Publié dans Mode dinde activé

La grossesse c’est anxiogène

La grossesse c’est anxiogène.

Plus anxiogène qu’une PDS négative parce que, là, au moins, t’es fixée sur ton sort.
Plus anxiogène qu’envisager de ne jamais pouvoir avoir de gosse de ta vie parce qu’en fait, ça faisait déjà un moment que t’avais envisagé cette finalité.

La grossesse c’est anxiogène quand tu fais tes PDS et que tu t’attends à un taux de mouise qui te tombe sur le coin de la tronche.

[Encore que, j’ai relativement bien géré cette période car ça reste une grossesse biochimique donc irréelle, abstraite : t’as pas encore vu un être vivant de dedans ton corps, hein ! (Et la, lectrice tu peux te hausser car j’ai quand même réalisé un tableau Excel en reportant chaque taux et en calculant la dérivé de la courbe etc.)]

La grossesse c’est anxiogène à la première écho.

C’est là que tu peux apprendre que le joli bébé que tu t’imagines porter n’est qu’une saleté d’œuf clair qu’il va falloir expulser un jour puisque ce n’est que du trophoblaste sans once de vie.
C’est là que tu peux apprendre que tu fais une GEU et qu’il va falloir se magner le cul pour interrompre la grossesse au risque d’y laisser ta vie.
C’est là que tu peux voir un embryon dont le développement s’est arrêté. Bref une FC silencieuse et perverse digne de DNLP. Ben là aussi, même punition… Va falloir expulser !

Ainsi même avec un embryon vivant, l’angoisse plane encore et s’intensifiera avec les jours qui passent et qui te séparent de la prochaine écho.

Et après cette seconde écho, il y aura l’autre écho celle où tu pourras officialiser le truc a moins d’une c******…

Et bien sûr, l’angoisse s’intensifie d’autant plus que tu te rapproche de cette échéance que tu qualifies de St. Graal a ce stade.

Anxiogène on a dit !

Et puis, une fois que tu passes cette étape des 12 SA, il en reste pas moins que tu dois réussir celle des dosages sériques concernant la trisomie et de la bonne clarté nucale du chérubin pour évaluer la probabilité (et non la certitude) qu’il soit porteur ou non d’une anomalie chromosomique.

Et si tu passes cette étape avec brio, il te restera toujours l’echo morpho qui peut éventuellement révéler une malformation très invalidante et, là, ça sera l’IMG (en gros, un accouchement mais sans bébé vivant à la fin).

[Et du coup, tu relativises grandement tes éventuels petits taux de HCG de début de grossesse ou ton éventuelle FC précoce d’avant les 12 SA.]

En fait, a partir du moment ou tu es entrée de plein fouet dans le monde du +++ – le St. Graal pour une PMEtte, une vérité inébranlable  va s’imposer à toi…

La grossesse aura beau avancer et bien évoluer, elle n’en reste pas moins an-xio-gène

L’angoisse sera même proportionnelle à l’avancée de la grossesse.

Et tu ne pourras rien faire pour contrôler les événements puisqu’il ne s’agit même pas de ton corps mais de celui de l’enfant en devenir.

Tu n’es que spectatrice et passive face à tout ça et il faudra l’accepter.

Tu ne pensais pas avoir signé pour ça mais si en fait (*)…

* C’était écrit dans une note de bas de page avec une police de caractères minuscule.

En gros, t’as pris le train mais la compagnie décline toute responsabilité quant aux éventuels désagréments, contretemps et bouleversements que tu serais amenée à subir. La compagnie ne rembourse ni n’échange le billet de train (**).

** C’était écrit en tout petit derrière une série de petites étoiles mais t’as pas bien lu tous les détails. Tanpis pour toi !
Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

42 commentaires sur « La grossesse c’est anxiogène »

  1. J’ai tellement culpabilisé quand j’étais moi même dans cette période de ne finalement pas savoir en profiter et d’être peut-être encore plus angoissée qu’en attendant ce putain de ++++, que je ressens presque du « soulagement » (avec plein de guillemets) quand je vous lis, les unes et les autres, traverser cette période. Oui, Oui, Oui, c’est une période peut-être encore plus pénible que l’attente. Parce que tu touches des doigts le graal, sans être certaine d’y parvenir. Avant, tu luttais pour que quelque chose apparaisse et maintenant tu luttes pour que quelque chose que tu aimes déjà ne disparaisse pas, et c’est encore plus dur de lutter pour « ça ».
    Alors, je sais, voilà, je suis avec toi dans cette attente. Et putain que je sais que les jours sont longs et les angoisses nombreuses….

