Publié dans Maman d'un Plumeau

La mise en place de la propreté (ou l’art de préserver son secret)

Il y avait longtemps que je ne vous avez plus bassiné (elle était facile celle-là j’en conviens) avec la propreté ou plutôt l’absence de propreté de mon rejeton.

L’autre jour, chez la directrice d’école et entre deux invectives vaines pour faire assoir le Plumeau ou l’empêcher de toucher à n’importe quoi, j’ai réussi à signaler que ce dernier n’était absolument pas près de trouver la voie de la propreté. Je concluais donc ma révélation qui n’avait nullement étonnée mon interlocutrice par un « Si vous avez des tuyaux ».

Et c’est là qu’elle m’a ressortie le même blabla habituel censé te rassurer mais qui ne t’avance absolument pas dans ton schmilblick.

Parce que sa tirade Huggy-les-bons-tuyaux, je l’avais déjà entendue mainte fois, et j’imagine que la mère qui me lit derrière son écran doit en soupirer également d’agacement. Je classe ça au même niveau que le fameux « Tu verras, il suffit de ne plus y penser et ça viendra tout seul » (coucou les PMEttes !) ou le non moins inévitable « Faut partir en vacances, se relaxer, et tu reviendras enceinte« .

Alors le blabla est le suivant :

  • Surtout ne pas mettre la pression à l’enfant
  • L’habituer au pot
  • Profiter de l’été, vous verrez, avec les vêtements plus légers, ça se mettra en place tout seul.
  • Et voilà ! (Démerdes-toi avec ça)

Pffff… Pendant ce temps, je vois des enfants de la section de crèche du Plumeau, à peine plus âgés que lui, qui porte déjà la culotte, bref qui sont sur la voie de la propreté… Et comme par hasard, ces enfants-là sont des numéros2 ou 3 de la fratrie…

Tous des enfants de multipares. Elles ont donc un truc du fait de leur expérience. Forcément !

Et quand je les interroge sur leurs astuces, j’ai droit à une litanie d’auto-louanges qui ne m’avancent pas sur la quête de la propreté, voire qui me dépriment complètement puisque leur chérubin demande à aller sur le pot alors que le mien en est encore à omettre de nous signaler qu’il a fait la grosse commission…

Elles ne me donnent même pas un début d’astuce. J’ai droit généralement à un « Oh ben c’est quand il le décidera… » suivi inévitablement d’une auto-louange « Moi, MON fils, il fait même ses siestes sans couches !  » et gnagnagni et gnagnagna…

Si bien que pour moi, l’accès à la propreté revêt le même mystère que la mise en place de l’allaitement soit disant naturel et facile. Il y a celles qui ont leurs astuces/trucs/tuyaux, et il y a les autres qui galèrent. Je fais définitivement partie de l’autre catégorie. Et cela pour tout ce relève de la maternité.

Je suis tellement blasée que je ne vais même pas vous demander les astuces…

Comme d’habitude, je vais me démerder (elle était facile aussi, j’en conviens) ou plutôt je vais laisser le soin au Plumeau de le faire puisqu’il paraît que c’est lui qui décide s’il est prêt.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

41 commentaires sur « La mise en place de la propreté (ou l’art de préserver son secret) »

  1. Mon Oursonne est plus petite mais si elle connaît les mots pipi et caca on a remarqué qu’elle n’a pas conscience la tout de suite d etre en train de faire pipi. Donc pour moi elle est pas prête pour le pot quoi qu’en disent les gens autour à coup de « tu verrais comme la mienne est fière quand elle a fait pipi ds le pot ». On l’a déjà mise sur le pot oh ben c’est cool tu gagnes une paix royale elle y reste 30 min sans souci mais ça fait pas avancer le schmilblick. Elle en ressort juste avec une marque du pot autour du cul (merci la BM qui a cru qu’il fallait nous commander un pot de compet avec tiroir, dossier et couvercle…)

    1. Aucun conscience du pipi. c’est toujours surpris quand il se découvre « mouillé » par contre le caca, j’ai l’impression qu’il le sent mais qu’il n’a pas le temps ou alors que ça le gonfle de demander à y aller.

