Publié dans Maman d'un Plumeau

Bilinguisme la suite : la Nounou !

Je vous avais donc promis un petit billet sur cette Nounou quasi-SDF (où comment son problème devient subitement le mien mais j’y reviendrai), et chose promise, chose due !

Durant nos vacances, l’agence m’avait envoyée un petit mail pour me signaler qu’une candidate était disponible. J’étais donc invitée à consulter son profil sur la plateforme et faire savoir si suite à donner puis proposer une date de rencontre le cas échéant.

Sur le coup, j’étais un peu déçue de n’avoir qu’une seule nounou potentielle… En terme de choix, c’est un peu limitée, on en conviendra.

Bref, la candidate en question a tout juste 20 ans, est étudiante et souhaite poursuivre son cursus en France, a déjà gardé des enfants, est trilingue mais ne parle pas trop le français (le français étant la 4ème langue à acquérir) et… brésilienne.

Arf… pour le côté anglophone native, on repassera… Je décide quand même, vu le peu de choix dont je dispose, de la rencontrer.

De retour dans notre charmante petite banlieue parisienne, je reçois donc à domicile la jeune fille. Le George a déjà repris le chemin du bureau. Je suis donc seule avec le Plumeau. Cela sous-entend un coaching préalable avec mon rejeton façon mantra « tu ne nous interromps pas, tu nous laisses discuter, tu ne fais pas de bêtises etc. »…

La jeune fille qu’on appellera Nounou B pour la suite de ce billet est donc agréable, douce, semble effectivement avoir le contact facile avec les enfants vu que d’emblée le Plumeau s’est approprié son bras pour faire rouler sa tut-tut mobile. Son anglais est plus que correct puisqu’elle n’a presque pas d’accent. Elle le maîtrise depuis qu’elle est enfant. Elle a d’ailleurs travaillé aux USA.

J’ai tenu à m’assurer qu’elle avait un peu d’expérience dans la gestion des jeunes enfants surtout pour le côté sécurité. J’ai montré la chambre, les livres, les jouets, les jeux et Plumeau lui a montré son cahier de l’atelier bilingue. On est partis ensuite faire un petit tour pour voir l’école et les aires de jeux. Je l’ai laissée tenir la main du Plumeau pendant notre balade.

J’ai réussi à lui expliquer ce que j’attendais d’elle. Je n’ai pas forcément envie qu’elle lui fasse la classe pour qu’il parle fluently english d’ici les vacances de la Toussaint. Je préfère qu’elle le cocoone avec le sacro-saint goûter et qu’elle joue avec lui. Elle a bien compris qu’il était inutile de lui arracher de force les mots en anglais. S’il ne veut pas, il ne veut pas. Peut-être qu’il va engranger le vocabulaire de base pour survivre (aka, réussir à obtenir un gâteau au chocolat) et qu’il daignera parler plus tard. Après tout, les enfants comprennent toujours avant de s’exprimer. Je lui ai même permis de le mettre devant les dessins animés si d’aventure il s’agitait un peu trop.

Restait donc à voir si les disponibilités de Nounou B. correspondaient à mes demandes : sorties scolaires le lundi, le mercredi, le jeudi. N’ayant pas encore son planning universitaire, elle m’a vite dit qu’elle allait se renseigner pour savoir si notamment le mercredi après-midi elle serait libre.

On se quitte donc sur le quai du tram (coucou Adelles !) et au fil de notre conversation, je lui demande si elle a pu trouvé son logement pour son année universitaire. C’est là, qu’elle me répond qu’elle cherche justement un nouveau logement puisqu’elle doit quitter l’actuel à la fin du mois.

On se redonne rendez-vous pour le 1er jour d’école du Plumeau si l’agenda universitaire colle avec les prestations.

Le lendemain, je reçois un texto catastrophé : les mercredis sont libres mais pas les lundis ni les jeudis… Elle est triste et dépitée.

C’est là que je l’interroge sur les deux autres de la semaine. Libres. Je répond illico qu’on va intervertir les jours. Et hop ! Nounou B confirmée auprès de l’agence qui me signale au passage que tous les candidats qui ont vu « mon profil » ne l’ont pas validé soit à cause des critères soit à cause du lieu d’habitation. Je me dis donc que j’ai bien fait de la rencontrer car je ne suis pas sûre que l’agence m’aurait proposé de nouveaux candidats…

Le jour de LA rentrée, Nounou B est bien au rendez-vous pour récupérer le Plumeau avec moi, mais elle me glisse qu’elle vient d’apprendre une terrible nouvelle. Elle doit quitter son logement d’ici le weekend.

Alors, depuis, c’est branle-bas de combat. Un studio de libre à côté de celui de mon BF mais des propriétaires réticents à le louer pour 6 mois, car oui, elle finit son cursus en cours d’année ce qui signifie que l’agence devra me trouver une nounou numéro 2 en cours d’année.

Aujourd’hui, c’est son 1er jour de récupération lardonnesque. J’avoue qu’à quelques minutes de le récupérer, je manque un peu de zénitude tout d’un coup.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

11 commentaires sur « Bilinguisme la suite : la Nounou ! »

  1. Salut,
    J’admire ta force pour gérer tout ça !
    Peux-tu me communiquer qu’elle est cette agence, on va peut-être commencer a y réfléchir nous aussi.
    Courage pour le studio, tu cherche dans quel coin et pour quel budget ?

    1. L’agence c’est Speaking Agency. J’ai réalisé une étude benchmarking des agences et peux te la passer par mail.
      La Nounou cherche dans le 17ème et les environs. Du coup, j’ai regardé sur pap.fr et découvert pas mal d’annonces dont des très intéressantes à Clichy. Elle doit sûrement appeler et regarder de son côté à l’heure où j’écris ce commentaire 😏. J’attend d’en savoir plus mardi jour où elle récupère Plumeau. Lundi plumeau fera journée entière à l’école.

  2. C’est très courageux de vous lancer là-dedans. Je trouve que c’est très enrichissant pour un enfant de pouvoir côtoyer une autre culture. Dommage qu’elle ne puisse pas faire toute l’année scolaire.

  3. Tu sais qu’on a désormais très peu de chances de se croiser au tramway…. because (tu noteras l’effort de bilinguisme), je viens en voiture maintenant !!
    Bisous

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s