Publié dans Des choses et d'autres

La reprise qui avait l’allure d’un faux départ

La vie est a repris son cours dans notre T3 altoséquanais.

La reprise du travail aussi avec ses trajets sur l’inénarrable ligne 13, bien que moins bondée que d’habitude, mais nous savons tous, pauvres passagers d’infortune, que ce n’est plus qu’une question de jours avant d’être à nouveau compressés et de se retrouver à prendre des positions insensées pour simplement « rentrer »…

J’ai bien tenté de faire prendre à tout mon petit monde l’habitude de se lever à une heure plus raisonnable que 10h40 en avançant d’une demi-heure le lever chaque jour, mais en vrai, personne n’arrive à se lever spontanément avant 8h30 au plus tôt. Pour ma part, j’émerge, hagarde, à plus de 8h20 et je m’habille en 4ème vitesse souvent avec les habits de la veille car je sais que j’ai une heure de trajet qui m’attend.

L’homme, lui, bénéficie d’une bonne excuse pour éviter les levers raisonnables : 3 jours d’arrêt pour un tour de reins qu’il a gagné en installant la nouvelle freebox puisque l’ancienne a eu l’idée de mourir pendant notre absence estivale.

Quant à l’enfant, ce dernier ne voit pas pourquoi il devrait se lever avant 9h30, et là, je remercie le tour de reins du mari car cette semaine il était censé m’accompagner au travail encore quelques jours avant d’aller au centre aéré. Donc l’enfant résiste surtout aux couchers qu’il fait durer au maximum du possible. Ainsi à 22h30 nous en sommes encore au dixième câlin-recouchage. Forcément un lever à 8h est impossible.

Le sommeil.

Le nerf de la guerre. Nous constatons petit et grands la même chose : nous dormons très mal depuis que nous sommes rentrés de vacances. L’homme ronfle plus que d’habitude. Le type de ronflement qui vous sort de votre sommeil paradoxal vous voyez … Et ce, plusieurs fois chaque nuit. Je suis donc constamment réveillée. Les adultes ont aussi beaucoup de mal à s’endormir le soir et le mauvais rythme n’est pas le seul responsable. J’ai nommé  : le bruit ambiant.

Le bruit.

L’autre mamelle de la fatigue. Il a toujours été omniprésent dans notre logement social mais durant notre absence ce dernier a particulièrement évolué, et pas en bien.

Des locataires sont partis et des nouveaux sont arrivés. Pas que les mites alimentaires hein ! Nous bataillons toujours pour nous en débarrasser… Spoil : gros fail.

Non, je parle de nouveaux voisins du genre famille groseille qui hurle des poltron miné (au début j’ai cru que c’était dehors, mais non…), ou encore des voisins du genre je fais la fête toute la nuit jusqu’à 8h et je fais profiter à tout le monde de mes orgasmes (ce n’est pas la femme qui cria plus fort), ou encore le voisin du genre jean-mi qui fait hurler sa moto dans le parking sous-terrain ce qui fait vibrer les murs de la résidence à 1h du matin au point que j’ai cru qu’il allait me réveiller le môme qui a pourtant un sommeil très lourd, tout ça pour que tout le monde sache qu’il a pu se payer une grosse cylindrée…

Bref, nous sommes déjà sur les rotules, et ce, avant même la rentrée scolaire…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.