  2. Bonjour 😊 personnellement j’en ai trois et qui se suivent et je n’ai toujours rien compris au pourquoi du comment de la propreté j’ai du louper l’astuce. Pour le premier il nous avait dit a trois ans qu’il voulait arrêter les couches pour l’encourager j’avais acheter un calendrier de l’avant en promo avec des petit jouets (en plein mois d’aout 😆) et il ouvrait une fenêtre a chaque fois qu’il allait sur le pot et en.une semaine c’était fait. La deuxième on a attendu qu’elle nous dise quelque chose mais rien alors on a poussé un peu a l’utilisation du pot a cause de la rentrée des classes. Résultat: Propre a l’école aucun problème mais dès qu’elle passait la porte de la maison impossible. Finalement du jour au lendemain six mois plus tard: (3 ans et demi donc) elle nous a dit que c’était fini et du jour au lendemain plus rien de jour comme de nuit. Le dernier vient d’avoir deux ans donc j’hallucine quand on me demande s’il est propre je crois que lui même n’y pense même pas. Bref un pavé pour dire que même en étant multi c’est pas gagné et qu’on a pas du me donner l’astuce non plus 🙂 et je n’ai pas l’impression que l’exemple du grand frère ou grande soeur fonctionne. Les enfants qu’on rend propre a deux ans comme font certain restent pour moi une grande énigmes 🙂 bon courage 🙂

    1. Ah oui, alors tu ne dois pas être dans le club des mamans parfaites ;-), c’est marrant de voir que ça s’est passé différemment pour les trois.

    2. Même expérience avec mes trois !
      Ma prem’s ça s’est fait en 15 jours et à 2 ans et 3 mois elle était propre de jour et de nuit.
      Pour mon deuz j’ai galéré un bon moment et il a été propre vers 3 ans et de nuit toujours pas… 😦 (je jette un voile pudique sur son âge)
      Mon troiz aura 3 ans le mois prochain et il est très très moyennement propre : facilement un accident par jour (sauf à l’école). De jour uniquement, hein, de nuit je n’y pense même pas !
      Je pense qu’ils vont à leur rythme et qu’on ne peut pas y faire grand chose… A part attendre qu’ils grandissent 🙂

  3. N°2 29 mois a commencé à demander à aller sur le pot à 18 mois, comme sa grande soeur. Ça fait donc presque 1 année. elle a même demandé en decembre à ne plus porter de couches. Ça fait rêver hein? Sur le papier seulement…parce qu’en fait elle est pas propre. Mais alors PAS DU TOUT!!! On doit laver 4/5 culottes tous les jours…c’est la loose, et on entend à longueur de journée qu’elle finira par s’y mettre toute seule….le pire, c’est que parfois elle demande parfaitement mais les 3/4 du temps, non. Je ne peux donc que vous encouragez, et vous reconfortez. Les enfants font que ce qu’ils veulent….

    1. Ah oui, c’est super casse-pied parce qu’effectivement avant ton « MAIS » je trouvais ça fantastique. Pour les 4/5 culottes je vois très bien, Plumeau en a sali 4 hier matin. On a testé. On a vu !

