Publié dans Des choses et d'autres

Et après ?

Photo de la voix du Nord
Photo de Libération
Photo de Libération

Comme tout un chacun, j’ai été choquée et bouleversée des récents attentats terroristes qui ont frappé notre sol.

Comme tout un chacun j’ai été indignée qu’on puisse, encore une fois, s’attaquer aussi facilement à des innocents et qu’on foule aux pieds ce qu’il nous est le plus cher : notre démocratie.

Comme tout un chacun, j’ai tremblé vendredi dernier lors des deux assauts simultanées du GIGN. J’ai aussi pleuré en voyant certaines images.

Comme tout un chacun, j’étais scotchée à la télévision, au PC et au mobile. Connectée en permanence sur les réseaux sociaux. J’ai été inondée par le « JE SUIS CHARLIE ». Inondée jusqu’à l’overdose.

Jusqu’à la nausée, en fait…

J’étais, bien sûr, très peinée pour les membres de l’équipe de rédaction décimée à coup de rafales, mais j’ai été aussi outrée qu’on parle moins ou si peu des « anonymes » également victimes. Et je n’ai pas été la seule, alors, finalement, les médias ont fini par en parler un peu plus de ces pauvres anonymes froidement tués parce qu’ils avaient eu le tord d’être là au mauvais moment.

Et puis, à force de me gorger d’info en ligne, à la télévision, et dans des réseaux sociaux, j’ai fini par ressentir un truc désagréable.

J’ai senti que cette Marche Républicaine (qui n’a de républicaine que l’épithète vu qu’on a d’emblée écarté un parti politique, extrémiste, certes, mais qui pour une fois qu’il exprimait son indignation au diapason avec le reste de la foule et semblait marquer une bonne volonté d’union nationale…) était quasiment un passage obligé au risque d’être perçue comme, au mieux, insensible au sort des 17 victimes, au pire comme mauvaise citoyenne.

Et là, j’ai commencé à me braquer.

J’ai donc décidé de ne pas y aller à cette Marche soit disant historique. Alors, quand sur FB on s’assurait de mes intentions, je sortais la bonne excuse suivante (qui est également une vraie excuse !) : je suis agoraphobe et j’ai peur des mouvements de foule. Mais la véritable raison, c’est que je n’avais pas envie de suivre la masse en bêlant « JE SUIS CHARLIE ! », « JE SUIS CHARLIE ! », « JE SUIS CHARLIE ! »…

Et c’est pas parce que je ne suis pas la vague émotionnelle nationale et internationale que ces attentats ont provoqué que je cautionne ces attentats.

Je trouve même limite malsain de jouer les violons d’Ingres sur un total de 17 victimes pendant qu’au Nigeria, le groupe de Boko Haram a perpétré plusieurs attaques qui aurait fait plus de 200 victimes (le nombre de tués ne semble pas être encore sûr). Alors, bien sûr, on n’est pas au concours de celui qui fait le plus de morts. Alors bien sûr, c’est plus pour le symbole qu’il faut s’insurger. Liberté d’expression, démocratie, liberté…. Tout ça tout ça…

Mais je gage que le traumatisme aurait été encore bien plus fort si en plein marché parisien, une fillette s’était faite explosée (comme au Nigéria).

Deux poids, deux mesures. Encore des victimes oubliées sur l’autel médiatique…

Mais fermons là cette parenthèse, et revenons à l’essentiel.

En fait, aller manifester en masse, avec en prime les dirigeants internationaux défilant main dans la main, c’est un peu (voire beaucoup) réagir exactement comme les terroristes le souhaitaient. Rappelons-nous que dans terrorisme il y a le mot terreur. Cette surenchère émotionnelle, légitime cela va de soi, n’est-elle pas contre-productive ?

C’est bien joli de montrer la soit-disant unité nationale, de montrer que les terroristes ne nous font pas peur, qu’on est tous frères… Mais concrètement, contre le terrorisme, si c’est tout ce que les gouvernements des démocraties ont trouvé pour nous rassurer, et bien, c’est flippant !

N’aurait-il mieux pas fallu, éviter cette grande messe dominicale, et appeler la population à garder son calme, à rester vigilante et promettre de faire toute la lumière sur le pourquoi les services de renseignements ont foiré ?

En vérité beaucoup de questions se posent et attendent des réponses :

  • Est-ce que les services de contre-terrorisme de chaque pays coopèrent réellement ensemble ? Y-a-t-il mutualisation des données ? Comment est-ce traité ?
  • Le service de renseignement français a montré qu’il était défaillant à deux reprises (pour rappel : Mohammed Merah et ces attaques de la semaine dernière), comment résorber les failles ?
  • Ne faudrait-il pas, nous, simples citoyens lambdas, plus nous impliquer dans la lutte contre le terrorisme ? Comment ? De quelle manière ?
  • Ne faudrait-il pas se demander pourquoi on relâche du système carcéral des personnes potentiellement terroristes et surtout pourquoi il n’y aucun suivi ?
  • Ne faudrait-il pas s’alarmer de voir que malgré la soit disant unité nationale, beaucoup trop de monde applaudit, en fait, ces attaques ? Il suffit de voir l’explosion du hashtag #JeSuisKouachi sur Twitter, de voir fleurir sur FB des réactions légitimant les actions des terroristes contre Charlie Hebdo « Ils l’avaient bien cherché » entends-t-on couramment; voire carrément remettre en doute tous ces événements dramatiques (« les médias c’est trop des menteurs, c’est un coup monté : le gars, il a pas pu laissé sa carte d’identité dans la voiture. C’est trop bizarre !« . Et que dire des jeunes des quartiers difficiles que ça fait sourire, des écoliers qui ont refusé de faire la minute de silence ?

