Publié dans Des choses et d'autres

Regaaaaardes le dessiiiinnn !

Il faut quand même que je vous parle de l’énorme mystification que relève chaque mode d’emploi du moindre accessoire de puériculture.

Quand on vous livre votre accessoire et que vous vous exclamez de la beauté et/ou robustesse du truc, vous pensez naïvement qu’il sera facile et intuitif pour le monter ou l’équiper. C’est le premier signe de votre grande naïveté de nullipare. Vous commencez le montage sans même ouvrir le mode d’emploi et vous vous retrouvez très vite face à un obstacle.
La première pensée qu’il vous vient c’est que ça sera le seul et qu’une fois que vous aurez résolu l’énigme (toujours sans mode d’emploi, la réside le 2nd signe de votre naïveté nulliparienne), vous pourrez finir de monter l’ensemble en un rien de temps (3ème signe de naïveté : vous persistez !).
Au bout de 20 minutes à tirer/pousser/forcer/secouer vous commencez à comprendre que finalement un mode d’emploi ça a son utilité. Vous vous rassérénez en pensant que c’est parce que justement vous êtes nullipare et que vous etes tombée sur LE piège qu’il va falloir contourner pour accéder au statut d’un vrai parent. Un peu comme un rite initiatique en somme…
En fait, c’est encore plus subtil que ça.

Laissez moi vous exposer avec un exemple concret ce qui se passe peu de temps après la livraison du merveilleux accessoire de puériculture.

En général, c’est toujours moi qui commence à brandir le mode d’emploi au George parce que je suis excédée qu’il ne veuille jamais lire ou consulter avant de commencer. C’est donc lui qui a au choix : poussé/tiré/levé/abaissé/secoué… bref qui s’est fatigué avec des grands soupirs dignes des efforts produits par les plus grands haltérophiles.

Quand finalement l’Homme se décide enfin à consulter le mode d’emploi et qu’au bout de 5 minutes on en est toujours au même point, vous vous dites que ça va être finalement beaucoup plus compliqué que ne laissait présager votre intuition du départ. Et là, vous commencez juste à effleurer du doigt une vérité universelle. Le montage/équipement de tout accessoire de puériculture est tout sauf intuitif ! Même avec un mode d’emploi… (Surtout avec certains modes d’emploi).

Vous arrachez le mode d’emploi des mains du George (oui, arracher car cet homme pense toujours qu’il est plus à même de comprendre le mode d’emploi que vous pauvre femme), vous soufflez d’agacement en lui lançant un « Mais putain c’est pas compliqué, faut regarder les dessins si tu veux pas lire. Les images valent mieux que tous les discours réunis ! »

Et là, lectrice déjà maman, tu as le droit de pouffer voire de t’esclaffer sur cette remarque.
Car tu sais, toi qui est déjà passée par là, que la plupart des dessins des modes d’emploi sont loin de suffire. Les légendes accompagnant les dits dessins sont également très sybillins.

Tu commences à lire à voix haute le texte sous l’encadré imagé.

« Pour régler la longueur des sangles… Appuyez sur le bouton central… »

Le dessin montre une flèche en bas de l’accessoire qui se trouve être un cosy.

T’as beau regarder l’endroit que désigne la toute petite flèche, tu ne vous rien qui fasse penser de près ou de loin à un quelconque bouton…

Là, l’Homme lance un « a mon avis, il y a un défaut de fabrication. Faut le rendre » avec une moue caractéristique d’un expert.

5 minutes plus tard, il suggère un « et peut être que le bouton il n’est pas là où ils ont dit ! »
Sur ce il vous arrache le mode d’emploi.

30 minutes plus tard, vous entendez un « putain mais il est où ce bouton de merde ? »

Ça vous agace profondément parce qu’il regarde sur le côté du cosy et actionne nerveusement un levier qui sert à clipser le dit cosy sur la poussette.