  4. Bonjour

    Alors si ça peut te rassurer ou pas ( au choix). Je suis ds le même cas. On parle à notre petit Garcon ( meme age que le tien) du pot, on lui lit des livres, on lui propose le pot, on lui explique … Il répéte tout tres bien, il est même capable de le redire au téléphone à mes parents mais il dit aussi tres clairement  » non pas pipi pot!!, pipi couche ! » Ou le réducteur sur les toilettes idem…
    Donc je dirai que le principe il a compris mais qu’il ne veut pas. Et puis L astuce de le mettre en culotte pour qu’il se sente mouille j’évite en ce moment car j’ai pas envie de tt nettoyer tt le temps. Voila nous aussi on galère sur ce truc pourtant si simple pour les autres. Enfin qd je dis on galère on ne lui en fait pas tt un plat non plus, je sais qu’il ne veut pas st j’insiste pas et je ne lui rabâche pas tt le temps.
    Voila sinon j’ai remarqué qu’il a bcp progresse niveau langage alors bon on peut pas tt faire ( couleur, animaux ….).
    Courage et hate d’en savoir plus de ton côté !!

    1. Plumeau est un vrai moulin à parole. Ce matin par exemple il a su dire qu’il avait fait pipi et caca sur sa chambre dans le slip vert ! La puer a bien rit.

      1. Ben figure toi que mon chouchou utilise mieux L IPad ( qui nous pique car on ne lui donne pas) que son propre zizi !!

  5. Nous avons fait un test pot, juste pour voir. Junior s’est assis dessus 10 secondes, pour filer ensuite cul nu dans l’appartement. On a à peine eu le temps de debrieffer avec Mr Mars qu’on a entendu Junior pleurer, debout dans le salon au milieu d’un pipi et caca !
    La propreté, cela sera la prochaine grande étape pour notre Junior. Il a marché à 17 mois, donc je pense qu’il sera propre à 5 ans !
    Courage pour passer cette étape, et surtout n’hésite pas à nous faire partager les essais et échecs.

  6. Ah oui le coup « en été, c’est plus simple »… Ici ma grande a commencé à être continente en journée en janvier !

  7. Les miens ont été propres un peu avant 3 ans parce que 2 mois après c’était la rentrée. Pour le 1er ce fut instantané. D’ailleurs il voulait le pot pour 3 gouttes. Pour le 2e (jumeau), on a dû le mettre régulièrement sur le pot mais il se faisait dessus.(en slip, plus de couche). Rien au pot. On a laissé tomber. On a réessayé avec un album et un bonhomme à placer sur un pot. Ma mère m’a aidée et on l’a mis toutes les heures. Ca a mis 15 jours à devenir concluant. A la rentrée il y a eu quelques accidents de caca puis c’est rentré dans l’ordre. Pas d’astuce miraculeuse, désolée. Rester zen surtout. Bon courage.

    1. Oui il me reste la serpillère et l’absence de couche pour cet été et on va croiser pour que ça suffise pour la rentrée… Merci du soutien

  8. Hum … pour l’instant, FeuFolet ne parle pas et se complet dans son caca … alors, avec l’arrivée d’un petit frère cet été, comment dire, la propreté, on en est loin …
    Mais bon, on lui a présenté le pot, il y accès s’il veut, ms pour l’instant il n’y va QUE habillé …

  9. Pas de recette miracle pour nous, en octobre ma fille a eu la gale (oui oui la gale) comme on était en quarantaine à la maison et que je devais tout laver à 90 (oui oui tout laver) je me suis dis tant qu’à faire on va enlever la couche. Bah c’était pas gagné au départ, je devais la changer environ 3 fois par jour (et c’est pas comme si je lui demandai toutes les 15 minutes si elle avait envie 😓 mon entourage me prenait pour une mono maniaque bloquée sur « tu as envie de faire pipi ??? » « Tu ne veux pas aller sur le pot??? »)… Bref, ça a pris 1 mois pour que ce soit elle qui demande le pot.
    Bon je te donne quand même mes petits conseils à 2 balles : ne pas le/la gronder si accident, le/la féliciter quand pipi-caca au pot (et même sur jouer la chose), je me baladais partout où on allait avec un pot (c’est très très pratique tu verras) et faire la guerre à la mamie ou la nounou qui met une couche à ton petit quand tu lui confie car « tu comprends c’est quand même plus pratique pour aller en balade » (merci pour moi 😤) Et dernier conseil être dispo/à la maison la 1ère semaine où tu te lances.
    Maintenant à toi / vous de jouer et bon courage surtout !!!