 En fait, je vais même poser LA question qui tue, ne faudrait-il pas que nos dirigeants se réveillent et s’aperçoivent que nos démocraties sont malades. Très malades même…

Franchement, les gens, vous croyaient VRAIMENT, qu’en allant défiler, ça va guérir notre démocratie d’un coup de baguette magique ? C’est pas un peu de la poudre aux yeux pour oublier qu’une véritable guerre est engagée et qu’il y aura bien d’autres victimes ? (Et surtout que les moyens de contre-attaquer semblent dérisoires et que nos gouvernements sont dépassés).

Oui, nos démocraties sont en danger, elles sont atteintes d’un cancer avec métastases même.

Et, alors que je me faisais cette dernière réflexion, au retour d’une promenade dominicale avec ma petite famille, je découvre au pied de mon immeuble la représentation même de ce cancer qui nous ronge. L’intégrisme religieux dans sa plus pure essence.

Un homme jeune se tenait là, accoutré en djellaba, une barbe bien fournie, et il était en train de psalmodier une prière en arabe. Juste devant la porte d’entrée, nous empêchant au passage de rentrer chez nous en fait…

Alors, des mecs en djellaba, c’est pas la première fois que j’en vois. J’en vois même beaucoup dans mon quartier car il y a un lieu de prière dédié aux musulmans pas bien loin.

Mais celui-là… Ce mec-là, il m’a fait froid dans le dos. Quand j’ai remonté la poussette pour me diriger vers la porte d’entrée, toutes les cellules de mon corps me criaient « Mais putain barres-toi, il fait peut-être sa dernière prière avant de se faire exploser le mec ! CASSES-TOI ! » (elles sont fortes mes cellules, hein !). Jamais ces quelques mètres de montée de poussette ne m’avaient semblées aussi longues…

Le type continuait à faire ses incantations quand je pressais la poignée de la porte et que j’essayais de raisonner mes cellules de se la fermer.

Pendant ce temps, le George, qui rappelons-le est issu d’une famille musulmane, n’a pas pu s’empêcher d’interpeler le barbu.

« Hé ! Mec ! Si tu veux prier, ce n’est pas ici qu’il faut le faire, c’est dans un lieu de culte. Pourquoi tu te donnes en spectacle comme ça ? Qu’est-ce que tu veux prouver ? Que t’es un bon musulman ? Parce que je suis musulman, et ce que tu fais là, ce n’est pas de la religion. »

Le type l’a regardé d’un air de profond mépris et lui a rétorqué que ce n’était pas une prière…

Ah ben c’était quoi au juste ?

C’est là, qu’une autre silhouette a surgit. Une femme en niqab est apparue. Elle sortait tout juste de l’ascenseur.

Nos nouveaux voisins.

Et n’allez pas surtout pas me sortir qu’il ne faut pas avoir peur et éviter la psychose parce que j’ai l’impression que vous êtes en train de bêler ce que les médias vous répètent sans cesse. Et puis d’abord, vous n’êtes pas à ma place. Je suis sûre que si vous aviez croisé cet individu, vous auriez eu la chair de poule et pas seulement parce que votre émotivité aura été mise à rude épreuve ces derniers jours.

N’allez surtout pas me balancer qu’il ne faut pas faire des amalgames (tu comprends c’est vilain d’être islamophobe) parce que je sais faire la différence entre un musulman qui chérit sa religion (et qui n’a pas besoin de cette ostentation malsaine pour ça) et ce type-là. Mon voisin du 6ème étage.

Ces deux réactions on me les a servi lorsque j’ai exprimé mon angoisse sur FB. On a balayé mon angoisse d’une simple pitchenette sur l’épaule. Pffff ! Comme ça !

Alors, j’ai sur-réagit et j’en suis désolée les filles : Pam, Clem. J’avais trop les boules en fait. Trop les boules que vous me sortiez ce genre de fadaise sans réfléchir à ce que je pouvais ressentir. J’ai coupé mon compte Facebook, Twitter et même Instagram. Les réseaux sociaux, je commençais en avoir la nausée en fait.

J’ai essayé de me calmer. Je n’ai dormi que 2h la nuit dernière. J’ai à peine mangé. Et j’ai préféré m’exprimer sur tout ça à tête reposée (ou presque). Pas à chaud.

Alors, mes biens chers lecteurs/lectrices (du moins ceux qui restent), défiler par millions dans les rues en scandant « LIBERTE ! », « JE SUIS CHARLIE ! » c’est bien joli, mais après, concrètement, on fait quoi ? On répond comment à l’intégrisme ? On se bat comment contre ça ?

On reste aveugle devant la montée de l’intégrisme ? (Ou plutôt on fait comme si on n’avait rien vu pour pas s’attirer des ennuis et pour pas passer pour une vilaine raciste ?)

Même devant sa parfaite représentation qui habite 5 étages plus haut  ?

