Publié dans Des choses et d'autres

La promesse

Quand je vois ma fréquence de publication par ici, je me dis qu’heureusement que je n’ai pas fait de bonnes résolutions du genre – écrire un roman dans l’année (oups ! où est donc passé mon Bordel ?) – ou encore – se lancer un défi sportif tel qu’obtenir un ventre plat en 30 jours…

Bref. Je passe ma vie à courir. Une course sans fond où on n’en voit pas la fin.

Boulot. Métro. Dodo… pour la semaine

Visites de futurs lieux d’habitations en weekend.

Mes cheveux n’ont pas vu l’ombre d’une paire de ciseaux depuis plus de trois mois.

Mon corps a oublié de souffrir en salle de fitness depuis plus de deux mois. J’arrête l’abonnement. Tant mieux. Plus de temps pour soi.

Alors bien sûr, mon corps s’est chargé de se rappeler à mon bon souvenir face à un tel mauvais traitement. Je n’ai pas arrêtée d’être malade depuis novembre. Mais ce n’est même pas le dernier épisode infectieux (laryngite aiguë) me rendant totalement aphone pendant 48h qui m’a fait prendre une pause. Non même pas.

Entre parenthèses.

Sachez qu’en étant aphone, on peut tout à fait travailler. Pour se faire, prenez des voix d’emprunt. Moi, finaude, j’ai utilisé la voix de mon chef lors d’une réunion téléphonique. J’écrivais ce qu’il avait à dire à mon interlocuteur sur son grand tableau et le Chef s’exécutait en lisant. Je ne sais pas si c’est le fait que ça soit une voix de mâle allié au fait que c’était un supérieur hiérarchique, mais les choses avancent beaucoup plus vite !

Fin de la parenthèse.

Non, ce qui m’a forcée à prendre un peu de recul et me reposer (enfin si on peut dire) ce fut l’angine virale du Plumeau.

24h de vomissements, une gorge douloureuse, céphalée. Bref, ce n’était même pas la gastro mais l’angine.

Toujours est-il que l’enfant allant mieux en fin de semaine, j’ai pris la décision de le remettre à l’école, pour aller faire trois visites de nouveaux lieux de vie avec le George. Lui aussi en ayant marre de consacrer tous ses samedis à cette activité, il était trop heureux de prendre un congé vendredi dernier.

Pour ce jour de « congé », était donc prévu au programme :

  • un rendez-vous avec un promoteur dont je n’en voyais pas l’intérêt puisque j’avais été fortement échaudée par tout ce qui touche à la construction lors d’un précédent
  • une contre-visite avec un George moins enthousiaste que moi pour le logis (il y a un dressiiiiiiing)
  • une visite avec un emplacement idéal mais un logis qui, au vu de certaines photos, me faisait craindre le pire

Et donc, vendredi matin dernier, en entrant dans la voiture délesté de notre fils pour perdre 35minutes (pour 5 kms), nous étions loin de nous douter que les visites pour un achat allaient enfin prendre fin.

Nous tenons là depuis quelques jours notre promesse… Nous allons quitté le F3.

La suite au prochain épisode…

 

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

8 commentaires sur « La promesse »

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.