Publié dans A propos d'écriture, Le Casino (la série)

Série le Casino : Episode 45

[A la demande Hope 😉 J’avais prévu un épisode très différent et un autre tournant dans la série mais bon. Faut s’adapter !]

Mars 2013

Les flashs des appareils photo crépitent fiévreusement autour de la table de jeu depuis que DNLP et sa cour ont fait leur entrée.

Mr Goutdurisque et moi même étions déjà en place depuis une dizaine de minutes. Je ne regarde même pas DNLP ni la masse de curieux qui s’est pressée autour des photographes. Mon cerveau fuse. Mes préoccupations sont à vrai dire très loin de cette table de jeu. Loin de cette FIV IMSI. La dernière, l’ultime.

— Mr Goutdurisque, vous souvenez-vous de la conversation que nous avons eu il y a quelques jours ?

— Parfaitement. Vous me disiez que vous comptiez quitter le Casino. Mais… Personne ne peut quitter le Casino ! s’insurge-t-il.

— C’est ce qu’on vous a toujours fait croire mon pauvre ami. Vous êtes institutionnalisé. Vous n’avez jamais imaginé d’autre vie qu’en dehors de cette horrible endroit.

L’ambiance est tellement électrique, le brouhaha si intense, qu’il nous ait facile de deviser sans crainte sur la possibilité ou non de s’évader du Casino. Personne ne fait attention à nous.

— Mais enfin, ma chère amie, vous divaguez ! Personne n’est sorti du Casino. C’est juste impossible.

— Rien n’est impossible. Mais il est vrai qu’on ne peut agir tout seul… je m’interromps quelques instants avant de me pencher vers l’oreille de mon complice. Mr Goutdurisque, si je pars, est-ce que vous comptez partir aussi ? J’aurais tellement besoin de votre optimisme dans mes projets futurs.

— Je ne sais pas… bredouille-t-il, livide, à mon oreille. J’ai tellement peur de…

— De dehors ? De l’inconnu ? Vous serez libre mon ami. Vous m’entendez ? Libre ! fais-je emportée par mon enthousiasme avant de reprendre dans un murmure. J’ai un plan. Je peux vous le certifier. On peut s’évader du Casino.

Mr Goutdurisque reste interdit.

— Alors, Mme Looseuse ? N’est-ce pas trop pénible pour vous de vous retrouver à cette table de jeu ? me lance de sa voix haute et claire DNLP ce qui coupe net le vacarme ambiant pour laisser place à un silence glaçant.

— Pourquoi le serais-je ? fais-je tranquillement. Vous comme moi, connaissons déjà le résultat. Entre nous, il n’y a pas vraiment d’enjeu.

— Est-ce vrai que c’est la dernière tentative ? demande DNLP en affectant un faux air navré et en claquant sa langue.

Les photographes de la Gazette du Casino se mettent à me flasher avec ferveur.

— C’est tout à fait exact.

— Mais… ça ne vous fait rien ?

— Pourquoi ? ça devrait me faire quelque chose ? Sachez, DNLP, que dans quelques années, je repenserai au long conflit qui nous a opposées presque avec nostalgie… Je dis bien… presque, hein ?

DNLP reste interdite, les photographes s’en donnent à cœur joie, le murmure des badauds devient un véritable brouhaha.

— Mesdames, Messieurs, s’il vous plait ! S’il vous plait ! Un peu de silence. lance le croupier, déjà dépassé par l’ampleur que prend cette partie FIV. Merci de bien vouloir me faire connaître les divers paris.

Plusieurs retardataires se présentent au croupier en montrant leur billets. « 100 contre 1 en faveur de DNLP » mentionne l’un d’eux.

— Merci de bien vouloir déposer vos mises, Mesdames. entonne le croupier d’un ton péremptoire.

DNLP avance en gloussant sa grosse pile de Maxi-Espoir. J’avance deux petits jetons de « micro-espoirs ». Un pour chaque embryon J1.

— C’est ridicule ! lance DNLP en observant avec dédain ma mise minable.

Je ne répond rien. Je hausse des épaules.

— C’est vrai, vous auriez pu mettre un peu plus de panache pour cette dernière partie. me reproche à voix basse Mr Goutdurisque.

— Pourquoi faire ? J’ai besoin d’un maximum de jetons « espoir » pour exécuter mon plan d’évasion, donc je préserve ma monnaie. Enfin… il faudra pas mal de jetons « Haine » aussi car on aura besoin de la pègre du Casino mais je suis tranquille de ce côté-là selon mon Mr Hargne

— Quoi ? De la pègre ? lance, outré, mon complice.

— Évidemment ! dis-je, agacée par tant de candeur. Vous croyez peut-être qu’on peut s’évader sans faire appel à eux, raille-je. Et puis, je compte laisser un souvenir indélébile à ce Casino de merde !

— Rien ne va plus ! lance le croupier d’un ton emphatique.

Deux dés sont lancés en hauteur mais, ni moi, ni Mr Goutdurisque n’y prêtons attention, tout occupés à notre conversation.

— Parce que je ne compte pas partir par la petite porte, voyez-vous ? continue-je de plus en plus véhémente. Je partirai… Nous partirons avec panache ! Oui, Monsieur ! Parfaitement ! Avec panache !

J’aurais pu prolonger encore longtemps ma tirade enflammée mais quelque chose me retient…

Un silence. Un silence de mort.

Puis tout d’un coup, un cri. Un cri strident. Celui de DNLP. Pas celui auquel j’ai été habituée depuis des années. Pas celui d’une grande allégresse.

Non.

Rien à voir…

— Et gagner à une partie FIV IMSI, ça fait parti de votre « plan » d’évasion j’imagine. ironise Mr Goutdurisque en me désignant les deux dés sur la table.

Je crois avoir la berlue. Pourtant je vois bien une face « ENCEINTE ».

— QUOI ? fais-je en oubliant de masquer mon ton offusqué. Merde, Monsieur le croupier, vous avez dû vous gourer là ? Vous êtes sûr qu’ils ne sont pas pipés ces dés ?

Les badauds sont atterrés. Le croupier me répond en balbutiant qu’il est formel. Les dés sont véritables, non pipés.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

6 commentaires sur « Série le Casino : Episode 45 »

  1. Quel plaisir de lire la suite. Et quelle suite!!!!!
    Depuis le temps qu’elle te regardait de haut cette DNLP, il était grand temps de lui coller un Happy Ending dans la face! Gnark gnark gnark!

  2. Je suis émue quand je lis :  » deux petits jetons de  » micro-espoir  » ! Love vous 2 et bestiou.

    1. Du coup mon arrêt a été prolongée d’une semaine et je vais devoir revoir Dr D pour discuter prolongation d’arrêt ou non. Il faudra aussi que je fasse un prélèvement vaginal afin d’écarter tout risque infectieux.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s