N.B. : Sachez que le George a composé le 17 pour signaler le profil particulier du nouveau voisin et que compte tenu de ce qui c’était passé, il nous avait semblé légitime de s’assurer que ce type n’est pas dangereux. Alors même si le policier ou le gendarme a manifesté de l’empathie envers notre inquiétude, il n’a pu que transmettre notre appel et le motif de ce dernier à son chef. « Il vous rappellera » qu’il disait…

Conclusion : On est tous seuls en fait… Et c’est pas en défilant avec 3,5 millions de personnes qu’on le sera moins…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

45 commentaires sur « Et après ? »

  1. La réaction basique (pas d’amalgame etc) vaut jusqu au jour où tes voisins deviendront leurs voisins… Je suis complètement d’accord avec toi … Et moi aussi je suis une famille multicolore…

  2. ok, là j’ai plus d’info. ton simple statut appelait des réactions comme la mienne. je ne crois pas que dans le contexte actuel tu aurais dû écrire un statut de ce genre. si tu savais qu’on allait te répondre celà, il ne fallait pas tendre la perche. Maintenant je conçois que la peur est là, évidemment.

    1. Ah bon ? Le contexte actuel ne s’y prêtait pas ? Mais le problème, c’est que le type a emménagé peu de temps avant la fin d’année et que nous le découvrions dimanche dernier – pile au mauvais moment –
      Comme je le disais plus haut ou plus bas (je m’y perds avec le fils des commentaires), c’est quand le bon moment au juste ? Et puis ce genre de réaction à raccourci intellectuel, je m’y attendais mais pas de toi.
      Après c’est vrai, je n’ai pas précisé son attitude provocante. Mais même ! Lui et sa femme, leur accoutrement « extrême », on sait que c’est forcément des intégristes. Ils sont forcément solidaires de ce qui s’est passé. Sans être pour autant des terroristes…

  3. Je partage beaucoup beaucoup tes inquiétudes sur le « défiler tous ensemble OK, mais après ? »
    Après, on fait quoi concrètement, on se protège comment, on protège comment nos enfants ?
    Et cette belle unité affichée par la plupart, elle va durer combien de temps ?

    Hier, mon cœur a balancé entre « c’est beau toute cette solidarité, cette unité » et « bonjour la récup »

    Quant à ta peur vis à vis de ton nouveau voisin, je la comprends.
    On n’est pas à ta place, et chacun réagit comme il peut en effet.
    Je suis incapable de dire comment j’aurais réagi à ta place.
    Sans faire d’amalgame, c’est légitime de se poser des questions sur ce qui se cache sous un niqab. Perso, ne voir qu’à peine les yeux d’une personne est quelque chose qui me met extrêmement mal à l’aise.

    1. Mon cœur était comme le tien dimanche dernier. Il y avait de belles choses, des moments forts mais… « Bonjour la récup ! » et surtout « du pain béni pour les terroristes ! ».
      Pour ce qui concerne mon voisin, je pense que tu aurais ressenti un très profond malaise, c’est certain.

  4. Je ne suis pas d’accord sur pas mal de chose mais au moins sur une : heu tu ne veux pas déménager ? Parce que le voile oui why not mais le niqab pour info heueuue bon non, tu as l’air de très bien savoir qui les porte. Par contre un conseil, attend 1 mois avant de rappeler les flics parce que là ils t’ont associés aux paranos de l’attentat mais dans 1 mois quand tout sera plus calme, peut être qu’ils te prendront au sérieux.

    1. Figures-toi que l’envie me taraude… De déménager. Mais en même temps, je pourrais retomber sur ce genre d’individus. Et puis, merde, ce n’est pas une solution. Je trouve aberrant que l’OPH ait accepté un type comme ça.
      (ça va les gens, j’ai le droit de le penser et de l’écrire ? Liberté d’expression tout ça…)
      Pour les flics, on ne va rien faire. On va essayer d’en savoir plus sur lui, notamment son identité au cas où…

  5. Jusqu’a ce que tu parles de tes voisins, je suis a 200% d’accord avec ce que tu dit plus haut. Je n’ai pas pour habitude de parler de mes opinions politiques ou autre et je n’ai pas pour habitude d’etre un mouton. Tu remarqueras d’ailleurs que je n’ai pas changé mon statut depuis 1 semaine….. A bon entendeur…
    Mais j’ai juste pour habitude de ne pas juger les gens. Des integristes il y en a partout et il y en a toujours eu et de toutes les religions. Je t’épargnerai le listing, tu le connait autant que moi.
    Il y a des cons et des criminels partout. Mais j’essaie aussi de voir chaque individu au dela de l’apparence qu’il donne. Et de voir le meilleur en chacun.
    Voilà désolée de t’avoir blessée. Je comprends l’inquiétude que tu ressens. Mais je ne t’ai pas répondu ainsi car je suis un mouton. Je suis loin de l’etre.
    Bises à toi poulette

    1. Je n’avais pas précisé qu’il psalmodiait mais le contexte… Mais zut ! à la fin, c’est quand le bon moment pour exprimer que j’ai grave les boules et qu’apparemment je n’ai pas été la seule d’après ce que les autres voisins en disent.
      Et puis même s’il n’avait pas psalmodié… Il fout les jetons c’est tout !
      Pardon de t’avoir blessée à mon tour. Malgré la tension dans la quelle je vis, ce n’était pas une excuse.
      Bisous.
      P.S. : je reviendrai sur FB mais plus tard. JE ne sais pas quand…

  6. Non, ce que ces terroristes voulaient, c’est qu’on se terre chez nous. Après, j’ai fait parti des plus de 3,5 personnes qui sont allées défiler hier. Et non, je crois pas que ça va changer le monde. Je pense même qu’on va se taper Marine Lepen au second tour de 2017 et probablement qu’elle est notre future présidante (pas grâce à moi, ça c’est sûr). Si les médias ont oubliés dans un premier temps les anonymes qui ont été tués lors des attentats, ce n’est pas le cas des citoyens lambdas qui sont aller défiler. Oui, ces gens ont été tués parce qu’ils étaient là au mauvais endroit au mauvais moment. J’ai pensé à eux au moins autant qu’aux journalistes de Charlie Hebdo. Mais au delà du drame humain, c’est la démocratie qui a été attaquée, la liberté d’expression, le droit au blasphème et à rire de tout. Autant de libertés qu’en bonne petite fille gâtée que je suis, j’exerce dans ma vie de tous les jours sans me poser de question. Parce que c’est mon droit et c’était aussi celui des victimes.

