Publié dans Maman d'un Plumeau

Une nounou anglophone par agence : mon premier bilan

Déjà un bilan, alors que Nounou B et Plumeau se côtoient depuis 5 (presque 6) semaines seulement ?

Et bien oui, pourquoi pas ?

Je n’ai pas trouvé beaucoup de retours sur les blogs concernant cette expérience (mis à part celle-là qui avait fini par laisser tomber les agences au final pour chercher sa nounou elle-même… :-/ ), et je sais que j’ai des lectrices avides d’avoir mes retours, donc je me dis que faire des retours réguliers ici seraient plutôt bienvenus.

Alors… Ce 1er bilan ?

Il est plutôt… mitigé. Faut être honnête.

L’agence :

Le recrutement de la nounou et les débuts :

Alors, déjà, au vu des commentaires sous le post du seul retour que j’ai trouvé, je me dis que j’ai été plutôt vernie d’avoir eu une nounou anglophone pour la rentrée. Alors, bien sûr, il a fallu s’adapter à l’agenda de la nounou et pas l’inverse, donc je me dis que pour des parents qui ne peuvent pas faire autrement, ils se seraient retrouvés le bec dans l’eau. Quid de la rapidité pour trouver une autre intervenante ?

J’ai regretté d’avoir reçu le mail de recommandations pour réaliser le premier entretien avec la candidate. Je l’ai, en effet, reçu une semaine après, et Nounou B était déjà « engagée ».

Mais, je me dis, qu’au final, rien ne vaut le bon sens parental.

Nous avons reçu là-aussi, trois semaines après, la documentation pédagogique. Un peu tard, mais bon. Heureusement que j’avais déjà du matériel : livres en anglais. Après, faut être honnête, ce n’est pas utilisé, mais j’y reviendrai.

Au niveau du contact, c’est assez mitigé aussi. J’arrive quand même toujours avoir quelqu’un au téléphone, mais, en général, on ne me rappelle pas quand j’ai une interrogation, donc, je rappelle.

La conseillère de l’agence m’a quand même rappelée assez vite après l’engagement pour savoir comment ça se passait, et j’avoue que j’ai apprécié. Je me dis que ça serait encore mieux si elle pouvait nous contacter un peu plus tard (moi et la nounou) pour savoir si ça va toujours bien.

Un système pas si souple…

Pour la souplesse d’agenda, et il en fallu puisqu’il y a eu 2 interventions devant être annulées et reportées (circoncision oblige), j’ai pu faire modifier par l’agence le planning, mais on m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas que ça se reproduise trop.

  1. Premièrement, j’aurais bien aimé pouvoir faire ces modifications moi-même sur la plateforme (ou la Nounou B par exemple), ce qui aurait éviter de déranger.
  2. Deuxièmement, on m’avait vendue la souplesse (en accord avec l’intervenante bien entendu) du truc, notamment en cas d’imprévu (et des imprévus, il y en a !). Il faut savoir qu’une intervention ne peut être annulée à la dernière minute.

Jusqu’à présent, on a plutôt bien joué. On a toujours pu se débrouiller. Si bien, que lorsque la Nounou B a cru qu’il fallait récupérer Plumeau à 15h45, alors qu’il fallait le récupérer à 13h30 (mercredi oblige), je n’ai pas fait modifier par le personnel de l’agence. J’ai validé les horaires du mercredi et demain soir, la Nounou B vient nous garder le mouflet (pour rattraper). Heureusement que j’ai pu établir de la confiance avec elle. En même temps, je me dis que sans confiance…

Quelques soucis de communications et des bizarreries de comptabilité…

Quand j’ai su que la Nounou B ne serait en France que jusqu’en décembre, j’ai appelé l’agence pour les informer. J’aurais bien aimé qu’ils m’en informent eux-mêmes plutôt que la nounou. La personne que j’avais eu au bout du fil ne semblait pas au courant, et ça m’a quelque peu dérangée parce que ça laisse l’impression que les nounous sont un peu lâché(e)s dans la nature et qu’il n’y a pas de communication entre ces dernières et l’agence qui les emploi.

Ce malaise s’est confirmé, quand un mercredi soir, la Nounou B m’a avouée, inquiète, qu’elle n’avait toujours pas été rémunérée.

