Publié dans La chronique féline

Chronique féline 3

Le jour où je les ai vu installer l’espèce de barrière à la porte de leur chambre, j’ai cru que c’était une nouvelle tactique manigancée par Lui pour que je n’entre plus dans la chambre.

20131218-203714.jpg

Et puis, le Machin est arrivé et j’ai compris que c’était pour lui. J’en ai naturellement déduit que ça devait être un animal dangereux puisqu’une barrière était nécessaire…

C’est donc avec beaucoup d’inquiétude envers ma Mère (et elle seule, Lui c’est pas grave, le Machin peut le bouffer entre nous ça m’arrangerait bien) que j’ai vécu les premières heures de cohabitation avec le Machin. J’étais même prête à intervenir au cas où il se révélerait d’une férocité redoutable. Les hurlements bestiaux qu’il a poussé n’étaient pas pour me rassurer et le pire fut pour moi de le voir manger le sein de ma Mère. Chose qu’il faisait toutes les 4h environ. Mais bizarrement, cela n’avait pas l’air de la faire souffrir ni même de la contrarier.

Et puis, ils ont déballé mon transat… Enfin… Ce que je croyais comme faisant parti de mes possessions. A ma grande stupeur doublée de ma profonde indignation, ils y ont installé le Machin. Cela m’a quand même permis d’observer la Chose avec plus d’aisance.

Après examen approfondi, je suis en mesure d’établir plusieurs déductions :

  1. le Machin est aveugle. Je suis passée délibérément plusieurs fois devant lui, et ses yeux sont restés figés dans le vide. Même les mobiles situés à quelques centimètres de son visage ne sont absolument pas perçus.
  2. le Machin n’est certainement pas dangereux. Il est d’ailleurs incapable de se mouvoir tout seul, ni même de se nourrir tout seul. En fait, il me fait même pitié. Il serait plutôt très fragile.
  3. le Machin est agité de mouvements désordonnés et erratiques notamment quand il pleure. Il semble donc que son cerveau (mais en est-il seulement doté ?) ne soit pas connecté à ses membres. Les mouvements de ces derniers n’ont donc aucune finalité et ne semblent pas être le résultat d’un quelconque stimuli. La question étant de savoir si le Machin est capable de percevoir un stimuli.
  4. Outre ses cris, le Machin émet des sons étranges et ces derniers ne semblent pas plus que les mouvements être le résultat d’une réponse à un stimuli.
  5. le Machin dort beaucoup. Environ 16h par jour.
  6. le Machin a la tonicité d’un amas de chiffons. Il faut lui tenir la tête quand on s’empare de lui.

J’ai donc fini par en conclure que cet animal est d’une grande vulnérabilité d’où sa complète inutilité. J’ai longtemps espéré qu’Elle et Lui finiraient par s’en rendre compte et qu’ils le rendraient à son propriétaire d’origine.

Après 3 semaines de cohabitation j’ai le regret de vous dire qu’ils ont l’air d’y tenir à leur Machin.

Alors, j’ai fait mine de témoigner d’un peu d’affection envers la Chose. La Mère a gobé…

J’ai été caresser sa main, un soir, pendant qu’il hurlait de faim.

En même temps, comme je vous disais plus haut, le Machin me fait pitié.

Mais eux aussi. Elle a beaucoup pleuré quand le Machin a perdu…

Attention, roulements de tambour…

100g !

Oui, juste 100g…

Cette perte l’a mise dans tous ses états. Cela confère au summum du ridicule ou alors d’une constitution fragile à l’extrême.

En même temps, je n’ai jamais compris pourquoi elle ne lui donnait pas des croquettes comme pour moi. Je n’ai jamais eu de souci, moi !

Enfin, depuis, le Machin mange des choses en plastique toutes les 3h environ et bizarrement ça semble lui profiter.

Dans sa chambre (puisqu’il faut désormais employer cet adjectif possessif sachant qu’il n’a jamais été question qu’elle soit mienne), Elle a même monté un arbre de Noël.

Je n’ai pas eu le cœur de lui faire comprendre que c’est en vain vu la cécité du Machin. Malheureusement, à mon plus grand regret, elle ne s’en est toujours pas rendu compte…

Moi, j’adore les arbres de Noël car il y a pleins de trucs dedans à attaquer. Au moins, l’arbre sert quand même et j’en profite un peu.

