Publié dans Maman d'un Plumeau

Quand la parole déraille…

Jusqu’il y a peu, on nous disait toujours sur un ton admiratif que notre fils « parlait bien ». Moi, perso, je ne trouvais pas qu’il parlait mieux que les autres, et pourtant, le personnel de la crèche me certifiait que si… Le Plumeau était plutôt en avance sur ce plan-là.

Bref, tout allait bien. Le Plumeau parlait avec fluidité et avec un vocabulaire assez riche qui parfois, je dois le dire, me surprenait.

Comment pouvait-il connaître ce mot-là ? Cette expression ?

Et puis, un soir, en rentrant du travail, je découvre un Plumeau bégayant lourdement. Le matin je l’avais déposé à la crèche avec son bavardage normal, et le soir, j’entendais un « Moi, moi, moi, moi, moi, moi, moi, moi… » (le Plumeau a tendance à commencer ses phrases par un « Moi, je… »).

Force était de constater qu’il n’arrivait pas à dépasser le premier mot ou alors au bout d’une vingtaine de « Moi ».

Je vous avoue que le côté brutal de l’irruption du bégaiement m’a beaucoup interrogée et inquiétée.

Avais-je fait quelque chose ou dis quelque chose qui aurait pu provoquer ça ?

Avait-il vécu un incident/un traumatisme à la crèche ?

Le lendemain matin, je signalais cette nouveauté aux puéricultrices en demandant d’enquêter sur la journée de la veille.

Elles ne trouvèrent rien qui aurait pu provoquer le bégaiement de façon si subite et si prononcé.

On me conseille alors de le faire voir par une orthophoniste au plus vite compte tenu du caractère brutal de la chose. Problème : nous sommes à quelques jours du départ en vacances en fin juillet.

Mais vous me connaissez… Après un long parcours en PMA, je suis devenue experte pour obtenir un rdv dans les plus brefs délais.

Bref, la veille de notre départ pour Barcelone, j’obtiens le Graal. Bon, c’était en pleine matinée, jour où j’étais censée bosser, mais on ne peut pas non plus chipoter sur l’heure vu le contexte.

Je suis tombée sur une jeune femme très amène qui a mis Plumeau à l’aise avec des jouets et qui m’a interrogée.

Avions-nous déménagé ? Non

Un second enfant avait-il fait son apparition ? Non (loool !)

Des tensions dans le couple ? Non

Des soucis à la crèche ? Non

Rentrée scolaire… Ah oui, non pas encore…

Ensuite, elle m’explique que je n’ai rien à me reprocher contrairement à tout ce que je risque d’entendre (le bégaiement… L’autre pathologie qui provoque des RALC comme l’infertilité). C’est génétique.

Il y a deux types d’enfants qui ont des troubles de la fluence du langage :

  • les enfants avec retard ou troubles de langage
  • les enfants en avance sur le langage

Malgré les « Moi… Moi…Moi » répétitifs, elle avait perçu que le Plumeau faisait parti de la seconde catégorie. Le cerveau va trop vite.

A savoir que ça rentre dans l’ordre de lui-même au bout de 2 à 6 mois mais pour 3 enfants sur 4. Il reste donc 1 enfant sur 4 pour qui ça va perdurer et dont il va falloir intervenir. Impossible de savoir lequel d’où le fait qu’il ne faille pas prendre le bégaiement à la légère.

Je suis repartie avec une feuille de sévérité à remplir chaque jour, et quelques astuces pour tenter de limiter voire résorber le problème :

  • être vigilante quant à la qualité du sommeil
  • proposer des questions fermées, puis semi-ouvertes puis ouvertes
  • faire respecter les temps de parole car le Plumeau nous coupe tout le temps la parole non seulement parce qu’il aime montrer en permanence qu’il existe mais surtout parce qu’il profite des moments où son débit est fluide sauf qu’il va vous sortir des trucs qui n’ont rien à voir avec le schmilblick. Il doit donc apprendre à canaliser.
  • allonger les voyelles sur le premier mot ou syllabe qu’il répète. allonger les voyelles pour l’histoire du soir.
  • privilégier le contact physique et visuel (en effet, l’enfant bégayeur a le regard fuyant) lorsqu’il s’exprime

Alors… Où en sommes-nous côté bégaiement ? Et bien, c’est fluctuant.

Les vacances nous ont fait du bien. Le bégaiement avait même disparu pendant 5 jours. Et là, depuis une semaine, il est de nouveau là. La fatigue n’aide pas bien sûr. Les vacances ça fatigue aussi, le trajet retour en voiture, la canicule et le sommeil plus que perturbé non plus.

Le Plumeau allonge de lui-même la voyelle quand il sent qu’il commence à buter, ce qui donne un « maaaaaaaman » et ça lui permet de finir sa phrase.

Nous voilà donc nantis d’un nouveau pote dans la famille Plume promesse de posts savoureux sur ce blog…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

9 commentaires sur « Quand la parole déraille… »

  1. Il y a des antécédents de bégaiement dans ma famille, je suis donc sensible au sujet et re remercie d’avoir partagé les recommandations de l’ortho avec nous. J’ignorais complètement que le bégaiement pouvait arriver du jour au lendemain, quelle angoisse!
    Je trouve ca génial qu’il allongé de lui même les voyelles, c’est signe qu’il a compris qu’il pouvait par lui même agir. Un aussi petit bout de choux, je trouve ça assez fascinant!
    Quand revoyez vous l’ortho?
    😘

    1. Je suis censée la revoir après la rentrée. On doit faire le point. Elle m’a effectivement demandée si il y avait des cas de bégaiement dans ma famille ou celle du George ou des cas de personnes qui parlent trop vite. Alors il y a bien ma nièce qui a un sacré débit de parole au point qu’elle s’arrête des fois au milieu d’une phrase ça doit une fluence hésitante. Bref, j’espère que ça va se résorber sinon au bout de 6 mois ça sera rééducation chez l’orthophoniste : ça risque d’être sympa à organiser côté agenda.

      1. Quoi qu’il arrive tu as réagi vite et tu as surtout obtenu un rdv dans un temps record. J’espère que le plumeau ne sera pas ce petit bout sur 4 qui aura besoin de rééducation… 🍀

  2. Comme ça doit être déroutant de découvrir que son enfant bégaie de façon brutale ! J’espère qu’il sera du bon coté des statistiques. Vous avez agi vite, ça doit compter.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s