Publié dans Des choses et d'autres

Celui qui savait se tenir assis mais qui ne voulait surtout pas que ça se sache

Hier je parlais de poussette mais j’en oubliais le point essentiel. Le Plumeau tient assis.

Non mais vraiment !

Pas juste quelques secondes pour me faire plaisir. Pas juste avec sa main posée à terre pour assurer ses arrières. Pas juste dans le bain muni de son transat qui lui assure un soutien à l’avant du bassin.

Non. Tout seul, assez longtemps pour que la secrétaire et le kiné aient pu s’assurer que mes mensonges dires étaient exacts. Ce qui signait la fin des séances de kiné. Enfin !

Pourtant, 5 minutes auparavant, au moment de poser le bambin sur la table, je ne faisais pas la fière.

Ouuuuh la menteuse ! Ton gosse va s’écrouler sur le côté devant le regard sévère du kiné qui s’exclamera en disant que « cet enfant ne s’assoit pas encore. Pourquoi m’avez-vous dit qu’il s’asseyait ? il faut se revoir dans 15 jours. »

Bref. Je ne faisais pas la maligne et je murmurais au Plumeau un : « Aller Plumeau, reste assis un peu juste quelques secondes pour faire illusion et après tu pourras t’écrouler comme une merde. Promis« 

Comme s’il avait compris, Plumeau resta assis. Quelques secondes d’abord. Il était absorbé par son reflet dans le miroir. Puis les secondes s’égrainèrent et devinrent une minute. Puis 2 minutes. Au bout de 5 minutes. La secrétaire est rentrée.

Elle : « Il a bien grandit ce petit bonhomme. Il se tient bien assis. »

Moi intérieurement : « Ouais ouais c’est ça. Aller part vite avant que le Plumeau s’écroule« 

Elle repart.

Moi au Plumeau: « Aller, c’est bon reposes-toi parce qu’il va falloir faire pareil avec le kiné.« 

Mais le Plumeau ne bouge pas. Il fait des sourires à son reflet dans le miroir. Je lui apporte une balle. Toujours assis, il joue avec.

8 minutes.

10 minutes.

Le kiné arrive.

Là, je me dis, que l’illusion va s’arrêter. Le Plumeau va se viander comme une grosse merde.

Lui : « Oh, ben tu te tiens bien assis mon petit bonhomme !« 

Moi intérieurement : « Non il va me le faire… Il va se viander là tout de suite. Pouvait pas se reposer pour refaire le truc comme avec la secrétaire !« 

Sur ce, le kiné lui enlève sa couche, le manipule, note que tout est bien droit et conclut que tout est ok. Le travail est fait. Nous n’avons plus besoin de nous revoir.

Et c’est comme ça que de menteuse, j’en suis devenue à avoir dit la vérité.

Quant au Plumeau, il faut croire qu’il sait se tenir assis depuis un petit moment mais il n’a toujours pas trouvé l’intérêt de se mettre en position assise : il y a tellement à explorer quand on est à plat ventre !

Les voies du développement moteur chez un enfant sont impénétrables.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

2 commentaires sur « Celui qui savait se tenir assis mais qui ne voulait surtout pas que ça se sache »

  1. Explosée de rire ! T’as échappé de peu à la taule pour mensonge éhonté au personnel médical ! Il est excellent ton plumeau !

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s