    Je suis d’accord avec toi, notre démocratie va mal et ce n’est pas nouveau. Je ne me fait pas d’illusion, on a pas éradiqué le racisme et le fanatisme religieux (il y en a d’autres mais là en l’occurrence, il s’agit de fanatisme religieux) en allant marcher à Paris ou ailleurs. Mais, moi, et je pense que je n’étais pas la seule, j’avais besoin de dire mon indignation, de rappeler qu’il y a des valeurs auxquelles je crois et que je suis prête à défendre. Et ça n’enlève rien à l’horreur de ce qui se passe au Nigeria mais aussi dans plein d’autres pays dont on entend à peine parler. Et je n’ai rien à voir avec les hommes politiques dont je vomis les idées d’une grande partie d’entre eux. La plupart des gens n’étaient pas là au nom d’une quelconque idéologie politique mais juste parce qu’en tant qu’être humain, ils ont été touchés. « Je suis Charlie », c’est juste une façon de dire non au terrorisme, de témoigner son soutien aux proches des victimes et de rendre hommage à ceux qui sont morts (journalistes, hommes d’entretiens, flics, juifs, peut importe, ils étaient tous humains). Et ça ne veut pas dire que ceux qui ne sont pas aller manifester cautionnent ces attentats ou s’en foutent. C’est justement ça la liberté, pouvoir décider d’aller manifester ou pas en son âme et conscience.

    Après, je n’ai pas de réponses aux questions que tu te poses et que je me pose aussi. Je ne sais pas ce qu’il faut faire pour éviter ça. Je ne sais pas s’il n’est pas déjà trop tard. Parce que nous, occidentaux, on est pas tout blanc non plus (loin s’en faut). A mon tout petit niveau, j’essaie de lutter contre le racisme et l’intolérance sous toutes ses formes, en veillant à balayer d’abord devant ma porte parce que j’ai aussi ma part de responsabilité. On est d’accord, ça n’est pas suffisant mais c’est à peu près tout ce que je peux faire. »Sois le changement que tu veux voir dans le monde » disait Gandhi, ben voilà, on est en plein dedans.

    Pour ton statut Facebook, il pouvait prêter à confusion, non? Je te connais donc je sais que tu n’es pas raciste mais quand je vois que dans tes commentaires, il y avait une nana qui affirmait qu’on avait le droit de faire des amalgames parce que « eux » en font (c’est qui eux d’abord? Tes nouveaux voisins? Les terroristes? On a le droit d’être raciste parce que d’autres le sont? A pas compris), ben, je me dis que tu n’as peut-être pas été comprise par tout le monde. D’autant que tu ne précisais pas que le mec psalmodiait et que c’est surtout ça qui t’a fait flipper plutôt que sa tenue.

    Bon, j’ai écrit un roman donc je vais m’arrêter là. J’espère ne pas t’avoir soûlée ou blessée. Biz

    1. Ne pas aller manifester ne signifie pas « se terrer » 😉 Je suis beaucoup sortie ces derniers temps et le week-end prochain, je vais fêter dignement mon quarantième hum ! enfin mon anniversaire : grand spectacle et dîner aux chandelles. Et si je m’étais terrée, ben ça m’aurait foutu les boules quand même parce que 1/ c’est exactement ce que les terroristes veulent 2/c’est mon quarantième anniversaire, merde !
      Après, je comprend parfaitement ce besoin « de se tenir chaud » après tout ce qui s’est passé, mais on peut faire acte de résistance et de soutien aux familles de victimes différemment et pas d’une façon qui puisse pousser les terroristes à recommencer.
      Pour ce qui est de mon statut FB, j’avais eu l’impression d’être claire. Il est vrai qu’entre le contexte et la survenue de cet « incident » pouvait prêter à confusion et on pouvait très vite en tirer des conclusions hâtives (psychose/amalgames) mais merde c’est quand au juste le bon moment pour exprimer ma légitime inquiétude ? Je dois attendre la fin des soldes ? et puis, toute cette liesse joyeuse après ce que je venais personnellement de vivre (et surtout sachant que personne ne prendrait en compte notre inquiétude. Pas même la police en fait !) j’ai trouvé ça d’une ironie… Et sinon, oui, le fait de ne pas avoir précisé qu’il psalmodiait n’a certainement pas joué en ma faveur. Pour ce qui concerne le commentaire sous mon statut FB je ne m’en souviens pas. Il a dû survenir après que je me sois déconnectée. Je n’y suis pas retournée depuis.
      Et sinon, nous avons des points de vue différents mais tu ne m’as pas blessée.
      Tu m’a juste saoulée avec ton roman en commentaire (et donc je vais lancer une fatwa…)
      Nan c’est bon je rigole les gens !!! PAS TAPER !
      Tu as tout à fait le droit d’écrire un roman ici bien sûr 😉
      Bises

