Publié dans Maman d'un Plumeau

Le point Kids Solo chez Air France et HOP!

Avec tout ça (c’est à dire rien puisque jamais le temps), j’avais oublié de vous faire mon retour du voyage en avion de mon Plumeau de fils.

En effet, pour celles et ceux qui ne passent pas régulièrement par ici, j’avais narré que le 4-ans devait partir plus de 2 semaines chez Papi et Mamie, ou plutôt « Comment je les avais entourloupés pour me prendre mon fils chez eux durant une partie de ses congés d’été« .

Histoire de rendre ça plus excitant encore, et comme le Plumeau avait désormais l’âge de voyager seul en mode mineur non accompagné, j’ai opté pour l’offre Kids Solo chez Air France et aussi chez HOP!.

Alors, d’abord, sachez qu’il y a deux mois et demi, cette offre était impossible à commander en ligne sur le site Air France. Je n’ai pas retenté depuis, donc je vous laisse me dire en commentaire si c’est toujours le cas. Bref, malgré notre appel au service de clientèle, rien n’a été fait pour résoudre ce souci technique.

En gros, tu te tapes toutes les informations : sélection du vol jour, horaire, formulaire concernant le voyageur (date de naissance, nom, prénom), identité des parents, identité et coordonnées de l’accompagnateur au départ (pas qu’une seule coordonnée hein ! mail, tel fixe, mobile), rebelote pour l’accompagnateur à l’arrivée, moyen de paiement etc. Tu cliques sur « Payer » et il ne se passe rien.

J’ai vidé le cache, j’ai tenté un autre navigateur, mais rien.

J’ai donc finalement passé commande chez HOP! et ça tombe plutôt bien puisque HOP! et Air France c’est la même famille.

Moyennant 143€ et des brouettes, j’obtins donc confirmation par email que mon fils aura un vol en soirée.

Et mon père – l’accompagnateur à l’arrivée – également de manière simultané 😉

A ce prix là est compris le bagage en soute, et c’est plutôt appréciable, car je voyais mal comment l’enfant allait pouvoir ranger sa valise dans la cabine.

Le jour du départ, nous sommes arrivés suffisamment à l’avance pour l’enregistrement du bagage en soute et prendre connaissance du dispositif.

Nous nous rendons à un accueil spécifique pour les mineurs non accompagnés et on nous remets une pochette plastique où ont été rangés sa carte d’identité au recto et l’impression papier de mon mail contenant toutes les informations du vol au verso.

On nous indique qu’ il faudra se rendre au Hall 2 (ça tombe bien nous y sommes) dans l’espace prévu pour les mineurs non accompagnés après l’enregistrement du bagage qui se trouve être à une autre caisse juste derrière. Une hôtesse viendra chercher le petit pour passer la sécurité.

Nous passons donc à la caisse de derrière pour enregistrer la valise, la dame nous range la carte d’embarquement dans la pochette et nous invite à aller attendre au Hall 1 dans l’espace mineurs non accompagnés.

Bref d’une caisse à l’autre, nous changeons de lieu de rendez-vous. Première angoisse…

Nous insistons forcément pour démêler le vrai du faux. Hall 1 ? Hall 2 ?

La dame nous assure que tous les vols vers Toulon c’est Hall 1 pour les mineurs non accompagnés.

A demi rassurés, nous nous pointons au lieu de rdv. Une bonne demi-heure plus tard (oui, nous étions vraiment en avance), se profile une jeune hôtesse de l’air dont les pieds ne semblent pas toucher le sol.

C’est donc en lévitant presque vers nous que son regard s’est posé presque par inadvertance sur moi pour s’enquérir s’il y avait des enfants en partance pour Toulon. Je lui désigne mon Plumeau qu’elle regarde à peine. « Bon, bien… alors il m’en manque un. Ils sont deux. » et la voilà qui détourne la tête en lévitant à nouveau. Nous la voyons faire les 100 pas à 10 cm du sol, pensant sûrement que l’enfant manquant arriverait comme par magie.

N’y tenant plus, le George apostrophe la demoiselle.

« En fait, vous devriez aller voir au Hall 2 parce qu’on nous a d’abord dit que le lieu de rdv était dans ce hall puis on nous a dit que finalement c’était ici. A tous les coups, l’autre enfant n’a eu qu’un seul son de cloche. »

L’hôtesse n’est nullement surprise puisqu’elle rétorque que c’est tout à fait possible et que ça arrive tout le temps.

« Je vais jeter un œil » dit-elle avant de léviter vers le Hall 2.

20 minutes plus tard, nous la voyons à nouveau, cette fois accompagné d’un petit garçon ressemblant comme deux gouttes d’eau à mon Plumeau. Le père est également là.