    1. Je me souviens de toi comme une grande grande angoissée effectivement. Je me dis qu’il faut que je vive les événements un à un en laissant de côté ce qui est anxiogène mais bon c’est pas facile

  2. Arrete! Tu me fais peur que je m’accroche tant que je peux a ma bulle de bonheur depuis lecho des 12SA!
    C évident que cela va être anxiogène. Que cette grossesse, si épanouissante pour la plupart, soit une épreuve pour certaines (les unhappy few).
    Et tu as raison de te protéger, j’ai fait pareil pdt 3 mois.
    Mais au bout d’un moment, tout en ayant tjs peur, tu accepteras d’éprouver de la joie. Et laisse venir cette joie, ça fait tant de bien!
    Des bisous, plein, et bcp de doigts croisés.

  3. Tout a fait OK et apres la grande claque dans la gueule de se dire qu’au final, on nous a aussi vole notre grossesse ! La PMA ca te fut dans une sorte de cercle vicieux anxu=iogene dont meme apres un +++ tu ne peux sortir et tu verras quand bebe sera la, ton anxiogene de grossesse deviendra ton bebe anxiogene ! Un bebe PMA, c est un bebe S-A-C-R-E !! Un saint graal anxiogene a vie ! ! ! ! !

    1. Ce sentiment de m’avoir volé ma grossesse je l’ai eu dès le disagnostic d’infertilité masculine. Je me suis dit que ça serait plus jamais comme je l’avais imaginé. J’avais preque plus envie d’en avoir d’enfant. J’ai donc fait le deuil de la grossesse zen avec les petits bonheurs et tracas d’une grossesse sans souci comme on se l’imagine toutes avant de lancer les essais bébés. Biz

  4. ça ne va pas te rassurer mais avoir 1 enfant est anxiogène !!
    Car une fois qu’il sera né, tu flipperas à cause de la mort subite du nourrisson, puis l’étouffement avec son doudou, puis la fausse route quand il commencera à manger du solide, puis la grosse chute (genre de l’escalier) lorsqu’il commencera à marcher…. puis quand il sera plus grand, tu auras peur qu’il se fasse écraser en traversant la route, qu’il soit enlevé,… etc.
    Bref c’est à partir du jour où tu décides d’avoir un enfant que tu commences à stresser (surtout si on passe par la PMA, hein)…. et tu signes le contrat à vie !!!! Mais c’est que du bonheur… 🙂

  5. …ah bon, donc comme je suis tombée enceinte facilement, sûrement que je ne dois pas tenir tant que ça à mon bébé, bebechoupi ? « Bah, on en ref’ra un autre, on y arrive facilement, nous ! »
    Mais tu te rends compte de ce que tu dis, là ? Les bébés « pas pma » ne sont pas sacrés, eux ? Merci pour eux, et pour leurs mères !

    Plume, la maternité, c’est l’anxiété. Et c’est pareil pour nous toutes. Plus de « pmette » ou « non-pmette ». Maman, c’est tout.

    1. Laisse-moi te dire, Aude, que tu mélanges un peu tout… Je ne crois pas que le propos de Plume était de dire qu’il n’y a que les PMettes qui filppent pendant la grossesse. Elle n’a pas non plus suggéré que ton bébé avait moins de valeur que le sien. Son parcours est juste terriblement long et éprouvant, ça fait des années qu’elle flippe, alors non nous n’abordons pas forcément la grossesse avec le même capital de zénitude que d’autres filles, c’est comme ça. Mais je te laisse à ton anxiété.

      1. oui voilà, on aborde avec un capital de zénitude bien entamé déjà ! LOL ! Après, il y a des mères naturellement très anxieuses alors qu’elels ne sont pas passées par la PMA. La nature de la fille y joue aussi. Mais il est certain que la PMA entame, écorne beaucoup la zénitude de base.

