Publié dans Des choses et d'autres

Pour quelques millimètres de vie

Aller, je fais un peu du pub pour une ex-PMette désormais mère de deux petits garçons et d’un livre témoignage sur l’infertilité et le PMA.

Ce livre s’intitule « Pour quelques millimètres de vie ».

Et finalement, c’est bien que ça soit la maman qui nous présente son bébé elle-même 😉

  • En quelques mots, qui es-tu ?

J’ai 39 ans, je m’appelle Florence et je vis dans le pas-de-Calais, au bord de la mer. J’ai deux garçons de 7 et 4 ans et je suis cadre dans l’administration, mais mon rêve c’est d’être écrivain et de vivre dans une toute petite maison en bois face à la mer…

  • Quand as-tu su que ça serait difficile de concevoir un bébé et quel avait été le diagnostic posé ?

J’ai commencé à me poser des questions au bout de quelques mois d’essais. Assez vite en fait. J’avais des cycles très irréguliers et je pressentais que c’était mauvais signe. Le diagnostic a été le syndrome des ovaires polykystiques à l’écho, mais avec un bilan hormonal normal. Il a été posé au bout d’un an d’essai environ.

  • Quels ont été tes principaux soutiens pour supporter tout ça ?

Mes principaux soutiens ont été, dans l’ordre : l’écriture, les copines de blog, et mon conjoint. Il me soutenait mais comme il ne vivait pas tout ça dans son corps, il ne comprenait pas toujours mes doutes et mes angoisses. Clairement, mes « copines de galère » rencontrées au fil des blogs m’ont aidée au quotidien à faire face aux difficultés et au découragement.

  • As-tu pu parler à tes enfants des difficultés de conception que vous aviez rencontré, maintenant qu’ils commencent à avoir l’âge de comprendre ? Si pas encore, comptes-tu le faire un jour ?

Je ne leur en ai pas encore trop parlé. Ce n’est pas un tabou, mais l’occasion ne s’est pas encore présentée. Ils en sont encore à se contenter de la réponse « le papa met la graine dans le ventre de la maman » quand ils demandent comment on fait les bébés, donc ça ne m’a pas paru encore opportun leur expliquer. J’ai quand même déjà dit à mon aîné qu’on l’avait attendu très longtemps et que j’étais très heureuse qu’il arrive, et à mon deuxième qu’il est un cadeau de la vie car je ne pensais jamais que je pourrai avoir deux enfants…
Mais bien sûr, oui, un jour je leur raconterai tout ça…

  • Tu as écrit un livre sur l’infertilité 8 ans après cette épreuve, est-ce que ça n’a pas été trop dur de se replonger dedans ?

Si, ça a été un peu douloureux. Depuis ma première grossesse, je voulais oublier cette période, oublier la PMA, je me sentais enfin une femme comme une autre. Alors se replonger là-dedans, se souvenir de cette période difficile et, surtout, lire les mots écrits à l’époque sur le vif, encore emprunts de douleur, ça a été émouvant, mais finalement un peu thérapeutique, aussi.

  • Si l’infertilité et la PMA t’ont marquée, qu’en est-il de ton mari ? En parlez-vous encore, 8 ans après ? D’ailleurs a-t-il lu ton livre (moi pas encore, mais je vais le commander 😉 ) ?

On n’en parlait plus, non, jusqu’à ce projet de livre. Mais depuis que je m’y suis replongée, il y a un peu plus d’un an, on en reparle parfois. Il est en train de le lire, et certains passages l’émeuvent, mais je crois que ce parcours l’a moins marqué que moi.

  • Est-ce que le fait d’écrire t’a aidée à exorciser la douleur liée à votre infertilité ?

Oui totalement. J’avais un besoin presque vital d’écrire mes espoirs, mes déceptions et ma souffrance. Mettre des mots sur ces émotions m’a aidée à avancer, à comprendre, à prendre du recul. J’écrivais tous les jours, je tenais un journal (d’ailleurs j’ai conservé la forme du journal dans le livre) et relire ce que j’avais écrit quelques semaines plus tôt m’aidait aussi à relativiser.

  • En quoi penses-tu que ton témoignage puisse aider ?

Quand je vivais ce parcours, quand je menais ce combat, je cherchais compulsivement de la lecture sur le sujet. Et il y en avait très peu. J’aurais tellement aimé lire des histoires de femmes qui avaient vécu ça, pour comprendre, pour me sentir moins seule. Aujourd’hui il y a quelques livres qui racontent l’infertilité, mais ça reste assez limité. Alors je pense que mon témoignage peut donner de l’espoir à celles et ceux qui vivent aujourd’hui cette douleur et cette peur de ne jamais être parent.

Vous trouverez le livre ici : https://www.fauves-editions.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=102
Le lien vers le blog ici : https://jesorsdumoule.wordpress.com/2018/09/08/tadaaaam/

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.