20131218-203733.jpg

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

22 commentaires sur « Chronique féline 3 »

  1. Coucou Plume !
    Je commente de moins en moins chez toi…. faute de temps, j’avoue, ce qui ne m’empêche pas de continuer à te lire régulièrement….
    J’ai été si heureuse d’apprendre ta grossesse et la naissance toute récente de votre petit Plumeau !
    J’aime bcp ces petites chroniques félines….. C’est touchant !
    En fait, j’aurais aimé laisser un com à ton article précédent…. Tu n’en as pas laissé la possibilité. C’était sans doute voulu…. et c’est un peu dommage, je trouve…., parce que ça laisse une image difficile et laborieuse de l’allaitement….
    Cela fait qqes jours que j’ai vraiment envie de t’écrire à ce sujet et que ça me trotte dans la tête… J’ai un peu de temps aujourd’hui pour le faire. Alors, je me lance, en espérant vraiment ne pas t’importuner, ni te blesser…, car je t’apprécie bcp, sans te connaître bien sûr ! (En fait, ton blog est un des tout premiers blog de PMette que j’ai découvert par hasard, alors que tu venais de découvrir ta première grossesse…. A l’époque, quand tu as malheureusement fait ta FC, j’ai été surprise moi-même de ressentir une telle tristesse sincère pour qqn que je ne connaissais pas….) Bref…..
    En lisant ton article sur ton expérience de l’allaitement, j’ai vraiment été triste…. Triste de lire cette description de ce qui pour toi, pour vous, restera comme un échec (tu parles même d’un « échec total »)…. Et pourtant, tu ne voulais pas allaiter à tout prix…. Mais tu as essayé et, comme tu dis, ce ne fut pas « concluant »….
    Tu sais, l’allaitement a beau être « naturel », ce n’est pas forcément facile au début (ni forcément difficile non plus d’ailleurs !)…. Il faut un peu de temps pour s’apprivoiser au début et c’est bien normal….
    Tu dis que les mauvaises langues te rétorqueront que c’est parce que tu partais d’un a priori négatif… Peut-être, oui ! Car, c’est un fait, pour moi, il faut vraiment être très motivée pour allaiter ! C’est un réel don de soi. C’est être dispo à 100% 24h/24h, 7j/7j. Et les tout premiers jours, il faut s’accrocher !
    Bon…. Je tiens tout de suite à préciser que, si je suis une super convaincue par l’allaitement (j’ai allaité ma fille 2 ans et 8 mois (jusqu’au 5ème mois de ma deuxième grossesse, quand mon lait s’est naturellement tari) et j’allaite toujours mon fils de 16 mois et c’est pas près de s’arrêter !), je ne suis pas membre de la Leche League ! Et je pense que l’allaitement est et doit rester un choix éminemment personnel…. (même si, j’avoue, je suis quand même un peu chagrinée que l’on présente, en tout cas dans nos pays, de plus en plus le lait industriel comme une alternative aussi bonne que le lait maternel, alors qu’il n’en est rien ! Soit….).
    Tu dis que TOUT a été fait…. Et moi, quand je lis ta description, je me dis que tout a été mal fait…. sans te critiquer du tout ! Tu sais, un bébé est une « éponge », qui ressens des émotions (négatives ou positives) de manière très forte sans pouvoir encore les gérer…. Si on est tendu et crispé quand on le prend, il le ressent très fort et reçoit une sensation négative qu’il garde en mémoire et, du coup, lors de la prochaine expérience du même type, il se crispera de nouveau….
    On ne réveille pas un bébé qui dort pour le coller de force contre son sein….. C’est fou, ça !

    Bref…. Mon com devient très long…. et je n’ai pas fini….. mais là, faut que je te laisse…. J’espère ne pas t’avoir heurtée…. surtout !
    Plein de bisous à toi et ton petit bout !