Cela faisait cinq semaines qu’elle s’occupait du Plumeau.

Imaginez mon étonnement, alors qu’elle était censée être payée deux fois dans le mois puisque de mon côté je dois m’acquitter de deux factures par mois (une pour les deux premières semaines, la seconde pour les deux dernières semaines). Or, justement, j’expérimentais moi-même une bizarrerie : j’avais déjà payé trois factures et je venais de recevoir un mail me demandant de m’acquitter d’une quatrième facture. En 5 semaines, ça faisait un peu beaucoup. Bon, l’avantage, c’est que c’est moins douloureux ;-). Un point positif tout de même, il possible de payer en ligne via la plateforme.

Vous imaginez bien que Nounou B n’était pas restée dans l’expectative. Elle a bien tenté de les joindre, mais ils n’ont pas répondu. C’est donc, contrite, qu’elle a dû m’avouer qu’elle n’avait toujours pas été payée et qu’elle aimerait bien que j’intervienne. Bref, j’ai passé la journée du lendemain à joindre l’agence à plusieurs reprises. Le service comptabilités étant toujours injoignable. Il était effectivement anormal de payer 4 factures en 5 semaines et une intervenante qui n’avait reçu qu’une modique somme entre-temps correspondant à la moitié de la 1ère facture acquittée.

Là, j’ai dû faire passer avec diplomatie mon agacement puisqu’on m’a enfin rappelée et même laissé un courriel. L’explication étant que la nounou tardait à confirmer ses heures. J’ai quand même informé qu’il aurait été plus correcte de répondre au mail envoyé par la Nounou. Finalement, l’agence a fini par la contacter pour l’informer du prochain virement de salaire et lui rappeler de bien confirmer ses horaires sur la plateforme de l’agence.

Pour en revenir à la plateforme, j’apprécie de pouvoir faire éditer mes attestations CAF avec les indications suivantes : le nombre d’heures effectuées et le montant global que j’ai dû acquitté par mois et le nom de l’agence CAF. Oui, je sais, je suis un poil phobique de tout ce qui est administratif.

Voilà, pour l’agence. J’espère maintenant qu’ils ont bien pris en compte qu’il va falloir se bouger pour me trouver une nounou pour janvier. Le truc, c’est que je sens déjà que la relance de recrutement, ça sera encore bibi qui va devoir l’initier. Et je sais que si je ne rappelle pas, voire ne harcèle pas, je risque de me retrouver sans nounou début janvier. J’espère cette fois que je n’aurais pas à changer 3 mois plus tard. J’ai la chance d’avoir un Plumeau assez adaptable, mais le fait de multiplier les intervenants au cours d’une année scolaire me semble peu bénéfique voire contre-productif…

La nounou et la mise en place du bilinguisme

Alors, la nounou est patiente, assez conciliante avec le Plumeau (c’est un peu lui qui mène la barque, il a donc fallu que je lui dise qu’il fallait un peu plus d’autorité) et sait gérer l’aspect sécuritaire.

Elle ne l’a jamais emmené aux aires de jeux bien que je lui ai autorisée parce que je pense qu’elle juge que les accidents sont plus risqués. Alors, oui, le Plumeau qui a tant d’énergie en souffre un peu, mais je préfère qu’elle soit dans une zone de confort, plutôt que de devoir gérer un accident. Elle a aussi cette petite manie de toujours fermer la porte à clé, sûrement pour éviter que le Plumeau ne sorte. Peut-être est-ce une recommandation qu’elle a eu de l’agence. Bref, maintenant, je ne me pose plus de question en rentrant, je sonne systématiquement.

