Publié dans Des choses et d'autres

RE-écrire

Écrire. Ou plutôt re-écrire.
L’envie est là. De plus en plus prégnante.

J’avais loupé des séances d’écriture en atelier et je compte bien me rattraper ce mois-ci.

Bien que toujours attachée aux blogs de PMEttes et ex-PMettes, j’ai commencé à zieuter les blogs d’écrivains et de passionnés d’écriture.

C’est ainsi que j’ai découvert un réseau social dédié aux lecteurs et auteurs débutants et confirmés. J’ai donc créé un compte et déposé une « œuvre » (1) que vous pourrez lire si le cœur vous en dit.

Je me suis rendue compte que je ne pouvais plus écrire dans mon coin et qu’il me fallait vraiment des contacts aussi ai-je fait l’effort de m’inscrire à un réseau social alors que je m’étais promise que plus jamais.

Comme Olivier, ma première impression c’est qu’il y a beaucoup de jeunes auteurs (du genre adolescent boutonneux) dont les œuvres sont bourrées de fautes d’orthographes. Dur dur de trouver un lectorat de qualité. Mais il y a sûrement des perles.

Pour l’instant je n’ai recueilli que très peu d’abonnés à mon profil et j’attends des retours sur ce que je vais livrer (2).

J’ai également découvert le blog d’un auteur qui vaut le détour. Celui de Neil Jomunsi qui s’est lancé un véritable défi (nommé le projet Bradbury) : écrire une nouvelle par semaine pendant une année entière soit 52 nouvelles.

J’avoue que j’ai été conquise et que j’ai bien envie d’essayer à mon tour car après tout…

“Écrire un roman, c’est compliqué: vous pouvez passer un an, peut-être plus, sur quelque chose qui au final, sera raté. Écrivez des histoires courtes, une par semaine. Ainsi vous apprendrez votre métier d’écrivain. Au bout d’un an, vous aurez la joie d’avoir accompli quelque chose: vous aurez entre les mains 52 histoires courtes. Et je vous mets au défi d’en écrire 52 mauvaises. C’est impossible.” (Ray Bradbury)

Alors, si je m’y risque, au pire, j’écrirais 51 histoires nazes et une 52ème top…

Si je m’y risque, je ne pourrais que m’améliorer. C’est vraiment idéal pour combattre la procrastination qui me colle aux basques depuis… Depuis que je suis devenue mère (faut bien le dire).

Si je m’y risque, et que ça foire, je pourrais au moins me dire que c’était un vrai défi surtout quand on connait la double vie inhérente à chaque mère de famille.

Non, vraiment, j’ai très envie de le faire ce défi. J’ai très envie de vous livrer mes nouvelles hebdomadaires et d’attendre vos retours (positifs ou négatifs), on s’en fiche. Le but c’est d’écrire.

 (1) : mon « œuvre », je dirais plutôt mon premier jet écrit il y a plusieurs mois, s’intitule « Avec mon bon souvenir ». Elle appelle une suite bien sûr. Comme d’habitude, je ne détiens pas la fin (ou presque).

(2) En même temps avec un seul abonné, et mon absence totale de publicité sur mon… hum hum… œuvre, je ne risque pas de générer des retours. Faut dire que j’y suis inscrite depuis 48h seulement (en même temps que j’ai débuté le régime sans gluten)(pas de rapport de cause à effet, je vous le garantie)(quoique…)

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

20 commentaires sur « RE-écrire »

  1. Étrange coïncidence. J’ai une amie, comme toi qui écrit, et qui a un blog (la Scribouilleuse sur WP)… Et qui lorsqu’on s’est rencontré via les blogs portait le même pseudo que toi.
    Elle écrit aussi, lorsqu’elle le peut, et a autopublié une jolie histoire.
    Moi qui suis passionnée de lecture et d’écriture aussi, je ne peux que vous encourager à continuer ! Je n’écris pas en revanche car j’écris suffisamment à mon goût dans le cadre de mon boulot mais je lirai les prochains chapitres de ton histoire avec grand plaisir (ainsi que les 52 nouvelles… Quel projet !!!). J’ai téléchargé l’application et j’espère comprendre son fonctionnement assez vite. Merci pour ce partage.

    1. J’irai voir le blog de ta copine. J’avoue que Plume n’est pas un pseudo très original lol 😉 je trouve du coup pleins de blogueuses avec ce pseudo. Bienvenue sur Wattpad. C’est assez complexe à saisir son fonctionnement. Olivier a fait un petit mode d’emploi sur son blog, je crois.