    1. La gale ! ça a dû être galère. Je pense que je vais trouver une disponibilité à la maison avec le Plumeau en juin pour nous y mettre vraiment parce que je ne suis pas aidée ni en crèche ni en famille (j’aurais bien commencé chez mes parents où il fait plus chaud mais j’ai senti une grosse réticence de ma mère). Quand personne ne te soutient ce n’est pas facile d’inciter le Plumeau à la propreté. Hier matin, une journée sans couche qui s’est transformée en demi-journée après 4 accidents que je n’ai pas dramatiser (mais le George si) puis un « bon on va se promener je lui remet la couche… » SUPER :-/

  10. L’est pas tout seul, le plumeau, mes filles sont plus vieilles que lui et ne signalent toujours pas non plus le caca dans la couche. Heureusement qu’il y a une odeur, sinon on serait obligés de vérifier sans arrêt. Ça va se finir en histoire d’amour avec la serpillère et lessive de 10 culottes par jour cet été pis basta.

  11. Hello, ma fille est d’octobre 2013, à peu près comme ton plumeau (un peu plus vieille je crois). J’avais une vieille pression depuis longtemps (mère et belle-mère) pour qu’elle soit propre et moi-même j’en avais marre de changer des couches. On m’a sorti le même blabla que toi, comme toi j’ai essayé les culottes, elle était très motivée et bon au bout d’un certain temps, elle faisait pipi dedans, mais pas caca : elle se retenait ensuite constipation, pruneaux etc. Avec un mari en plus pas chaud pour m’aider et qui n’était pas ravi de voir son parquet mouille. Je suis partie une semaine seule avec elle chez ma mère et j’ai retiré les couches. Ça a été comme sorbet citron, je l’ai harcelée toutes les demi-heures (et elle a une mega vessie qui lui permet de tenir 5h !), j’ai lu des histoires sur le pot, colle des gommettes à chaque pipi, mais surtout pas remis de couches. Ma mère à fait bcp de lessives… Et moi la semaine suivante pareil… Il faut le temps qu’ils prennent conscience, la vessie est très loin du cerveau 🙂 Mais la crèche m’a suivie et en quinze jours, la propreté pipi c’était à peu près bon (il y a encore quelques ratages mais c’est devenu rare). En revanche, les selles ça a été plus long. Je l’ai bourrée de pruneaux, jus d’orange et hepar pour qu’elle arrive à faire… Dans sa culotte ! parce qu’elle était terrifiée par l’idée de faire dans le pot. Ça a dure à peu près 3 semaines. J’en ai même chialé chez mon psy (juste pour te dire qu’il y a plus stressée que toi) de la voir aussi angoissée. J’ai acheté un super livre sur le corps (le corps humain chez tourbillon), explique, rassuré puis fini par lâcher grâce à la crèche, au psy ! Il paraît que c’est hyper courant en fait. Finalement elle a fait un matin avec son père et puis ça s’est régularisé. Là un mois après le retrait des couches c’est à peu près bon. J’ai même retiré celle de la sieste et j’envisage d’enlever celle de la nuit (elle est sèche depuis plusieurs matins). Voilà, pas de miracle, beaucoup de patience, de lessive bio et des culottes d’apprentissage qui limitent les dégâts !!!et du soutien moral des puers et de mon père. Sinon je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris (volonté de ne pas m’énerver et gros craquages et énervements !!), je crois qu’on est toutes pareilles. J’adore aussi tes nouvelles : continue c’est vraiment super !