Bien qu’il soit propre, elle a eu à gérer des accidents. Une fois, devant elle, il a même fait la grosse commission, mais a fait mine de rien. Hier, elle s’est félicitée qu’il lui ai enfin dit qu’il avait envie d’aller aux toilettes. Bon, c’était en français…

Et là, j’en viens à la mise en place du bilinguisme. Je n’ai pas l’impression que ça se mette en place justement. Autant, au début, elle aimait bien me montrer qu’ils avaient fait de l’anglais. Une fois, c’était les couleurs. Une autre fois, ils avaient parcouru notre imagier bilingue, puis celui de l’agence, une fois encore les nombres. Et puis, depuis quelques temps, je sens une lassitude du côté de la nounou. Ou alors, je me fais des films. Hier, j’ai posé sciemment l’imagier et un livre de conte en anglais sur la table. Je les ai retrouvés à la même place en rentrant. Ils auraient fait un peu d’anglais, mais Plumeau a surtout fait rouler des trucs sur le sol…

Bien entendu, comme je voyais qu’elle avait tendance à lui parler en français, j’ai vivement encouragé la nounou à lui parler en anglais (à la base, elle est engagée pour ça, hein !). Aussi, un jour, elle m’a dit « Oh, mais je lui ai parlé qu’en anglais aujourd’hui », mais depuis quelques temps, c’est plutôt « Oh, ben il est fatigué, on a joué… Ah oui, j’ai dis pas de Rio2, il a compris, hein ! ».

Après, peut-être que sa lassitude (ressentie par moi) était liée au fait qu’elle s’inquiétait de ne pas avoir été rétribuée…

Il y a que, comme à l’école, je ne sais pas ce qui se passe durant ces deux heures trente minutes, et ce n’est pas avec le Plumeau et son absence de notion temporelle que je serais plus avancée…

Après, peut-être qu’il faut que je lâche prise aussi. Et d’ailleurs, en effet, dans la documentation pédagogique de l’agence, une petite note explicative à l’usage des parents informait que le bilinguisme pouvait être assez frustrant au début. L’enfant engrange puis un jour s’exprime dans la langue. Exactement le même processus que pour l’acquisition de la langue maternelle.

Il nous est conseillé également de prendre le relais en anglais. Et d’ailleurs, c’est ce que je fais. Je continue les histoires du soir. En ce moment c’est toujours Ugly Duckling qui a la côte…

Donc, je vais être patiente.

Bien entendu, je vous livrerai un nouveau bilan quand il se sera passé un peu plus de temps.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

7 commentaires sur « Une nounou anglophone par agence : mon premier bilan »

  1. A mon avis, tu devrais essayer de passer en direct avec le site bébé nounou, ou un journal d’expat. Car je doute de la plus value de l’agence…
    Après, je pense que tu devrais peut être voir cette nounou comme un moyen de faciliter l’apprentissage, car je ne suis pas certaine qu’il puisse devenir bilingue par ce biais.
    Par contre, ça l’aidera sans aucun doute à apprendre la langue facilement.
    Le meilleur moyen pour un enfant d’apprendre l’anglais sera toujours les séjours linguistiques voire les stages en entreprise quand ils seront plus grands.
    Mais j’avoue j’avais aussi envisagé une nounou anglophone…

    1. Alors oui, j’ai bien conscience que le Plumeau ne sera pas bilingue d’ici la fin de l’année, et même d’ici plusieurs années avec une nounou anglophone. J’ai juste envie qu’il intègre le plus d’anglais possible pour y aider plus tard si d’aventure on arrivait à l’inscrire dnas une école bilingue, voire quitter la France pour vivre dans un pays anglophone. De toute façon, bien que ce système soit perfectible, c’est déjà une richesse pour lui d’être confronté si jeune à l’anglais. On pense partir à Londres au printemps 2017, et je vais lui montrer tout l’intérêt de maîtriser l’anglais durant ce voyage. Du coup, je rezieuterai tes retours sur ton voyage et tes astuces 😉

  2. Dommage tous ces couacs de la part de l’agence. C’est étonnant qu’on ne trouve pas plus de candidats en région parisienne. Si ce n’est pas indiscret, quel sera le mode de garde du plumeau pendant les vacances?

    1. Oui c’est dommage. Alors pour les vacances c’est centre aéré. Là aussi, en refaisaint le point sur le planning, la nounou n’avait pas l’air au courant que pendant les vacances scolaires elle n’avait aucune intervention. Le contrat s’appuie sur le devis qui ne comptait que des intervention durant les périodes scolaires. Alors bien sûr, si d’aventure j’avais besoin d’elle en périodes de vacances, je pourrais peut-être faire appel à ses services, mais ça sera un bonus.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s