Publié dans Maman d'un Plumeau

C’est la fête du slip !

Encore un billet MILK, mais j’essaye de ne pas tomber dans la miévrétude (mon blog, mon vocabulaire) et d’être drôle si possible histoire de faire rire aussi…

Bref, pleine de bonne volonté (si si parfois ça m’arrive), j’ai décidé de pousser un peu la chance quant à l’acquisition de la propreté du sieur Plumeau.

Pourquoi ?

Parce que…

  1. Petit Un, ne pas presser l’enfant, c’est bien joli, mais à un moment donné, il va bien falloir forcer un peu la chose si on veut qu’il soit propre pour la rentrée scolaire de dans quelques mois.
  2. Petit Deux, parce qu’à force d’attendre que ça vienne, je me dis qu’on a dû louper le coche du bon moment où le Plumeau était susceptible de progresser dans ce domaine. J’en suis certaine car, il y a quelques mois encore, il ne parlait que de caca et de pipi, mais on n’a pas réagi ou, du moins, on a continué à lui filer des couches, puis, il a régressé en nous cachant quand il faisait ses grosses commissions.
  3. Petit Trois, parce qu’à force d’avoir la solution de confort autrement appelée « couches », on n’aide pas vraiment nos petits monstres à devenir propres.

Du coup, j’ai décidé de faire une expérience.

(Rappelez-vous : mon blog, mon Plumeau, mon cobaye)

J’ai acheté des slips. Taille deux ans. Des moches trop colorés, mais ce n’est pas grave parce qu’ils vont avoir leur utilité. Ils vont essuyer les plâtres … si je puis dire…

Avec ces slips moches, j’ai décidé de faire des temps « sans couche » et sans filet de sécurité.

J’ai donc coaché le Plumeau, cela va sans dire. Je ne suis pas une sauvage non plus… Faut pas déconner.

Je lui ai montré ses culottes à lui parce que « Maintenant, C’EST UN GRAND GARÇON !« . Il était super content, surtout qu’il est déjà fier comme un coquelet quand il se pavane en couche-culotte, alors imaginez en culotte tout court ! LE MUST !

Je lui ai ensuite expliqué qu’il y avait un côté obscure à la culotte : elle n’est pas imperméable.

Si tu pisses, t’es mouillé.

Bon là, j’avoue que je ne suis pas sûre qu’il ait compris (mon fils a beau être synthétique, il est aussi peu perméable à des explications scientifiques qu’un enfant bio). Et puis, surtout, il mirait « ses culottes de grand » avec des étoiles pleins les yeux au moment de ma thèse-antithèse-synthèse…

Je lui ai donc fortement conseillé de réellement pisser dans les wouawoua (et pas faire semblant en vidant le PQ et en se trémoussant sur son trône) parce qu’après ça ne sera plus possible, ou plutôt si, mais il sera mouillé. (Sinon, qu’il pourra toujours tenter de nous demander d’aller aux WC s’il sentait l’envie se pointer…)

(Là, aussi, thèse-antithèse-synthèse… Faut que j’arrête. Mon fils n’est pas un génie.)

On a donc mis la culotte. L’accident est survenu. Je n’ai point dramatisé la chose et j’ai expliqué (thèse-antithèse-synthèse et même fiche de synthèse !).

Puis, j’ai remis la culotte, un autre jour, à un autre moment. Accident, il y eut encore. Je n’ai pont dramatisé, thèse-antithèse-synthèse-dossier de synthèse…

Et puis rebelote, culotte, pipi, pas de drame, épreuve de synthèse etc.

Bref, avec cette histoire de culottes, je me suis rendue compte que mon Plumeau, il n’était pas mûr. Il ne sent pas arriver le pipi, avant. Il ne peut que le sentir pendant.

Voilà, c’était la conclusion de ma thèse magistrale de doctorante spécialiste ès-maternage-MILK…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

12 commentaires sur « C’est la fête du slip ! »

  1. Septembre c’est encore loin! pas de stress il va y arriver le plumeau!
    Il parait qu’en laissant l’enfant en culotte en été toute la journée ça fonctionne!

    Nous mon grand a voulu donner les couches à son petit frère! Jai passé une semaine a essuyer du pipi toute la journée puis c’est allé de mieux en mieux… Si seulement il avait pu lui donner aussi sa tétine…

    Chez nous le défit sera de supprimer la tétine avant septembre, parce que la maîtresse elle va pas aimer du tout!

  2. Si je puis me permettre je trouve que tu clôtures un peu vite ta thèse. La nounou de mon Lutin, pas thésarde mais très censée, m’avait donné un seul conseil : retirez les couches (et ne les remettez pas) et achetez-vous une serpillère (+ des vêtements pourris que tu es prête à sacrifier sur l’autel de l’apprentissage de la propreté)
    Le 1er jour tu éponges, le 2ème tu éponges, le 3ème tu éponges, ensuite ça dépend du modèle, cela peut varier de quelques jours à 2 semaines grand max, le temps que le cerveau assimile. J’ai comme toi été tentée de renoncer mais j’ai tenu bon et en quelques jours c’était acquis.
    Le gros hic c’est qu’une fois que t’as sorti les couches il ne faut pas faire machine arrière et pendant quelques temps (un embouteillage, une sortie plus longue que prévu…) t’as un peu le stress dessus. L’apprentissage de la propreté n’est clairement pas le moment le plus fun, il demande beaucoup de patience.

    1. Merci pour ton retour et tes conseils. Je vais vraiment tenter le slip toutes les journées pendant les vacances de Pâques et voir comment ça va se passer.

  3. Oh, ça me travaille aussi un peu cette histoire… J’ai testé une fois ou deux la culotte, mais comme toi sans succès (des « culottes d’apprentissage » qu’ils appellent ça, un peu moltonnées – quoique je ne suis pas sûre que ça ait une utilité particulière), et en ce moment le pot est bien moins usité qu’il ne l’a été à une époque. Je me dis qu’on va essayer de s’y mettre « sérieusement » pendant les vacances de Pâques; parce qu’il fera (a priori) plus chaud, donc niveau vêtement ça devrait être plus simple; et puis parce qu’il n’y aura pas les activités, et du coup ça simplifiera peut-être aussi.
    Courage!!

    1. Les culottes d’apprentissage ou les couches culottes, il a déjà, et ça ne l’encourage pas vu qu’en fait ce sont des couches light pour moi… Donc comme toi, je vais prendre le taureau par les cornes pendant les vacances de Pâques.
      Aller, on va s’encourager dans cette mission 😉

  4. Ce qui avait marché pour ma fille, pas du tout intéressée par l’abandon des couches et qui, comme ton fils, ne sentait rien arriver du tout : le cul nu.
    On me l’avait conseillé, j’étais septique et j’ai été impressionnée : ça lui a permis de sentir le pipi arriver en très peu de temps. Ensuite il y a eu quelques accident mais pas tant que ça.

    Pour mon fils, qui était demandeur, il a mis des culottes et j’ai épongé les accidents. il y en a eu beaucoup au début et puis ça a fini par fonctionner.

  5. Je plussoie ce que j’ai lu : un jour tu te lances et tu ne reviens plus aux couches. Et t’emportes du change dès que tu sors. Ici, j’ai fait ça à Pâques aussi… Une grosse semaine de galère et hop, on n’en parlait plus. Mais le parent doit être prêt aussi 🙂

  6. Wonder est devenue propre du jour au lendemain la nuit et le jour.
    (bon on va pas parler du caca qui va encore dans la couche).
    Je crois qu’il faut attendre qu’ils soient prêts.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s