    1. Tiens c’est bizarre que je n’ai pas vu ton com pour l’article précédent car justement j’attendais pléthore de commentaires et j’en ai vu qu’un seul. Bref, pas grave, tu t’exprimes ici aussi et c’est très bien. Je suis d’accord avec toi qu’un bébé est uneéponge et c’est justement ce qui m’a fait arrêter car j’avais pris l’allaitement au sein en grippe, il était donc urgent d’arrêter. Je ne suis pas un modèle de zénitude et face à l’inconnu que représente un tout jeune nourrisson c’est encore plus vrai. J’ai encore énormément de travail à faire sur moi et d’ailleurs je vais surement faire un billet dévveloppant tout ça. Quand je disais que « tout a été fait pour que ça marche » c’est vraiment le cas, j’ai été bien aidée et conseillée. Mais j’ai dû rester sur des appréhensions à cause d’une première fois difficile. Après, il ne nous a pas laissé le choix, il a vraiment fallu le réveiller car le dextro a révélé une hypoglycémie. Deux jours après, je l’avais laissé gérer à la demande et il n’avait pas mangé depuis plus de 6h. Résultat je me suis faite grondée par la puéricultrice lol ! Bref, il a fallu le réveiller à nouveau. Apparemment quand ils sont tout petits, il faut vraiment respecter un lapse maximum de 4h entre chaque tétée ou biberon.
      Voilà, saches que tu ne m’as pas heurtée. Ce qui compte c’est que le Plumeau aille mieux. Il pèse désormais 4,2kg 😉