  7. Interessant ton post. Je partage pas mal et d’autres moins. Et surtout je partage tes questions et espere fort que chacun dans ses actes quotidiens (et non ses paroles) fera en sorte que le profond malaise ne soit plus. Bon c’est deja mal barré, ya notre cher ex president qui n’a rien trouvé de mieux que d’amorcer la loi des amalgames à même pas 24h d’hier. Lui, lui même immigré qui plus est. M’enfin si on ôte cet amalgame, oui la questions des intégrismes (religieux ou pas d’ailleurs) pose question… Comment retablir un dialogue ensemble ? Comment faite en sorte que notre société ne pousse pas au repli et rejet (car quand tu ne vois pas de solution dans ta vie, qu’elle est cloisonnée, déterminée, c’est parfois la tentation du rejet en bloc qui arrive) ? Et puis… beaucoup de logiques qui m’echappe, ca c’est certain. A suivre en tout cas…

    1. Je ne suis pas au courant pour la » loi des amalgames » de Sarko mais bon, il a tendance à faire des gros raccourcis intellectuels pour ramasser un maximum d’adhérents. Il ne changera pas !
      Et sinon pour la suite, on verra, j’espère que nous nous en sortirons…

      1. Ah oui, et je voulais te dire, ça m’a fait bien rire la façon dont ton homme à aborder ton nouveau voisin avec un « hé ! mec ! », ici c’est le « hé ! gars ! » dans le même genre situation. Et je voulais te dire aussi, que c’est compréhensible, car boreal ton conjoint est justement le mec détesté par les extrêmes (en raccourci hein)… alors je comprends bien les chtouilles que tu as eu. Des bises

      2. Il faut savoir que la montée de l’intégrisme et l’arrivée du terrorisme, il l’a vécu de très près dans son pays. Donc, tu comprends, en venant en France, il pensait y échapper et il voit que ça recommence. Il est grave dégouté.
        Bisous ma belle

      3. Oh que je m’en doute… Ici mon beau-frère est depuis quelques semaines à l’extrême nord du Camer’… soit mobilisé face à B.Haram (il est gendarme et n’a pas pu démissionné depuis malgré une prise d’otage de 3 jours il y a 5 ans où il a perdu certains de ses amis et collègues)… On a les chtouilles pour lui… et la famille au pays (même si elle est au Sud hormis lui)… Ton homme, comme le mien, ne comprend surement plus rien… du jour au lendemain ton voisin, que tu connais, prends les armes, te menace, voire te tue… C’est incompréhensible… des vieux et des jeunes qui témoignent en pleurs à la radio ou dans les journaux, il y en a tant… Alors en effet, quand tu quittes ton pays, peu importe la raison, et que tu retrouves ici ce que tu ne souhaitais plus connaitre, ce que tu pensais impossible, c’est effroyable… Il doit être dépité, si dépité… Le mien aussi… Et puis, c’est quelquechose qui nous échappe ces intégrismes et terrorisme. Et comme le disait si justement l’un des proches d’une victime « la folie n’a ni couleur ni religion ». Cette phrase on l’a sait plus que bien en Europe qui plus est (référence à notre dernière guerre), et pourtant c’est comme s’il fallait à nouveau rouvrir les consciences, expliquer que la folie c’est juste la folie… Que les causes sont certes multiples, mais in fine c’est la folie… Et perso, je pense que l’on devient d’autant plus fou lorsque personne ne nous accepte, lorsqu’on est rejeté, lorsque pour avoir les mêmes droits et devoirs, les même libertés (emploi, éducation, logement…) … il faut en faire 2 à 4 fois plus… et que parfois ça ne marche pas. Évidemment ça n’excuse rien (manquerait plus que cela), mais je ne peux m’empêcher de me poser la question suivant : si réellement chacun avec mes mêmes chances, etc…. est ce qu’autant de jeunes dériveraient ? J’ose croire que non, que certains oui car ils auraient dérivés de toute façon, mais j’ose croire que pas autant franchirai le pas de trop… celui qui mène vers la folie, vers l’inhumanité, car boréal c’est inhumain de d’entretué. Bref, bon courage à toi et ton homme, et grave qu’il est nécessaire d’interpeller une personne qui a un comportement « anormal ». Des bises !

      4. ça fait grave chier de voir que Boko Haram se rapproche du Cameroun. J’ai une amie camerounaise et elle tremble pour sa mère restée là-bas.

      5. … si sa maman est à l’extrême nord comme mon beau-frère, c’est clair, on tremble…
        Toute la belle-famille est aux capitales, sauf ce beau-frère, j’espère que ton amie a sa mère éloignée de la zone de conflit actuelle. Bon courage à elle, c’est pas facile… Ton homme doit certainement avoir un sentiment similaire au mien, il doit lui aussi en vouloir à son pays d’origine… à ses dirigeants qui n’ont pas aidé à relever leur pays suffisamment… Compliqué tout cela, compliqué et grande richesse que d’être « ici et là bas » ;-). Des bises de soutien à ton amie et à vous, car malgré la trouille, hope&act heine !

  8. Je te suis depuis longtemps et ton article m’a étonnée.
    Tout d’abord pourquoi n’as tu pas assumé ta position auprès de tes amis ?
    Ensuite comment peux tu dire qu’il s’agit de la réaction qu’attendait les terroristes ? J’ai été manifesté dimanche, j’en suis fière, j’ai vaincu ma peur jsutement voulu par les terroristes, j’ai accompli mon devoir de citoyen et mon devoir de mère mais je suis aussi fière d’avoir participé à un mouvement historique.
    Par ailleurs, aller marcher dimanche, c’est aussi tenter de combattre ce qui se passe au Nigéria. De plus en pensant de ta manière cela signifie qu’il ne faut jamais rien faire, puisqu’il y a toujours pire et toujours une cause plus noble à défendre.
    Je trouve que ton article n’est qu’une vaine tentative de justification de ton absence dimanche.
    Tu as le droit de dire que tu as eu peur, que tu n’as pas eu le courage et que TOI tu as répondu exactement comme l’attendait les terroristes.

