Publié dans A propos d'écriture

Blizzard – 7ème nouvelle du projet Bradbury – Partie 3

Partir hiberner, comme les ours…

La veille de son départ pour St-Cyr, Thomas l’avait croisé dans l’entrée de l’immeuble.
Et Dieu sait, qu’il aurait préféré ne pas à avoir à le croiser, Jérôme.
Comme d’habitude, il avait joué le rôle du voisin sympa et l’avait salué cordialement. Très cordialement même. Et en même temps, ce n’était pas difficile de jouer le voisin sympa tant il s’entendait bien avec lui. Il lui était même arrivé de faire de l’aviron sur la Seine avec le mari de Jane — avec le bon vin, une autre de leur passion commune.

Et s’il ne s’était pas trouvé que l’amour qu’ils portaient tous les deux fusse pour la même femme, cette amitié n’aurait pas été si dérangeante.
En tout cas, Thomas aurait été content ce matin-là de croiser Jérôme et de lui taper la causette devant les boîtes aux lettres dans le sas d’entrée de l’immeuble.

A la place, il s’était senti obligé de placer dans la conversation « qu’il faisait frisquet depuis quelques jours, et même que les ours prédisent un hiver extrêmement froid.
— Les ours font la météo maintenant ? s’en amusa son voisin.
— Oui, il paraît que cette année, les ours du parc de Thoiry sont partis hiberner plus tôt que d’habitude. Signe d’hiver froid à ce qu’on dit. Ils ne se sont jamais trompés. »

Après l’évocation de la météo hivernale, Thomas apprit que Jane était partie avec les enfants pour passer les fêtes de fin d’année avec sa famille à Bristol. Jérôme se retrouvait donc seul puisqu’il avait promis à ses parents leur présence pour les fêtes.

Il n’avait pas cherché à caché son désarroi à Thomas face à cette situation. C’était, en effet, la première fois que sa femme lui faisait faux bond pour les fêtes de fin d’année. Comble de tout, elle lui soustrayait ses enfants pour cette réunion familiale. Elle rompait là une sacro-sainte tradition.

Comme elle avait argué la santé fragile de son père, il avait dû s’incliner. Cependant, il n’avait pas très envie de manger du pudding devant un vieux gâteux qui perdait complètement la boule, aussi, avait-il déclaré de façon péremptoire qu’il irait en Gascogne comme c’était initialement prévu.

Il avait espéré la faire plier en la privant de sa présence – fêter Noël sans le père de ses enfants, c’est juste inconcevable -, mais elle avait eu l’air de prendre ça avec indifférence. Les gosses aussi, d’ailleurs. Seuls les cadeaux comptaient.

Ce que Jérôme ne supputait absolument pas c’était que son couple était en danger. En attendant, il allait faire comme les ours du parc de Thoiry : hiberner au fin fond de sa Gascogne natale.

Quant à Thomas, il espérait pouvoir lézarder au soleil au bord de la Méditerranée, oublier qu’il vit encore un Noël sans son fils, oublier qu’il avait embrassé Jane dans sa cuisine et combien c’était bon, oublier qu’il était un pauvre type divorcé. Oublier tout un tas de choses à la vérité.

Finalement, il finit par se dire que ça ne se serait pas si mal de partir hiberner, lui aussi. Comme les ours.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

4 commentaires sur « Blizzard – 7ème nouvelle du projet Bradbury – Partie 3 »

  1. Alors j’attends avec impatience de savoir comment tu vas pouvoir nous relier tout ça… C’est pas une nouvelle c’est un roman !
    Mais c’est un vrai plaisir, continue 🙂

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s