    1. Hier matin, on a tenté la journée sans couches mais après 4 accidents et un George plutôt refroidi, le Plumeau a été remis en couche-culotte. Je n’ai malheureusement pas trop de soutien des puers. J’ai presque envie de leur mentir et de dire que ça y est il commence à être propre pour qu’elles continuent à la crèche mes efforts de weekend. Mais là aussi, le George est contre. Pour les nouvelles, je suis contente que ça te plaise. Je vais m’y remettre à la 7ème, il est teps que ça se finisse.

      1. Tente les culottes d’apprentissage (disponibles sur natiloo, bébé au naturel) !!! Ca retient pas mal le pipi, donc tu peux partir en balade avec sans que ce soit la grosse cata. Les nanas à la crèche ne connaissaient pas et elles étaient vraiment emballées. Franchement, je comprends que ça te déprime de ne pas avoir de soutien (moi j’étais contente d’être épaulée chez mes parents et à la crèche), mais je pense que les 3 premiers jours, c’est forcément le pire ! Mais c’est justement en se sentant mouillés et en éprouvant la sensation qui va avec qu’ils apprennent progressivement à maîtriser leurs sphincters, à mon avis. Malgré tous les conseils, il y a des fois où j’ai craqué et me suis énervée quand elle faisait pipi 10 minutes après que je lui ai proposé le pot. Le prochain essai sera le bon, si tu tiens bon, mais tu as raison, prends une semaine avec lui à la maison… à moins qu’il ne te fasse la surprise de décider lui-même auparavant, c’est tout ce que je vous souhaite.

  12. Alors, ça va peut-être pas trop t’aider, ce que je vais t’écrire, mais ton petit bonhomme, il est encore petit, non ? Sache juste que mon p’tit deuz, qui a quasi un an de plus que ton Plumeau (il est né en août 2012 et a donc trois ans et demi bien faits) commence seulement à être propre (pas pour les dodos, hein !)… Bref, il est rentré à l’école en septembre avec des couches-culottes… Ici, en Belgique, la plupart des écoles acceptent les petits en couches en petite section. En matière de propreté, je n’ai jamais su trop comment faire non plus, j’avoue. Il paraît que tout est beaucoup plus simple, efficace et rapide quand ça vient de l’enfant ! Mais parfois, il faut quand même un peu forcer » les choses ! Ma fille aînée a été propre peu avant la naissance de son petit frère, un peu avant ses trois ans et ça avait été plutôt facile, dans mon souvenir…. Pour lui, j’attendais aussi qu’il soit prêt et que ça vienne de lui…, mais rien ne se passait… Alors, en février, au congé de Carnaval (il venait d’avoir trois ans et demi… quand même !), j’ai pris les « choses en mains » et lui ai enlevé les couches… Après pas mal d' »accidents », j’étais un peu découragée ! On a remis ça aux vacances de Pâques et, cette fois, c’est vraiment parti ! J’ai bon espoir qu’il soit tout à fait propre pour entrer chez les Moyens ! Hum ! Tout ça pour dire : chacun son rythme, hein ! T’en fais pas trop, va ! Rien n’est simple en maternité ! (L’allaitement non plus, crois-moi !) Et parfois, une situation peut se « débloquer » en qqes jours !

    1. Vous avez bien de la chance en Belgique ! Ici, je vais être bien obligée de forcer la chose également parce qu’effectivement mon fils étant un « fin d’année », il DOIT être propre pour la rentrée. Donc la matinée sans couche hier s’est soldé par 4 accidents… Il va donc falloir recommencer et le faire dans la durée car clairement la demi-journée ce n’est pas suffisant.