    2. Un bébé PMA a 4 fois plus de chance de finir en FC et a une chance sur 2 d avoir une maladie congenitale d ou le mot  » SACRE » ! Il ne faut pas tout melenger et s informer de ce qu est un bebe PMA manipule par la science ! Il y a aussi des consequences sur le developpement de cet enfant ! Apres bien evidemment que chaque enfant est SACRE ! ! ! ! ! ! Avant de s emporter il faut aussi se mettre a la place de celles qui vivent ce parcours et comprendre pourquoi elles ressentent ca ! Ce n est pas anodin, on manipule la nature et ca, elle n aime pas ! Ma fille a un genu varum pour exemple et nous allons devoir aussi faire des tests par la suite pour verifier si elle n est pas atteinte d hyperactivite ! Une grossesse PMA quand t’as vecu « ecarte tes jambes tous les 2 jours pour t’enfoncer et verifier tes follicules et que t es boostee a 200ui de doses qui te transforment en femme enceinte pendant 3 semaines et qu au bout de 8 ans, y a toujours rien, bah faut pas s etonner et partir dans un delire de comparaison sur un mot  » sacre » par rapport a un enfant de la nature qui lui aussi est sacre mais RIEN A VOIR ! ! ! ! ! ! !

      1. Et c’est vrai. Mon premier RDV d’information aux couples qui allaient passer par la PMA dans mon premier centre ce fut le discours que j’ai entendu. Notamment pour les infertilités masculines et les FIV ICSI. « Mesdames, pour celles qui vont faire des FIV ICSI, c’est 25% de plus de faire des FC aavnt les 12 SA par rapport aux FIV classiques ». Malheureusement, tout vient de la qualité embryonnaire elle-même issue de la qualités des gamètes. Donc, oui, être enceinte suite à un traitement PMA, c’est plus de chance de faire une FC que tomber enceinte naturellement. Je rajoute, que pour ma part, j’ai vécu une FC à 9 SA pour une grossesse spontanée (soit disant plus sûre qu’une grossesse FIV). Je vous laisse imaginer l’impact que ça a pu avoir sur ma confiance dans ce parcours de merde…
        Et bien entendu, Aude, Bebechoupi n’a jamais voulu dire que ton enfant est moins sacré qu’un bébé PMA. Ni que tu aies vécu dans la totale zénitude tes grossesses. Je sais de par ma mère, une hyperfertile (comme quoi, hein ! ;-)) qu’avoir un enfant c’est des risques, que ça peut mal se passer, et que même si ça se apsse bien, tu perds définitivement ton insouciance.

    3. Aude, sans être désagréable, tu mélange tout. Tu n’as pas saisie le fond des choses. Personne n’a dit que les bébés « pas pma » étaient moins précieux. Il faut juste se mettre dans contexte, la grossesse d’une femme étant passée par la pma est d’autant plus flippante, car avec toutes années de parcours que l’on se traine derrière nous, il est normal de flipper, voir beaucoup plus flipper que les mamans qui n’ont pas eux recours à la pma?! c’est légitime, elles tiennent le rêve inaccessible dans leur ventre. Comme le dit JUJU, la grossesse n’est pas forcément aborder de la même manière. Toutes les futures mamans ont des peurs, c’est certains, mais pas les mêmes peurs. Tu le dis toi-même, tu n’as pas eus recours à la pma, tu ne sais pas ce que l’on traverse, et c’est tant mieux, je ne souhaite ça à personne….

      1. Très bien dit. La PMA te marque et augmente l’anxiété que chaque future maman éprouve normalement (à degré divers) dans cette aventure.
        Bien entendu, plus le parcours et long, plus l’anxiété sera forte. Je pense aussi très forts aux filles sans soucis de fertilité dans leur couples mais qui ont connu des FC. Bien entendu, plus la FC a été tardive ou plus la nana a vécu de FC, plus ça sera flippant.

    4. Elle n’a jamais dit ça, Aude. Ton enfant est aussi sacré qu’un bébé PMA. Je sais bien que l’anxiété fait parti du « pack maternité ». Elle est juste plus exacerbée en fonction de ton parcours : infertilité, parcours PMA long, fertilité MAIS FC à répétition, mort in utéro proche du terme, mort subite du nourrisson…
      Bises

  6. c’est pas moi qui te dirait le contraire question angoisses… mais angoisses mêlées de sentiments tellement nouveaux et étranges, beaux en fait. je te souhaite une belle grossesse quand même car malgré tout, la grande majorité se passent très très bien 🙂

  7. Nan mais attends, ça se tasse après. Un peu. Et puis quelqu’un m’avait dit « Ah mais tu verras après quand le bébé est né, c’est encore pire » et je m’étais dit mais nan, n’importe quoi, le bébé au moins tu vois s’il va bien tu te poses pas des questions comme ça en l’air, ça n’a rien à voir. Et bien si je puis me permettre en effet: quand le bébé est né, c’est encore pire. Et c’est à vie. Mais je suis sûre que tout va bien pour toi, je le sens bien ce coup ci, on est trop derrière toi, t’as un putain de modjo!

