Publié dans Des choses et d'autres

Semaine Européenne de la Fertilité – STOP aux incompréhensions. Place aux reflexions !

Aujourd’hui le sujet que j’ai envie d’évoquer c’est l’implacable solitude inhérente à l’incompréhension et aux tabous liés à l’infertilité.

La solitude c’est le second effet kiss cool faisant irruption dans votre vie dès le diagnostic d’infertilité posé.

En gros, elle vous colle à la peau dès que vous mettez un orteil dans la PMA et ne vous lâche plus, et ce, dans toutes les situations.

Au début, jeune padawan de la PMA, vous ne vous en rendez même pas compte, mais la solitude a déjà commencé son travail de sape de votre vie sociale. Cela commence avec l’annonce à vos proches. Vos très proches. Votre famille rapprochée. Là, à leur réaction qui tombe complètement à côté de ce que vous en entendiez, vous savez déjà que cette épreuve, c’est seuls que vous allez la traverser.

Quand j’ai annoncé notre infertilité à ma mère et que nous allions devoir faire des FIVs, j’ai eu trois remarques.

La première : « Mais pourquoi c’est toi qui dois faire des FIVs si c’est George qui a un problème ? » (ça s’appelle : la double peine de l’infertilité masculine)

La seconde : « Ah ben si tu fais des FIVs, c’est cool, tu vas pouvoir choisir le sexe. Tu prends fille, hein ! Hihihihi…  » (ça s’appelle avoir son premier gros moment de solitude par absence manifeste de connaissance générale ou alors c’est de l’humour de merde)

La troisième : « Ah au fait, justement… Tu sais que Machine est enceinte… Elle attend une fille et blablablabla…. » (ça s’appelle avoir son second grand moment de solitude dû à un défaut manifeste d’empathie de son interlocuteur).

Ces trois remarques arrivées en rafale en quelques minutes.

[sous vos applaudissements…]

La solitude se poursuit et se renforce au fur et à mesure du temps (et des échecs).

La famille proche, justement, n’ose plus évoquer LE sujet, et quand on en parle, nous ne récoltons qu’un silence gêné au bout du fil (c’est le signe qu’il faut vite changer de sujet).

La famille (toujours) et les fêtes des mères, de Noël, d’anniversaires, où les annonces d’heureux événements pleuvent, car n’oublions que pendant que vous échouez d’autres ont décidé de s’y mettre et… réussissent en un claquement de doigts.

Les amis. Itou.

Les collègues. Au début, on le cache. Avec le temps, on se dit qu’il faut pas en avoir honte, on finit par faire la révélation, et là, c’est la déception puisqu’on vous isole. Du coup, on ne nous y reprendra plus : on ne dit rien.

A la toute fin, sans vous en rendre compte, vous faîtes exactement comme toute personne allergique : vous êtes dans l’évitement permanent. Vous déclinez les invitations, et si vous êtes coincés à une réception, vous répondez évasivement aux questions qui fâchent et qui tombent systématiquement (vous savez lesquelles), vous vous arrangez pour ne pas être là. Bref, il vous arrive de parler toute seule et de ne même plus en avoir honte.

Pourquoi ?

La société toute entière vous rappelle cruellement que vous n’êtes pas foutus capables de faire des gosses. L’infertilité et les souffrances qui vont avec ne trouvent aucun écho auprès des gens (proches ou pas).

Sachez une chose : on ne plaindra jamais un couple infertile. Ils n’ont qu’à adopter, merde !

Alors pensez bien qu’une réflexion nationale sur le pourquoi il y a de plus en plus d’infertilité, ou s’il faut mettre plus de moyens à la recherche dans ce domaine, seront le cadet des soucis de nos chers politiques (qui, eux, sont fertiles). Ils ont autre chose en tête : remporter un scrutin !

Il est temps que les choses changent. Il est temps que les gens comprennent que ça concerne un couple sur six, et que si ça ne les concerne pas directement, ça peut concerner leurs enfants ou leurs petits-enfants.

#fertilityweek2018  #happybirthday  #fertilityeurope  #fertility  #infertility  #ivf  #family
#SemaineFertilité2018  #SemaineEuropéenneFertilité2018  #40ansbébésFIV  #40ansFIV  #EnParlerAutrement  #familleFIV  #familleAMP  #CollectifBAMP #fertilité #infertilité
Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.