      1. Désolée…. J’ai dû interrompre mon message de manière un peu abrupte tout à l’heure… Je sais qu’il était déjà bien long, mais il n’était pas vraiment fini….
        (Je sais : je peux être intarissable quand je m’y mets ! Surtout quand il s’agit d’allaitement, de portage ou de co-dodo ! J’espère ne pas t’ennuyer…. J’aime partager mes expériences avec d’autres mamans. )
        Oui, je comprends tout à fait ton stress face à ce nouveau-né qu’il faut apprendre à connaître…. et je pense que toute nouvelle maman passe par là avec des degrés différents selon les personnes bien sûr…. C’est clair que ce n’est pas forcément facile au début, l’allaitement…. Il y a déjà tant de choses nouvelles et la fatigue n’aide pas ! Alors, pour certaines, le fait d’allaiter ne fait qu’augmenter ces inquiétudes qu’on peut ressentir au début. Et puis, il y a une telle pression autour de l’allaitement ! Et je trouve ça dommage, car aider et encourager une maman à allaiter son petit, ce n’est pas la harceler, ainsi que son bébé…. Il faudrait plutôt les mettre en confiance…. L’allaitement est pour moi avant tout une rencontre douce et tendre et surtout unique, car chaque maman est unique chaque bébé est unique, chaque relation est unique….
        Quand j’écris que tout a été mal fait, j’y vais sans doute un peu fort et ce n’est pas du tout avec l’intention de te critiquer, toi, j’espère que tu l’auras compris, mais plutôt l’équipe (même si tu sembles l’avoir bien appréciée….).
        Toi, tu as surtout suivi leurs conseils et essayer de faire de ton mieux, comme toute jeune maman….
        Tu sais, je me souviens que, pour ma fille aînée, l’allaitement a commencé à bien « marcher » seulement à la maison, une fois qu’on s’est retrouvées toutes les deux au calme, loin du tumulte de la maternité où tout le monde y allait de son conseil souvent contradictoire, où tout le monde voulait sans cesse la stimuler pour qu’elle tète alors qu’elle était fatiguée….
        Pour mon second, j’avais décidé de lui faire confiance, de me faire confiance, de nous faire confiance….
        Un bébé est très fatigué les premiers jours (et j’a lu qu’un bébé né par césarienne met souvent plus de temps à récupérer et à « atterrir » qu’un bébé né par voie basse, car on l’a « arraché » du ventre de sa mère et qu’i est né sans aucune transition) et n’a pas forcément besoin de téter bcp…. C’est normal qu’il perte un peu de poids les premiers jours et, de toute façon, s’il a faim, il tétera. Un bébé ne se laissera jamais mourir de faim !. Et mettre un bébé épuisé au sein n’encourage certainement pas un bon démarrage de l’allaitement ! Au contraire ! S’il est trop fatigué, il tète mal…. Le problème, je trouve, c’est que nos maternités sont souvent bien trop axées sur la surveillance médicale, le respect d’horaires, etc…. au lieu d’être plus à l’écoute réelle du bébé et de sa maman, de leurs ressentis mutuels….
        Je me souviens que mon fils n’a quasi pas tété les premières 24h et, quand je m’en suis inquiétée, une (super gentille) infirmière m’a tout de suite rassurée en me disant qu’il était tout le temps resté sur moi depuis sa naissance et qu’ainsi il ne perdrait pas bcp de poids…. et c’est vrai !
        Et puis, l’allaitement a beau être naturel, certains bébés ont du mal à téter au début, il faut qu’ils apprennent et parfois, ça prend un peu de temps ! Ce fut le cas de mon second…. et moi, toute naïve, qui pensais qu’après 2 ans et demi d’allaitement avec mon aînée, j’étais rôdée et que ça allait rouler tout seul ! C’était oublier qu’un bébé n’est pas l’autre ! Il m’a fallu réaliser que je devais recommencer à zéro avec ce nouveau-né-là…. J’ai dû réapprendre les gestes avec lui, car, en plus allaiter un nouveau-né, ce n’est pas allaiter un grand enfant de plus de deux ans !
        Bref…. Mon fils a eu bcp de mal à téter au début, il me pinçait, me mordait, chipotait, finissait par s’énerver, car il ne trouvait pas le truc ! J’ai eu plein de crevasses…. au point qu’au bout de dix jours, je me suis retrouvée aux urgences avec 40° de fièvre et une grosse infection aux deux seins (qui a heureusement
        été très vite (en moins de 12h !) guérie grâce à un bon antibiotique !) ! C’est l’usage d’une téterelle qui a sauvé notre allaitement ! Grâce à ce petit bout de silicone, mon petit garçon a tout de suite trouvé comment téter, sans s’énerver, sans chipoter ! Ce fut un miracle pour moi, comme pour lui ! Et c’était parti ! Seize mois plus tard, nous l’utilisons toujours, ce petit bout de sein en silicone ! Et plus de crevasses ! Plus aucun souci ! C’est juste un mauvais souvenir…., qui aujourd’hui n’est plus qu’un détail dans ma tête ! Car ce n’est vraiment pas ce que je retiens de cet allaitement !
        (Il a fallu attendre l’arrivée de ses premières dents de lait pour que la pédiatre remarque que son frein labial supérieur était bcp trop bas (il lui arrive juste entre les deux dents incisives du dessus). Personne ne l’avait remarqué avant ! Et là, j’ai compris que ses difficultés à téter du début venaient sans doute de là….)
        Tu sais, j’ai aujourd’hui une expérience de quatre ans d’allaitement. Certains sont admiratifs et me félicitent…. ce qui me fait toujours bizarre…. Personnellement, je n’en tire aucune gloire ! Ce serait idiot et présomptueux ! Je n’avais jamais imaginé allaiter aussi « longtemps » avant…. Cela s’est fait. C’est tout. En tout cas, pour moi, l’allaitement n’est pas qqch de « magique » ou d’extraordinaire…. C’est juste normal, presque banal…. Aujourd’hui, cela fait partie intégrante de mon quotidien de maman, de notre vie de tous les jours…. Et puis, tout n’est pas toujours rose…. Je ne vis pas chez les Bisounours ! En quatre ans, nous avons rencontré qqes (petits) soucis divers…. Mais ce que j’en retiens, c’est que pour chaque problème, il existe une solution, toujours. Tous mes petits soucis se sont toujours résolus assez facilement et très vite ! Donc, je crois vraiment que si l’on veut allaiter, que si c’est une priorité pour nous, chaque maman et chaque bébé peut y arriver…., mais il faut y croire et être bien conseillée, ce qui semble souvent poser problème dans nos maternités où, quoique l’on puisse dire, le personnel médical est loin de s’y connaître réellement en la matière ! C’est fou le nombre de bêtises et d’avis contradictoires et complètement erronés que l’on peut entendre sur ce sujet ! (Et ce n’est pas moi qui le dis, mais une sage-femme rencontrée quand ma fille avait deux ans ! Elle m’a carrément avoué que l’allaitement tenait très peu de place dans leurs études et que seules celles qui s’y intéressaient vraiment et sincèrement par elles-mêmes s’y connaissaient un peu ! Et là, je ne parle même pas des pédiatres et encore moins, faut-il le dire, des gynécos !!!!)
        Et si on laissait un peu faire les bébés et leur maman….? Et si on leur faisait un peu plus confiance….? Au lieu de passer son temps à compter les tétées, et à quelle heure ?, et à quel sein ?, et combien de temps ?, et combien de pipis, de cacas….?
        Enfin, quoiqu’il en soit…., je te rejoins à 100% quand tu dis qu’il vaut mieux donner un biberon sereinement qu’allaiter en étant stressée et sous pression…., car un bébé ressens toutes les émotions très fort !
        Au fait, je ne suis pas non plus un modèle de zénitude ! Loin de là….! Mais je te rassure : ça s’apprend ! Je suis bcp plus confiante avec mon second que je l’étais avec mon aînée….
        Voilà….. Encore une fois, j’espère vraiment ne pas t’avoir embêtée…. Merci (et bravo !) de m’avoir lue jusqu’au bout ! Désolée pour la longueur de ces commentaires ! J’avais vraiment envie de partager ceci avec toi….
        (Encore juste une chose : tu sais, les bons vieux trucs de grands-mères sont parfois bien plus efficaces que la médecine moderne !)
        Allez ! Cette fois, je te laisse….. en te souhaitant tout le bonheur du monde avec ta petite merveille ! Aie confiance ! Tout se passera (presque toujours….) bien ! C’est TOI, sa maman !!!! C’est fou, hein ?….. Tu sais, ma fille va avoir quatre ans et demi et je n’en reviens toujours pas !
        Plein de bisous à vous ! Et bonne continuation !!!!!