  13. Ma théorie (oui, j’en ai sur à peu près tout), c’est que la propreté, c’est comme le vélo, la nage, le balancement sur balançoire (toute similitude avec une situation réelle, blablabla), c’est avant tout une histoire de parents. Je m’explique : on entend partout qu’il faut attendre que ce soit l’enfant qui décide toussa toussa…. Bon ben ici, si j’avais attendu que ça vienne d’elles, elles auraient toujours des couches à l’heure qu’il est.
    Donc, un jour, TU en as marre, TU décides que c’est maintenant qu’il sera propre et TU t’y colles (en bon parent permanent que tu es). Et c’est ch… pardon pénible pendant une semaine, 10 jours, deux semaines si c’est un peu laborieux et après ZOU, on n’en parle plus.
    Après, le Plumeau est jeune donc oui, il vaut mieux attendre le plus tard possible et ça sous-entend, certes, cet été et les journées cul nu.
    Mais je te promets, si on est prêt en tant que parent, c’est une formalité !

    1. En discutant avec une collègue, elle m’a dit qu’elle avait bien forcer la chose jusqu’à mettre la culotte puis la couche par dessus pour que sa fille comprenne la sensation de mouillé et qu’en plus la petite trouvait plus confortable de faire directement dans la couche plutôt que d’aller aux wouawoua. Pratique : pas besoin de s’essuyer.

    2. Alors oui… mais non. (la fille qui met son grain de sel partout)
      Je fais ça depuis le mois d’août dernier avec mon petit bonhomme (oui, l’été c’est mieux pour commencer la propreté), et je galère encore. Bien sûr y’a du mieux, mais je me dis aussi que si j’avais commencé il y a 15 jours j’en serai peut-être au même point !
      Bref de mon expérience c’est une histoire de parent (faut se lancer) mais aussi d’enfant !

  14. Mais il est encore petit ton Plumeau non? Alors, comment pourrais je t’aider… Poussin n’a pas choisi ni demander à enlever les couches. On a tenter le truc car il etait accepte à l’école alors qu’il est de janvier. Juillet, on tente le retrait de couche. Quelques jours plus tard, il est propre pour le pipi… Mais alors le caca fut un long « combat ». Long et super RELOU. Sans compter qu’il ne voulait que le pot. L’enfer. L’école à nettement améliore les choses en fait mais il a eu quelques ratés quand même. Alors oui, c’est acquis mais avec des exceptions : cette semaine, on a eu notre premier pipi au lit et ce soir, il s’est fait dessus… Au parc!

  15. bonsoir! quel galère cette propreté! alors moi ma technique pas très conventionnelle ,c ‘est la technique du schtroumpfs ! j’ai acheté plein de petit bonhomme bleu sur leboncoin et a chaque fois qu’elle faisait au pot elle en avait un, en une semaine c’etait reglé! je retenterai pour ma deuxième bientôt voir si je fais breveté cette technique 😀 !