C’est là que vous lui criez un « Mais regaaaaarde le dessiiiiin ! » Oubliant que vous l’avez fait plus d’une demi heure plus tôt et que vous n’étiez pas plus avancée. Mais vous persistez. Vous croyez encore que le graal se trouve sur cette feuille de papier. Vous pensez que c’est parce que vous n’avez pas su lire ou comprendre l’indice qui est pourtant évident au commun des mortels (aka personne multipare et fertile). Vous pensez que plus votre homme manipule dans n’importe quel sens l’accessoire sans prendre en compte le mode d’emploi plus il s’écarte de la VÉRITÉ. La clé de l’énigme c’est le dessin et le texte.

Tel Indiana Jones vous savez qu’il va vous falloir étudier de très près et avec des experts ès montage d’accessoires de puériculture sur ce mode d’emploi. Vous savez qu’il va falloir scruter le cosy pour découvrir où se cache ce graal bouton central. Vous pressentez que vous n’êtes pas loin de LA solution mais qu’il va falloir beaucoup d’heures d’études. Vous vous répétez mentalement puis à voix haute la légende « pour régler la longueur des sanglesAppuyez sur le bouton central » tel un mantra.

Ce mantra qui vous permettra de résoudre l’énigme du siècle. Quand ça sera fait, vous pourrez publier dans une revue scientifique votre découverte, vous accéderez alors à une renommée internationale, vous tiendrez alors des conférences dans le monde entier car vous serez l’experte qui aura bouleversé le paradigme erroné qui tenait lieu de vérité jusqu’à votre formidable découverte, vous aurez peut être même … le prix Nobel…

Là, George lance d’un ton triomphal un « et regarde j’ai trouvé par où passent les sangles, mais je ne peux régler que en dessous… »

Il vous montre les sangles passant par des petites fentes et passant sous l’assise du cosy. Sa manipulation montre qu’effectivement il est impossible de rallonger les sangles sur le dessus de l’assise du cosy alors qu’en dessous les sangles sont relativement lâches.

Nouvelle perplexité… Il fait reconnaître que c’est un indice crucial pouvant amener à la résolution de l’énigme du siècle. Mais vous ne départez pas du mode d’emploi. Vous tirez une des sangles sous l’assise et vous répétez encore une fois à voix haute votre mantra « pour régler la longueur des sangles… Appuyez sur le bouton central » les deux derniers mots sont prononcés avec une emphase de l’ordre du prophétique.

Le bouton central…

Mais où est-il ?

C’est à ce moment, que vous commencez à réaliser que le mode d’emploi loin de vous mettre sur la voie est peut être mal conçu et qu’il indique le lieu du graal (le bouton central) au mauvais endroit.

Et si ce bouton était en dessous et non au dessus de l’assise comme le dessin le laisserait croire.

Après tout, la plupart des textes anciens n’ont pas forcément le sens qu’on leur prête au départ. Il y a toujours un second sens. Il faut lire entre les lignes…

Ce dessin a peut être été modifié au fil des siècles pour éviter au commun des mortels d’ouvrir la boîte de Pandore. Seuls ceux qui sauront interpréter correctement et qui passeront outre la fausse simplicité que recèle ce schéma seront les élus.

Au moment ou vous voulez jeter un œil sous l’assise votre George s’exclame triomphalement : « C’est là ! Le bouton il est là ! T’es nulle ! Faut réfléchir ! Faut utiliser son cerveau… Moi je l’utilise… »

Vous n’avez même pas eu le temps de voir où le graal réside qu’il a déjà rallongé les sangles avec une facilité déconcertante. Non seulement il vous vole VOTRE découverte donc votre prix Nobel et renommée internationale mais en plus il ne nous révèle pas où se trouve le bouton qui demeure toujours invisible à vos yeux.

Frustration extrême !

Finalement avec une joie perverse, Il rabat un bout du tissu de l’assise. Vous apercevez un truc métallique mais toujours pas de bouton. L’Homme vous plante là.

Re-frustration…

Vous mettrez encore plusieurs minutes pour comprendre que le truc métallique est en fait une sorte de levier qui se pousse vers le bas, permettant ainsi la laxité nécessaire aux deux sangles afin de les ajuster correctement. Rien à voir avec le bouton plastifié orange ou rouge que vous vous étiez imaginé…

20131022-164732.jpg

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

12 commentaires sur « Regaaaaardes le dessiiiinnn ! »

  1. Ça me rappelle quand j’ai monté la Bugaboo ! Je n’ai jamais compris comment fixer l’assise. Ou quand on a monté un lit parapluie pour la première fois: on a appelé nos copains pour qu’ils nous expliquent à distance…. ils étaient morts de rire !