La demoiselle nous regarde et me lance « Oui… c’est pour Toulon ? »

Quoi répondre à ça ? En vingt minutes elle avait eu le temps de nous oublier et, plus fort, d’oublier qu’un autre enfant l’attendait.

Bref. C’est avec une certaine appréhension que nous avons laissé le Plumeau partir avec son sosie et la lévitante.

Il était 20h. L’embarquement était prévu à 20h40.

Je me suis dis que les petits n’auraient pas trop à attendre dans l’immense hall d’embarquement.

Aucun retard de prévu. Parfait.

Nous avons eu le temps de rentrer chez nous, de nous doucher, de dîner, et à 21h l’homme reçoit un texto d’alerte (pas moi bizarrement alors que c’est moi qui ai payé mais passons). Embarquement différé à 22h. Un gros retard.

Gloups…

L’enfant est arrivé vivant et en  pleine forme à plus de 23h.

Que s’est-il passé dans le hall d’embarquement pendant ces 2h d’attente ?

Je ne l’ai jamais su.

Ni Mamie, ni Papi, ni moi avons pu avoir un discours cohérent sur ces 2h.

L’enfant a été ravi de son vol.

Il a bien joué avec son copain-sosie, il a été faire pipi dans l’avion et même que c’est une dame qui l’a emmené. Il a mangé un gâteau pas trop bon. L’avion a gargouillé. C’était trop bien.

A l’arrivée, ma mère m’a appelée affolée car on ne voulait pas leur remettre le petit.

Seconde angoisse.

La raison : il n’y avait plus l’impression papier concernant le vol au verso de la pochette plastique.

La carte d’identité du Papi ne suffisait pas.

Finalement, avec la carte d’embarquement et la carte d’identité du Plumeau qui avaient miraculeusement échappé aux sorties de pochette intempestives, ils ont pu vérifier sur l’ordinateur que l’enfant Plumeau devait bien être récupéré par Papi Plume.

Ouf !

Verdict. Je reste assez mitigée sur l’offre Kids Solo.

En terme d’organisation, il y a des choses à revoir.

J’ai apprécié qu’on ait pris un peu trop de précautions à remettre mon fils à mon père même si cela nous a valu une petite angoisse. J’étais prête à leur parler au téléphone pour débloquer. Cela prouve qu’en terme de sécurité ils ont été vigilants.

La pochette plastique facilement ouvrable a ses limites. Surtout remise à un 4-ans.

Sachant qu’ils étaient deux en plus !

Que se serait-il passé si les enfants avaient perdu leurs papiers ?

Est-ce que l’accompagnement du personnel s’adapte à l’âge des enfants ? Ou est-ce qu’on compte sur le plus âgé du groupe pour tenir à l’œil les plus petits ? Que se passe-t-il quand on a un duo d’enfants aussi jeunes ? Qu’ont-ils fait dans le hall avant l’embarquement ? Quelqu’un les a-t-il occupé ? Les a-t-on surveillés puisque j’imagine qu’ils ont dû courir partout (en deux heures, croyez moi ils ont eu le temps !) ?

Est-ce que je reprendrai à nouveau l’offre Kids Solo ?

A l’heure d’aujourd’hui, je n’en sais rien. Je reste très partagée. Mais c’est quand même super pratique.

Pour que je n’hésite plus, il me faudrait des réponses. Avec mon expérience, là, tout de suite, je dirai que c’est idéal pour des enfants sortis de la maternelle.

Et vous ? Des avis ?

 

 

 

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

8 commentaires sur « Le point Kids Solo chez Air France et HOP! »

  1. Ah oui, quand même beaucoup de zones d’ombre dans ce trajet aller.

    Attends de voir le trajet retour et si c’est la même chose, envoie un courrier directement au siège de la compagnie aérienne pour leur faire part de tes remarques et questionnement.

    Mais peut-être que Plumeau ne reprendra pas l’avion pour son voyage retour ?

    Dans tous les cas, il est arrivé « sans casse » et plutôt heureux, ça compte aussi…

    Bonne « semi » vacances sans ton petit 🙂

  2. Oui, assez flippant tout ça ! Ce qui est désagréable c’est de n’avoir aucun retour, car je suis sûre qu’ils ont été parfaitement pris en charge. Mais comme on ne peut pas compter sur ses enfants pour raconter ce qui s’est passé…:-D

  3. Heureusement qu’il avait son copain-sosie pour jouer avec en attendant le vol.
    Contente de voir que tout c’est bien passé.
    Et la vie en couple durant l’absence du plumeau c’est bien passée ?

    1. Oui au final il faut retenir que le Plumeau est arrivé vivant à bon port. Sinon pour la vie de couple, nous n’en avons pas profité autant que nous aurions dû. L’homme était parti 6 jours en Pologne. Ce fit donc la belle vie de célibataire !

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.