    1. Bonjour Joujoujou,
      Je te découvre par ce commentaire et j’accepte bien évidemment ton commentaire. Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion. J’ai tardé pour approuver car je fus bien occupée pendant 2 jours. WP est un peu tatillon avec les nouveaux venus. Je comprend parfaitement que tu aies ressenti le besoin de manifester pour exprimer ton ras-le-bol du terrorisme, que tu aies eu envie de faire parti d’un élan citoyen et de ressentir que tu n’étais pas seule à ressentir tout ça. D’ailleurs, j’ai trouvé pas mal de choses émouvantes en visionnant sur ma télévision. Oui, j’ai ressenti quelque chose de vibrant moi aussi. Mais, je persiste et signe : ce grand déballage émotionnel et médiatique fait le lie du terrorisme. Contrairement à moi, ils n’ont pas été ému, ils en ont rit et ils vont vouloir bientôt recommencer. Et effectivement, j’ai le droit de dire que j’ai peur. Depuis Dimanche dernier, j’ai d’ailleurs plus peur en rentrant chez moi qu’en sortant (avoues que c’est con, non ?), mais je continues à vivre, à faire du sport (vive l’aquabiking), à travailler, je vais même à des spectacles donc je ne joues certainement pas le jeu des terroristes ! Pour ce qui concerne mes amies, ça ne regarde que nous mais il semble qu’on se soit mal comprises.

    1. Dès lundi matin, les sourires des parisiens avaient disparu dans les transports en commun. Ils faisaient de nouveau la gueule, ils te bousculaient à nouveau. Bref. Tout revenait comme avant… Bon, là je me cantonne à l’ambiance générale…
      Il faudrait que chaque citoyen soit plus impliquée dans la surveillance et la prévention. Mais comment faire ?

  9. Jvois qu’une solution: Reste barricadée chez toi!! Hahaha 😉 Pour ma part, ce sont davantage les gens « comme toi » qui me font peur: les gens qui ont ce type de discours, perpétuellement négatifs, qui incitent au renfermement sur soi et qui attisent la peur et la psychose…
    Comme quoi chacun ses phobies hihi
    Je suis Charlie 😉

    1. Je suis vraiment désolée de te faire peur… Pourtant en me regardant dans un glace je ne trouve pas que je suscite l’effroi mais bon passons.
      Saches que je ne suis pas restée barricadée chez moi pendant les événements,ni durant ce fameux dimanche historique, ni même après puisqu’il faut bien aller travailler (pourtant je donnerais cher pour être rentière et me lever quand je veux…) donc je ne vis pas dans la psychose, je dis les choses telles qu’elles sont. J’ai employé le mot GUERRE parce que nous sommes en guerre contre une armée de gens invisible et disséminées qui n’attendent que le bon moment pour frapper (qu’ils choisiront de leur propre chef pour les loups solitaires ou qu’on leur dira s’ils appartiennent à un réseau). Autant de militaires déployés à l’intérieur du territoire qu’à l’extérieur ça devrait percuter dans ton cerveau non ?
      Oui Madame, nous sommes en guerre !Et scander « Je suis Charlie » en sautant comme un cabri n’y changera rien.
      Aller Salut !

      1. Je ne sais pas lequel mais je ne pense pas que le mot « guerre » soit adéquate. Tout ceux qui l’utilise devraient y réfléchir. Etre au chaud en France, libre de faire, d’aller et de penser devant la téloche le soir, au taf la journée, sur sa terrasse dans son jardin, devant son blog tranquillou à écrire le mot guerre sans, au fond, réellement savoir ce que ça veut dire à part ce qu’on en lit dans les livres. Allez donc en Syrie ou au Nigéria, revenez en France (si vous êtes encore en vie) et revenez dire qu’on est en guerre. Je sais bien qu’il existe toute sorte de guerre mais en ce moment où des villages entiers sont rasés par Boko Haram (pour la même raison que les frères Kouachi donc là bas aussi je suppose d’ailleurs que c’est notre « laisser faire » qui en est la cause ») bah je trouve ça indécent.

    2. Effectivement, comme le dis Plume, tu peux hurler « Je suis Charlie » à 10 millions si tu veux, ça ne changera pas le fin fond du problème….
      C’était très fort, la marche de dimanche, bien sûr…. mais c’est juste symbolique….
      Moi qui côtoie des jeunes tous les jours dans mon boulot, je peux te dire qu’il faudra plus que ça pour changer certaines mentalités….
      Il est plus qu’urgent de se pencher très sérieusement sur toutes ces questions à propos du terrorisme, des fanatiques, de l’EI, etc…. et de tout ce que ça implique chez nous !
      Et moi aussi, j’ai la trouille qui monte ! Et pourtant, je ne me terre pas chez moi !

  10. Chère Plume, je te comprends oh combien… Enseignante en REP depuis 17 ans, je les ai vus ces parents intégristes me mépriser car femme, fonctionnaire etc…je les ai vus ces enfants conditionnés, ces convertis effrayants..notre seule arme ? Un petit cartable et la jeunesse. Alors oui, au chaud c’est facile les belles idées mais quand c’est ton quotidien et que tu es seule, que faire ? L’angélisme face à la haine ? Oui, ces parents détestent nos valeurs mais pas nos aides. Je vais me faire taxer de raciste, je m’en fiche, je suis droite dans mes bottes. Moi, la petite fille d’immigrés Espagnols et Belges, de famille socialiste et écoeurée par la soumission de notre hiérarchie ! Des gamins ont refusé la minute de silence ou justifié les attentats, ça ne vous parle toujours pas ?

