bassine (pour vomir)…

Scène 6 : Et c’est lui qui claque des doigts cette fois. hop ! Une boite avec un solitaire apparait.

Ah ben bien sûr, le mâle reprend le contrôle… Non mais ! Et magie ! Un bijou. Futilité toujours…

Scène 7 : Elle claque des doigts derrière son dos et hop ! Le diamant qui a pourtant une belle taille devient aussi gros qu’une mandarine.

Apparemment cette pétasse a des goûts de merde : plus un bijou est gros, mieux c’est ! Plus c’est gros, plus il y a d’argent…

Scène finale : Voix off féminine nous annonçant le nom du parfum et image du dit parfum.

Le parfum ressemble furieusement à un gros diamant. On rejoint le concept de la version masculine (pour rappel : le lingot d’or). N’empêche que ces parfums me semblent rudement gros et pas facile à la préhension…

Prochain « Ras la pub ! » : celle de la Peugeot 107.