  2. Bonjour Clarissette, perso je comprends pourquoi Plume n’a pas laissé l’opportunité de laisser un commentaire sur son post « allaitement » et tu devrais le respecter même si tu dis que c’est pas dans le but de blesser!!
    Ça sert à quoi d’écrire que « tout a été mal fait », moi ça me met en pétard!!! et puis ça change quoi maintenant??
    Vu comment Plume en a chié, moi au contraire je dis RESPECT d’avoir essayer jusque là!!
    L’important c’est d’être sereine avec son bébé (bib ou sein), tu es d’accord avec moi je pense?!

    Bref.. parlons d’autre chose…
    Je kiffe ce chat!!!! J’en redemande!!!!

    1. No soucy Armandine, Clarissette a le droit de s’exprimer. En fait, j’ai jamais vu son com du coup je n’ai pas pu l’approuver. Bien que d’habitude, je n’ai pas besoin d’approuver ses commentaires.
      Bref, je suis d’accord avec toi sur le fait que « tout a été bien fait » et non mal fait mais bon… Quand ça veut pas ça veut pas. Et ma crispation augmentait au fur et à mesure ce qui n’a surement pas aider d’où mon souhait (bien que ça soit le Plumeau qui ait décidé lol !) D’en finir avec l’allaitement. Mieux vaut un bébé nourrit au biberon avec amour qu’au sein avec rancoeur. Et je commençais en avoir une sacrée dose. Maintenant je me trouve encore trop stressée et pas zen du tout et c’est pas bon, je viens de prendre conscience que j’ai un travail à faire là-dessus. C’est important pour moi et le Plumeau. Bref, ça fera l’objet d’un prochain article. Mais bien entendu je n’oublie pas les chroniques félines ni la fin de la série le Casino. 😉

      1. Ben oui j’ai eu un coup de sang!! L’allaitement est un sujet incroyablement délicat quant aux diverses réactions qu’il entraîne, et les « pro-allaitement » ont le don de m’agacer avec leur croisade anti-biberon très culpabilisante!! Comme si c’était le MAL absolu!!
        Je ne suis pas une « pro-biberon » non plus, je suis pour la sérénité bébé/maman quelque soit « le mode d’alimentation » choisi, tant que la maman y trouve son compte!! J’aime ce que tu dis: « mieux vaut un bébé nourri au biberon avec amour qu’au sein avec rancoeur », c’est tout à fait ça!!!
        Mea culpa pour Clarissette, je n’avais pas bien compris son intention!!

        Je suis pressée de lire ton prochain article, de savoir pourquoi tu ne te sens pas sereine!! je pense que ça te fera du bien d’en parler et puis nous t’aiderons à coup sûr à relativiser!!
        Tu as déjà lu « les mères indignes »? Ça permet de se détendre du slip, et de ne pas trop s’en faire, même quand on n’assure pas comme on l’aurait pensé jadis…
        La maternité c’est pas comme dans les pubs ou magazines, on nous a menti!!!! lol

      2. Le coup de sang c’est l’effet pleine lune lol ! Je l’ai eu hier soir contre… Le plumeau 😦
        Chaque pleurs me renvoie l’idée que j’ai mal fait un truc et donc j’angoisse et puis après je pète un câble en disant a mon bébé d’amour qu’il est chiant et que je le déteste la ce soir 😦
        Bref suis pas fière de moi. Aujourd’hui ça va. On peut vite basculer du mauvais côté en ayant cumulé des nuits blanches et rajoutons a cela mon anxiété chronique et c’est un mélange explosif. Bref le George en a pris pour son grade aussi alors qu’il est parfait. Je vais faire un tour sur les mères indignes 😉