    1. Chère Florence, ton commentaire édifiant sur le comportement des jeunes de quartier difficile tombe à point nommé. Je suis également outrée que tu étais méprisée en tant que femme par des parents intégristes. Nous avons été trop cools et trop tolérants face à ces comportements. Il ne faut pas s’étonner qu’ensuite ils se retournent contre nous.

  11. Ben moi je trouve qu’il a eu du courage ton mec, et je te plains vraiment d’avoir des gens comme ça pour voisins. Je n’aimerais pas du tout du tout. Pour ce qui est de la manifestation, je pense qu’elle était nécessaire, et qu’elle fait partie du deuil collectif et de la nécessité de se rassurer mutuellement, de se tenir chaud dans les moments difficiles. Mais les gens ne se font pas non plus d’illusions à mon avis. Ils savent que l’intégrisme est plus que jamais présent en France. En tout cas, moi, prof dans le 93, je ne me fais aucune illusion sur une partie de la jeunesse des banlieues, très souvent illettrée et sans avenir, et j’ai entendu des témoignages de collègues proprement effrayants sur la fameuse minute de silence. Nos enfants vont grandir à côté de ces enfants-là, qui approuvent droit dans leurs bottes le crime pour délit de blasphème. Je suis au premier rang pour témoigner que la laïcité n’est pas comprise, ni respectée, à l’école.

    1. Oui mon homme est courageux c’est sûr mais parfois il me fait peur et j’ai peur qu’on en paye le prix parfois. Enfin, on verra… J’avoue que je songe à déménager. Pour ce qui est de la manif, je comprend parfaitement ce besoin d’exprimer le deuil et de se tenir chaud (c’est joliment dit) et c’est parfaitement légitime et noble. Sauf que les intégristes attendaient ce type de réaction et s’en sont fait des gorgées chaudes.
      Et sinon, je voulais te dire que je trouve que les profs en banlieue parisienne comme toi et tes collègues sont courageux et que cette minute de silence à faire respecter a dû être un grand moment de solitude et de désarroi.

  12. Je vois que tu n’approuves pas mon commentaire? Mince alors, et la liberté d’expression??? Je blague bien sur, mais bon je note quand même que sur ton blog les avis divergents ne sont pas acceptés … Tanpis, il est clair que je ne perdrais plus mon temps par ici…
    Bonne continuation, et vivement la prochaine fête des voisins qui te permettra de te rendre compte que l’habit ne fait peut être pas le moine 😉

    1. Mais si mais si… Patience ! J’ai été un peu occupée et malheureusement chez WP, un lecteur qui n’a jamais commenté sur un blog WP est d’emblée proposé comme devant être approuvé.
      Alors sinon, pour ce qui concerne mon voisin, saches que l’ensemble des personnes qui vivent dans mon immeuble sont ulcérés dès qu’ils aperçoivent le nouveau (je devrais rajouter aussi qu’ils sont grave les boules). Pour la fête des voisins, je ne pense pas que ce « charmant » Monsieur viendrait de toute façon. Et avant de me taxer d’islamophobe et de raciste, saches que j’apprécie mes voisins musulmans (même une voisine qui porte le tchador), mes voisins noirs, mes voisins juifs… On est une vraie communauté multiraciale et de diverses origines sociales.

  13. Je comprends tout à fait…. Pas mal de choses se bousculent dans ma tête aussi ces derniers jours (nuits !)… et j’avoue : j’ai la trouille ! Tu écris le mot « guerre » dans ton post…. et depuis l’attentat de mercredi dernier, j’ai l’impression qu’une guerre est réellement commencée (en fait, elle l’est depuis des années) et qu’on n’en mesure pas encore assez l’ampleur…. et ça fait très peur !
    Alors, c’est sûr : la marche de dimanche, ça donnait de l’espoir, c’était très fort et émouvant, mais c’est loin d’être suffisant ! Pas loin de chez moi, il y an a des intégristes musulmans et oui, ça fait peur ! Et non, je ne suis pas raciste…., mais quand même !
    Je suis prof de latin et, il y a qqes années (j’étais enceinte de ma file à ce moment), quand j’ai écrit au tableau le titre du chapitre « le dieux gréco-romains », deux élèves musulmans (âgés de 12 ans, je précise !) se sont insurgés en disant qu' »il était interdit d’écrire le mot « dieu » au pluriel et sans majuscule ! »…. ça fait réfléchir….. A 12 ans, bordel ! Si ça, c’est pas de l’endoctrinement….. Et ce n’est qu’un exemple parmi bien d’autres !
    Dernièrement, j’étais dans un parc non loin de chez moi avec mes enfants et j’ai entendu des gamins (de type arabe) de moins de cinq ans scander des phrases antisémites comme si c’était un jeu ! J’étais outrée de me dire que mes enfants jouaient à côté d’eux ! Leurs parents sont-ils seulement au courant que l’antisémitisme et le racisme sont punissables par la loi….?