  2. Bienvenue dans le monde merveilleux des articles de puériculture ! Les notices en Indi traduites uniquement en Sanskri médiéval, les schémas couverts de chiffres qui se chevauchent et dont les flèches ressemblent aux labyrinthes de notre enfance, les couleurs transformées en noir et blanc baveux, les annuaires multilingues dont la partie « Français » a été traduite à la louche par des boat people presbytes… (désolée pour les boat people, humour!).

    Et pourtant, après 2 ans (les 17 mois de Mademoiselle V cumulés aux 3 mois de grossesse consacrés au montage des accessoires divers et certains inutiles), nous nous sommes à nouveau retrouvés très emmerdés par la notice d’un siège auto groupe 1/2/3 (c’est un code pour les primipares qui ont déjà donné aux siège 0/0+/1)… Et moi-même ce jour par une poussette canne qui m’a fichu la honte chez Auchan devant le responsable du rayon bébé…parce que je ne parvenais pas à refermer la poussette canne fièrement acquise pour 20 euros quelques minutes auparavant. Oui, je l’avais déballée et ouverte sur le parking, pour vérifier qu’il n’y manquait rien avant de rentrer chez moi (chat échaudé craint l’eau froide). Tu visualises la blonde qui déboule à l’accueil avec une poussette canne ouverte, posée sur un charriot Auchan, avec une gamine de 17 mois dans le siège du chariot et qui râle parce que ça fait trop longtemps pour elle que je refuse de la mettre par terre????
    Le gars soupire, me regarde, referme la poussette sans rien me dire ni m’expliquer, puis la ré-ouvre en soupirant à nouveau et me dit « la sécurité » avant de la refermer en 15 millièmes de seconde. Oui ben elle est où la sécurité? Là. Sous le caoutchouc. Ah. Merci monsieur.

    Tu auras encore de grrrrrrrrrrrrands moments de solitude et des brainstorming en famille dans les mois et années à venir 😀

    Au fait : je pense que beaucoup de (futurs) papas se ressemblent, sur l’attitude « pas de mode d’emploi, ça sert à rien » 😉

      1. Donc si j’ai bien compris, j’aurai toujours l’air d’une grosse nouille dans 17 mois. Lol !

      2. Quand je vois comment parfois je me sens nouille devant des modes d’emploi d’articles de puériculture (alors que j’ai mon diplôme Docteur Es Ikea avec mention très bien), je me dis que le gars qui est derrière tout ça le fait exprès ! Bienvenue chez les nouilles? Nous en avons eu en tous les cas le Q bordé, au moins de ça nous pouvons nous en réjouir 😉

    1. Ça serait pas la fameuse couverture miracle de Redcastle ? Celle qui est censée limiter les pleurs du bébé. L’emmaillotage façon bébé russe revient a la mode. Mon mari a été emmailloté comme ça mais il est kabyle. Lol

      1. non même pas c’est une couverture à pression et fermeture qui vient du marché de min coin!!! lol
        Je l’ai tourné dans tous les sens mais j’ai trouvé la SF m’a dit de ne pas être choquée qu’il est fréquent que les nouveaux nés soient emmaillotés de nouveau juste par moment pour les rassurer

  3. Euh… Aprés 4 enfants, j’en suis toujours à demander à mon mari d’ouvrir/fermer le lit parapluie… J’sais pas, j’fais un blocage là-dessus…
    En tout cas, j’te rassure, une fois que tu auras pigé comment te servir de la poussette, du porte-bébé et/ou de l’écharpe de portage, du siége coque, du siége auto1/2/3, de la chaise-haute et son harnais, du chauffe-biberon (si besoin), du tire-lait (si besoin), du mouche-bébé..(liste non-exhaustive)…. et bien je crois que tu pourras souffler un peu ! Ah ! Non… Il reste encore LE bébé, et ça… Y a pas de mode d’emploi fixe, c’est free-style là ! Bref, je compatis, mais ça va l’faire ! 😉

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s