    2. Salut Amandine ! Bien sûr que je suis d’accord avec toi…. Et bien sûr que je respecte Plume ! J’ai d’ailleurs longtemps hésité à laisser un com sur le sujet… Quand je dis que tout a été « mal » fait, c’est un peu violent, certes, mais ce n’était pas une critique vis-à-vis de Plume ! Et bien sûr que l’important, c’est d’être sereine avec son bébé ! Je hais toute cette pression que l’on met aux nouvelles mamans autour de l’allaitement a sein ! Ce n’est certainement pas comme ça que les mères allaiteront plus leurs petits ! Au contraire ! (Et je n’aime pas trop la Leche League non plus d’ailleurs…. Je trouve qu’on dirait une secte…. Enfin, c’est mon avis !)
      Et moi aussi, je kiffe ce chat !!!!!! J’adooooore !!!!!!
      Re-bises !

      1. Clarissette, j’ai mal interprété ton premier commentaire, le 2ème est plus « doux »!!! ^^
        Paix et amour donc…

      2. Ben oui c’est Noël quoi ! 😉
        En tout on est toutes d’accord sur une chose c’est que donner le bib avec amour c’est mieux que le sein en étant tendu du string 😉
        Biz a toutes

  3. Bonjour Plume…j’ai eu une expérience similaire quant à l’allaitement… Les femmes qui ont réussit à allaiter te diront toujours que c’est un défaut de persévérance, mais elles n’ont pas vécu la même chose que nous. Un bébé qui ne veut pas prendre le sein rend l’allaitement très compliqué, c’est évident. Elles te répondront que elles-aussi ont eu du mal, etc. mais ce n’est pas les mêmes difficultés, c’est à un stade différent. Ce n’est pas que cela a été simplement difficile, mais que cela a été difficile voire impossible longtemps au point que notre lait n’est pas bien monté et s’est vite tarit. Elles te parleront des gerçures, etc qu’elles ont eu, mais çà c’est encore un autre problème… Leur allaitement était en place et leurs petits n’ont jamais lâché leurs seins. Quand notre nouveau né va de moins en moins bien, il est très sage de ne pas s’entêter (dixit un ostéo d’une clinique hyper pro-allaitement, comme quoi on peut être pro allaitement est raisonnable). Donc dire que le moral joue sur l’allaitement et sur les capacités d’allaiter du nouveau né, c’est indéniable. Par contre, ce qu’elles ne comprennent pas c’est qu’elles se rappellent de la 2e nuit avec leur bébé comme horrible (montée de lait par encore là, bébé qui a très faim, difficultés diverses liées au sommeil, etc), et que pour certaines femmes, cette nuit ne finit jamais, l’aube se lève mais pas les difficultés. Voilà, enfin bref, il y en aura toujours pour te dire que c’est normal que ce soit dur au début, que tu aurais du persévérer car elles ont allaité des années, etc. Laisse dire, tu as tout fait pour que ca marche, tu as privilégié la santé de ton plumeau à ton entêtement, comme une maman qui a aimé son plumeau dès le 1er instant. Bref, longue vie aux bib pour celles qui cumulent plusieurs problèmes et qui concrètement ne peuvent pas allaiter…

    1. En tout cas je sais que je n’ai jamais regretté d’avoir arrêté et le George était même soulagé qu’on passe au biberon. Le plumeau a depuis bien profite : 4,2kg au compteur. Il change de jour en jour c’est fou !

  4. Ben, moi je ne vais pas parler allaitement, mais chronique féline ; j’ai adoré ! tu devrais publier tes chroniques, c’est excellent !

  5. Excellent ! Pauvre petite Chat… voir ma mère se faire bouffer le sein par ma soeur quand j’avais deux ans reste un souvenir atroce figé dans ma mémoire, je te comprends va. Allez, courage ! Mais dis toi que tu es partie pour en chier quelques années 😉

  6. J’adore aussi la chronique féline.. Mais ton matou, il respecte les interdits ? Ou alors il est obèse, non ? Parce qu’entre nous, s’il veut entrer dans votre chambre…

    1. Non, elle est nulle en saut mais hier dans la nuit j’ai laisse entre ouvert la barrière. Et devines qui j’ai retrouvée entre moi et le George au petit matin dans le lit ?

  7. Hi hi hi, normal, c’est l’aîné qui se sent menacé dans son droit de « premier né » et fait sa petite crise de jalousie..
    Mais par la suite, je suis prête à parier que ces deux là s’entendront comme deux frères..
    Passez de bonnes fêtes ! Je vous envie, je suis nostalgique du premier Noël..

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s