Publié dans Des choses et d'autres

Quand le printemps rime avec changement (ou presque)

CaptureBP

Sur la version 2015 de l’affiche publicitaire de la Banque Postale, il y a une photo de famille et la citation suivante « nous avons choisi la banque qui sait que pour nous, printemps rime avec changement » .

Il se trouve que le George, le Plumeau et moi-même ressemblons étrangement et énormément à cette famille fabriquée par les publicitaires.

C’est à la fois drôle et perturbant.

Y est représenté une jolie famille mixte avec un seul enfant. Un petit garçon.

A ceci près, que c’est une version vieillie du Plumeau. Un petit blondinet qui n’a pas prit une once de la peau mate paternelle mais qui a hérité de la peau fragile (et couleur lavabo) maternelle.

(Pour la petite histoire, cette affiche nous a finalement incité à couper un peu la belle tignasse de notre lardon pour obtenir exactement la même coupe que ce petit garçon. Je ne voulais pas sacrifier les belles boucles mais les mèches qui tombaient vers l’avant étaient devenues un problème. Du coup, Plumeau porte désormais une frange tout en arborant ses magnifiques boucles de bébé.)(Adelles applaudit)(les puéricultrices de la crèche aussi).

A ceci près, surtout, que la main du sosie de moi-même soutient un ventre rebondi. Un ventre caché par la tête du bambin mais qui est bel et bien là…

Je n’ai pu m’empêcher de penser que cette affiche reflétait une version « fertile » et multipare (ou en passe de l’être) de nous-mêmes.

C’est un peu comme si elle représentait l’autre réalité spacio-temporelle dans laquelle je n’aurais jamais pris connaissance par un soir pluvieux d’octobre 2009 du diagnostic lapidaire inscrit sur une feuille de papier de labo : « oligoasthénotératospermie sévère : très faible chance de conception naturelle« .

Cela pourrait être aussi l’autre réalité dans laquelle je n’aurais jamais entendu l’échographe prononcer d’une voix blanche que ma grossesse s’était arrêtée. La grossesse spontanée de janvier 2011. Cette réalité où je n’aurais jamais su ce que ça fait d’entendre l’aspirateur emporter mon tout petit par cette belle matinée du 8 mars 2011. Si nous n’avions pas perdu notre bébé, il aurait sûrement le même âge que ce petit garçon sur l’affiche. Et comme on aurait continué à être des vernis de la procréation, pourquoi pas retomber en cloque comme un enchantement quelques années plus tard ?

Peut-être nous serions-nous allés à faire un second enfant si cela avait été facile de faire le premier. Bêtement pour faire comme tout le monde (une maison, deux enfant, un jardin et un chien). Et cela, même si nous nous étions fixés que nous n’en voulions qu’un seul mais vous savez ce que c’est… J’imagine que quand on est fertile, on peut avoir envie de tenter l’aventure pour une seconde fois même si on jurait par tous les dieux qu’un seul suffit. Et bien sûr, ça marche !

 Bref, cette affiche, elle me touche. L’infertilité, elle m’a aussi pris ce coup de folie de se dire « Tiens, Plumeau s’ennuie, et si on en faisait un deuxième ? » sur le même ton léger que s’il s’agissait de réserver un weekend à Rome…

Là, dans la réalité tangible où nous nous trouvons, il y a bel et bien un changement qui rime avec printemps mais ce n’est certainement pas un second enfant (Où comment faire un gros teasing sur son blog…). Surtout après plus de 16 mois de rapports non protégés…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

15 commentaires sur « Quand le printemps rime avec changement (ou presque) »

  1. Il a fallu quasiment 10ans de pma pr nat, 21 mois de rapports non proteges pr Tom et la un seul rapport non protege sur 15 mois pr que bb3 vienne se nicher….
    La vie est parfois surprenante…

    1. ça se voit pas sur cette photo mais sur l’affiche ça se voit, mais effectivement il faut avoir l’œil… Le T-shirt fait quand même une bosse et la position de sa main est sans équivoque (même si une partie de la main est cachée par la tête du blondinet).

  2. c’est vrai qu’on dirait un début de ventre rebondi quand on regarde bien ; en tous cas, le petit blondinet ressemble bien au plumeau! on attend la suite, des bises

  3. Ça fait une éternité que je n’ai plus passé de temps sur la blogo et je suis toute tristounette de cet article… Je suis mal placée pour servir d’exemple car je n’ai pas vécu un parcours aussi difficile que le vôtre. Ça me rendait toujours malade les gens qui me disaient que ce serait plus simple pour le deuxième blabla… Encore maintenant je ne sais pas quoi en penser et les médecins non plus… Et même si j’aime follement le miracle qui nous est tombé sur le coin de la tronche quand on ne s’y attendait vraiment mais vraiment pas, j’aime pas qu’il serve d’exemple parce que je sais que c’est pas comme ça pour tout le monde… Meme si je le voudrais…
    Vais voir plus loin comment vous allez!

    1. Effectivement les rares miracles pour BB1 et/ou BB2 ont tendance à devenir des généralités… En tout cas, il ne faut pas être tristounette. Nous allons, tous les trois, très bien justement parce qu’on n’attend aucun miracle et aussi parce que nous avons pleins d’occupations. 😉

  4. comme Salomenat, je dirait que dame nature nous réserve parfois de belles surprises :
    moi = IOP (amh=0.6)
    mon conjoint = OATS (100% de formes atypiques, faut le faire !!!)
    6 ans de rapports non protégés, 6 IAC et 1 FIV (tout ratés) pour voir bébé 1 s’inviter
    et bébé 2 est prévu dans moins de 2 mois (ils auront à peine 2 ans d’écart).
    Je vous souhaites que cela arrive si c’est ce que vous désirez … ou bien une bien belle vie à 3

    1. Avec un pseudo comme celui-là, DNLP ne pouvait que jouait sur l’ironie de la situation. Miracle à chaque coup et j’en suis ravie pour vous. Pour le coup, faudrait même faire attention après la naissance de BB2 à moins qu’un BB3 ne soit pas un problème 😉
      Dans notre cas, on est heureux comme ça, avec un seul enfant.

      1. oh làààà ! nous on va mettre stérilet + 3 capotes l’une sur l’autre !! plaisanteries mises à part, même si là, on panique un peu de comment ça va se passer avec l’arrivée du 2ème, notre idéal familial était avec 2 enfants, donc on va s’arrêter là !

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s