    1. Atelier d’écriture ici aussi, j’ai vu ton œuvre sur ton blog. Super bien écrit comme d’habitude. Tu devrais le faire ce défit de 52 nouvelles 😉

      1. Alors non, je t’arrête tout de suite, j’ai déjà mon projet 1 seconde par mois qui m’occupe bien, plus l’appart à vendre, la maison à rénover, l’école à changer, l’anniv des Poites à organiser, le travail à reprendre à 100%, merci mais j’ai ma dose de projets fous pour cette année 🙂

  2. Très joli défi, tu as bien raison de te lancer ! Le bon sens selon M Bradbury 🙂
    Je me suis créé un compte pour lire le 1er chapitre de ton histoire, et ça donne envie de lire la suite 🙂

  3. Bonjour,
    J’ai lu votre texte et j’aimerais bien lire la suite.
    J’ai cependant noté deux erreurs :
    « maintenant c’est à toi « qu’il » va revenir »
    « rappelle-toi »
    Bon courage

    1. Oh merci ! Vous avez un œil de lynx. Figurez-vous que je lisais « qu’il va revenir » alors que c’était bien écrit « qui va revenir ». A la lecture, mon cerveau a tendance à corriger de lui-même les fautes et du coup, ce n’est pas très pratique pour se corriger réellement ! Merci encore. Du coup, j’ai corrigé ces deux fautes sur Wattpad.

  4. Si je puis me permettre juste un conseil. La démarche de Neil, quoiqu’excellente, était franchement hardcore. Il a eu le soutien inconditionnel de sa compagne et la compréhension aussi bien de ses cercles professionnels (c’est l’uns des patrons de Walrus) qu’amicaux (sur ce dernier point, j’extrapole). Un an, c’est très long. Je ne saurais donc que te conseiller d’essayer 12 nouvelles en 12 mois, ce sera déjà une perf plus qu’honorable. Une perf que, déjà, j’aimerai beaucoup accomplir. Si seulement… ^^’

    1. C’est vrai que ça semble irréalisable avec un tel rythme. Je vais déjà essayer de faire des textes courts et si ce n’est pas faisable. Je vais tenter le rythme que tu me suggères. En tous les cas, merci de ton retour.

  5. C’est courageux de se lancer et tu fais bien. Mais gare à souligner l’orthographe déplorable de tes « collègues » écrivains car ton blog est truffé d’erreurs en tout genre: orthographe, syntaxe,conjugaison, concordance des temps… « Je m’étais promise » est d’ailleurs ce que j’ ai lu de plus choquant et l’intro de ta nouvelle en contient également. Et je confirme, en tant que professeur de français, c’est exaspérant, en tant que lectrice potentielle de ta nouvelle, forcément, des erreurs dès le premier paragraphe peuvent stopper l’envie de continuer.

    1. Hélas, je sais bien que je suis loin d’être parfaite en matière d’orthographe et de conjugaison. Après, j’essaye de ne pas écrire à la façon texto des adolescents. J’essaye même avant de publier chaque billet, de me corriger. Bien entendu, rien ne vaut une lecture par un tiers car mon cerveau a tendance à ne pas tout voir. Il y a des fautes que je ne vois bien qu’après.
      Pour ce qui concerne mon billet « Je m’étais promise », j’avoue que j’ai testé quelques outils en ligne de correction et notamment cordial-en-ligne qui semble un des meilleurs d’après ce site (http://www.atoutecrire.com/article-les-sites-gratuits-pour-vous-aider-a-corriger-vos-ecrits-108559930.html). Les outils ne montrent aucune faute. J’ai même été sur le conjugueur (se promettre au féminin puisque je suis une fille jusqu’à preuve du contraire : http://leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/promettre_pronominal-feminin.html). Alors, comme tu es professeure de français et que je conçois bien que ces outils aient leur limites, s’il te plaît, expliques-moi où est l’erreur. Je ne cherche qu’à m’améliorer et j’accepte toute critique.

      1. Coucou !
        Je ne suis pas du tout prof de français, mais il me semble qu’on doit dire « j’étais promise » car dans ce cas on accorde avec le sujet (chose promise chose dûe), et « Je m’étais promis » car dans ce cas on accorde avec le « m’ « , mais je ne sais plus pourquoi.
        Bref mon intervention ne fait pas beaucoup progresser le schmilblick mais moi je ne vois pas beaucoup de fautes dans tes textes (c’est à dire pas plus que dans les miens 😉 )

      2. Je m’étais promis à moi donc comme je suis une femme… je m’étais promise… Après, il y a peut-être une subtilité que j’ignore qui fait que je n’aurais pas dû accorder les temps et écrire « je m’étais promis » plutôt que « je m’étais promise ». J’attends le retour de froggy pour m’expliquer.

      3. Alors j’ai découvert ce site sur les participes passées des verbes pronominaux du type « se succéder », « se promettre », « se permettre »…
        Et il semblerait que la participe passé ne s’accorde pas dans certains cas. J’adore ce genre de règle à la c**. Bref : http://www.ccdmd.qc.ca/media/feuill_pas_pas-06-pp_pronominaux.pdf
        Alors du coup, « je me suis promis » à la place de « je me suis promise », je veux bien mais j’entends et lit bien souvent le « je me suis permisE », or, nous sommes dans le même cas que le verbe « se promettre », ne devrait-on pas écrire et dire « je me suis permis » même si on est une femme ? (Ou alors il y a encore une exception à l’exception à la règle ?)

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s