  16. Aaaaaahhhhh LA propreté des rejetons ou leur continence maîtrisée…ce fut le sujet number two des disputes de couple et belle-familiales (je sais, ce n’est pas français…mais c’est visuel), juste après le number one « elle ne marche pas encore te fille? ».
    Miss V n’a jamais fait de 4 pattes, a commencé à marcher chez la nounou, à 17 mois et donc tous les chieurs et chieuses (ok elle était facile celle-là) ont commencé leurs laïus sur le pipi caca au pot.
    J’étais partisane du laisser vivre et laisser voir venir. Contre vents et marées. J’en ai chié (ahahah…) mais j’ai eu raison.
    Bref, avant 2 ans j’ai décrété que non je ne la collerais pas la moitié de la journée sur le pot (comme ma belle doche et sa fille l’ont fait avec leurs propres rejetons….pour info ma belle-doche a fabriqué deux constipés : ma belle-sœur et Monsieur Papa… Il paraît que ce nést pas lié à sa méthode de mise au pot. Je te laisse juge).
    De nombreuses tentatives ont échoué lamentablement, j’ai raconté l’histoire du petit pot malheureux d’être inutile et qui prenait la poussière, celle des récompenses n’a pas fonctionné sauf une seule fois, et j’ai donc dû batailler pour expliquer que non la présence de mamie ce jour de gloire uro était une coïncidence…
    Et puis est arrivé l’hiver, les tentatives de petite culotte sous une robe légère s’étant toutes soldées par des inondations sur parquet – tapis – canapé – carrelage chez mamie (vengeance…), j’ai décidé que recommencer avec en plus le collant ce ne serait pas chez nous.
    Les femelles de ma belle famille ont commencé à lui promettre monts et merveilles si elle était enfin! propre, notamment L’École…où tant de choses merveilleuses l’attendaient. Rien de rien, des semaines durant. Et puis ma poupée qui me dit un jour au coucher  » si je vais à l’école je verrai plus maman et moi je veux maman  » (je ne travaillais pas encore). Bam! Non seulement ma fille n’est pas physiquement prête à contrôler ses sphincters mais en plus la voilà face au dilemme « je fais dans le pot je vais à l’école je ne vois plus maman »…..ou « je continue comme ça et je vois maman mais mamie râle et papa aussi ». A deux ans c’est dur quand même… Bref, n’inscris quand même ma fille à l’école au printemps qui suit, me disant qu’elle aura tout l’été pour réussir. Nan… Face à la directrice qui bien entendu la refuse en septembre ce dont je me doutais je me retrouve à nouveau dans la tourmente et le centre de toutes les préoccupations pédagogiques et démagogiques de la belle famille…
     » Elle a bientôt 2 ans et demi là, elle doit être propre, gnagnagna… »
    Je suis restée aussi zen que possible…la nounou qui la gardait trois après midi par semaine aussi et j’ai laisser couler. Pas de rentrée après la Toussaint…
    Et puis dernier week end des vacances de Noël nous avons testé sans couches, j’ai continué d’expliquer que l’école ne la séparerait jamais de moi, que même si elle ne me voyait pas j’étais là, dans sa tête et son cœur et que je pensais à elle sans cesse. Ces partiels ont elles été déclencheur de quelque chose? Ont elles été combinées par la fille avec ses capacités acquises de contrôle de ses sphincters? Elle est entrée en janvier, après encore un accident le dimanche soir. Et ensuite…est ce le mimétisme? Est ce le fait d’être sollicitée toutes les heures par l’atsem qui s’occupe des tous petits? Je ne le saurai jamais. Ma fille est devenue continente. Jour et nuit. Les couches de nuit ont été sèches dès le début. Pourquoi? Comment? Grâce à quoi? Elle seule à la réponse et je ne regrette aucunement avoir dit sans cesse que c’est elle qui ferait le nécessaire, au moment voulu, par elle.
    Ça ne fera pas avancer ton problème, chaque maman est démunie et fait ce qu’elle peut et trouve juste.
    Un jour tu en riras (je suppose…) aussi et tu découvriras les joies du « je dois faire pipi/caca » en plein milieu d’Auchon/Carrouf/une autoroute bondée et bouchonnée/une plage abandonnée 😁😉
    À chaque étape de la vie de nos rejetons ses emmerdements…oui je sais elle était facile aussi 😊 Des bises.

    1. Finalement elle a fait quand elle l’a senti mais le calendrier scolaire est peu enclin et adaptable aux besoins et aux évolutions des petits. Je vais tâcher de faire au mieux avec mon rejetons et ses cacas 😉

  17. Y’a pas d’astuce…Quand il sera décidé, il sera propre.
    C’est pas plus compliqué que cela.
    J’ai lu une vingtaine de livres sur la propreté à Wonder, expliqué, attendu l’été.
    Au final elle a été propre coté pipi à presque 3 ans en octobre (heureusement qu’elle allait à l’école que le matin).
    Et le caca, bah à 3 ans et demi.
    Et c’est arrivé comme ça.
    Tu n’as plus qu’à attendre et à te préparer à affronter la pression de ta famille/des autres parents/des amis.
    Courahe

    1. Et j’ai bien l’impression que tu as raison et que rien que pour m’emmerder il va être propre trop tard. Je vais faire comment moi avec la nounou anglaise ? Grrrr

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s