    1. Voilà, moi qui étais en maternelle à Roubaix en 1998, j’entendais déjà des petits dire « Noël, c’est pour les Français, le père-Noël n’existe pas » (à 4 ans), « toi tu peux pas être le docteur tu es une fille » dans les coins jeux etc…le tout en face de l’école de Police des futurs commissaires…ironie, ironie… Bonne soirée

      1. Avec ce témoignage, je m’attends à ce que des petits camarades d’école lancent d’un ton méprisant à mon fils que le père Noël n’existe pas. Sauf que le père Noël c’est une invention commerciale. Rien à voir avec la messe de Noël ou le Noël des petits espagnols qui attendent l’arrivée des rois mages… C’est dommage je voudrais préserver le plus longtemps possible son innocence. Et oui, assister à ça devant l’école de police est bien ironique. Bonne journée à toi

  14. Pour conclure, je lisais ton commentaire sur ton mari et je voulais en parler avant donc ça tombe bien :-). Dans cette maternelle, il y avait des réfugiés politiques dont les enfants ne posaient même pas sur la photo de classe pour ne pas être reconnus..ambiance..des gens courageux, éclairés, modernes écoeurés par le laxisme ambiant et qui nous interpellaient sur l’attitude de la France. Stupéfaits de retrouver leurs ennemis en train de savonner la planche.Alors oui,il est urgent de se pencher sur le phénomène. Bonne soirée

  15. Je te comprends. on ose jamais nommé unchat un chat pour pas vexer. ms à la fin ca suffit. la peur est legitime. comme tu l’as dit, tu sais reconnaitre un musulman normal et un extremiste. on porte pas le niqab si on ne suit pas une certaine vision du coran. meme si ca veut pas dire q on irait tué des gens. la nature humaine est un camaieu de gris.
    moi je voulais pas y aller à la marche et puis au dernier moment, j’ai ressenti que je devais y etre. je l’explique pas. mais je ne juge pas ceux qui comme moi, n’en ressentait pas le besoin. cette marche c’était un grand elan, un besoin de crier non, q on lise charlie hebdo ou pas. il est evident que ca ne change rien et q les mesures qui devraient etre mises en place couteraient un bras et seront forcément difficiles à etablir.
    apres, c pas parceq j’ai chanté la marseillaise pour charlie et les autres, que j’ai pas pleuré sur le nigeria, que j’ai pas eu envie de vomir pour cette fillette q on envoie se faire exploser, q je ne reve pas encore auj de ces lyceennes disparues q on ne retrouvera jamais, et que j’ai pas envie de crever de toutes ces victimes, cette terreur et cette injustice.

  16. Je commente rarement mais là ton article m’a interpelé et je me suis sentie obligée de donner mon avis qui rejoint en tous points le tien. Je comprends ta peur qui est justifiée, je suis moi-même originaire de kabylie comme ton homme et j’ai vu ( de loin car je n’ai jamais vécu là bas ) ma région mon pays se faire dévorer par l’intégrisme et le terrorisme. Et finalement je vois que les choses prennent la même tournure en France sans que personne ne lève le petit doigt. Parce que oui c’est bien beau d’aller scander des discours àdroite et à gauche mais que fait on vraiment pour empêcher cette radicalisation qui semble naitre très tot dans les esprits. J’ai peur moi aussi, je travaille dans une institution publique et je cotoie ces individus au quotidien et si je ne comprends pas leurs convictions je comprends très bien ce qui les intéresse dans notre cher pays. Voila tout ça pour te dire que moi aussi je ne fais aucun amalgame mais il faut arrêter de se voiler la face, la religion doit se pratiquer chez soi et malheureusement l’islam radicale prend trop de place en France . Sinon à part ça merci pour ce blog que je prends toujours autant de plaisir à lire bien sue je commente pas souvent. Bravo aussi pour ton petit plumeau qui est magnifique.

  17. Coucou je viens faire un peu d’Angélisme, hum.

    Pas de commentaire sur le fait de ne pas faire la marche ou sur les émotions qu’on peut avoir en voyant un niqab. Ici on en voit beaucoup plus (les Anglais sont plus libéraux sur l’habillement, y a plus de punk, de filles à moitié à pwal en tutus fluos, de voiles indiens, de juifs avec leur énorme chapeau en fourrure et de voiles intégraux – surtout au rayon lingerie affriolante d’Harrods – rien n’est interdit) et du coup ça choque moins? M’enfin j’ai aussi un léger malaise en les voyant, je me demande toujours à quel point ces femmes sont contraintes? Comment est leur vie quotidienne?

    Mais c’est la question sur le système carcéral qui m’interpelle un peu quand même. Faut-il placer tous les gens qui pourraient un jour éventuellement devenir terroristes, qui portent une jellabah ou un voile intégral et psalmodient dans la rue, en taule? Next step, ça coute un bras de les garder en prison. Faut-il s’en débarasser comme le suggère Marine Lepen, comme ça hop on n’en parle plus. Perso je me sentirais pas plus en sécurité sachant que je peux finir en prison / à la guillotine sur simple suspicion ou interprétation de mes intentions futures.
    Donc quand tout le monde parle de laxisme, en tant que juriste et en tant que personne, je me questionne sur ce qu’on entend par *être plus sévère*, sincèrement.

    Et donc /mode angélique ON
    Je cite l’abbé Pierre: « L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien. Que leur mal disparaisse et l’intégrisme perdra ses troupes »

    Et un article sur l’enfer qu’ont vécu les frères Kouachi:
    http://www.reporterre.net/L-enfance-miserable-des-freres

    C’était des gamins très doux qui se calmaient avec un peu de tendresse et de considération, donc. On a arrêté de s’en occuper et on les a foutus en taule quand ils ont commencé à se laisser charmer par l’intégrisme. Ils s’y sont radicalisés.

    /mode angélique OFF

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s