    1. Oui c’est ce que ma mère ne me cessait de répétait du temps où on évoquait librement mes envies de faire un gosse. Un gosse c’est de l’angoisse à vie. Jusqu’à ton dernier souffle.
      C’était avant la PMA. Depuis, ça a pas mal gâté nos discussions à ce sujet. Tabou quand tu nous tiens.

  8. Oui c’est assez anxiogène mais de là à dire « Plus anxiogène qu’une PDS négative et Plus anxiogène qu’envisager de ne jamais pouvoir avoir de gosse de ta vie », là j’avoue que tu me dépasses!! les mois et les échos passant tu trouveras une certaine sérénité, relative parfois, mais là quand même!! bises

    1. Au risque de te choquer, j’en étais arriver (juste avant d’entamer la dernière FIV) à reconsidérer ma vie sans gosse. Tout le long de l’attente, je me voyais avec un négatif et ça ne me provoquait aucune douleur ou tristesse. J’avais intégré l’échec définitif. Là, je vis dans l’inconnu. Un bel inconnu mais flippant quand même. LOL !

  9. C’est tout à fait ça! Pour ma part, j’ai flippé ma race jusqu’à l’accouchement. Et bizarrement, maintenant ça va beaucoup mieux! Courage, entre deux moments de stress, on finit par se détendre… 😉

    1. Oui, aujourd’hui ça va mieux. J’ai flippé surtout dimanche soir. Comme ça. et puis je m’approche de l’écho des 10 SA, je vais entamer la semaine qui pue et forcément ça fait écho à ma FC des 9SA… Foécement. ça devarait aller mieux après. On espère…

  10. OOOOOOOOOOOOOOOh oui :/

    Ici flippage à mort jusqu’au 12 SA, flipée mais un peu moins jusqu’à ce que je la sente bouger, pis re flippage à mort à la fin, j’avais peur qu’il lui arrive un truc alors que j’étais au bout…

    Maintenant mes seuls moments de flippe c’est quand elle dort et qu’elle n’est pas contre moi ( ca n’arrive que très trsè peu ^^)

    Courage !

  11. C’est clair que c’est flippant… peur de perdre ce que tu espères depuis si longtemps…
    Pour ma part je me suis détendue après l’écho des 12 SA, mais j’avais toujours la trouille dans un petit coin de mon cerveau. La trouille qu’il aille mal, la trouille de le perdre, la trouille qu’il ait une grosse malformation, la trouille d’une maladie génétique…. breeeeeeeeeef la trouille de tout ! MAIS après les 3 premiers mois je suis quand même arrivée à profiter à peu près sereinement de la grossesse. Dès que tu le sens bouger, c’est mieux car ça te rassure. Par contre après la naissance, tu flippes ta race aussi ! il faut accepter le risque, car avoir un bébé c’est une merveilleuse aventure mais c’est aussi le risque, faible mais réel, de le perdre ou qu’il lui arrive quelque chose…
    En tout cas je suis bien contente que tu découvres cette angoisse-là !!! bisous

    1. Je crois que tu mets en exergue un point essentiel. Accepter le risque. La vie c’est le risque or, on n’arrête pas de se leurrer avec un monde à zéro risque.
      du coup, ça m’ade à me faire avancer dans mon cheminement.
      Biz

  12. Idem, angoisse jusqu’aux 12 SA et l’écho, et ensuite j’étais plus détendue. Maintenant, c’est la sage femme qui m’a fait flipper car je risquais d’accoucher un peu trop tot car je n’avais pas capté que j’avais de belles contractions. A 34SA, ce n’est pas un drame mais PMA + prématurité ça fait un peu trop! Mais ca n’a rien à voir avec cet horrible période d’attente avant le +++, la pire surtout après plusieurs échecs, et avec cette drôle d’attente avant les 12SA où tous les proches sont contents et où on pense en se rongeant les sangs à tout ce qui peut encore arriver à notre petit bout de vie.
    Allez, tu tiens le bon bout!

    1. C’est vrai qu’en plus on a des grossesses hyper-médicalisées (qu’elles soient issues de la PMA ou pas d’ailleurs) et ça n’aide pas à garder la zen attitude.
      Mais au vu de tous les témoignages dont le tient la période la plus angoissante reste quand même celle précédant les 12 SA.
      Je croise pour que bébé arrive à l’heure et non trop tôt ! A partir de 37 SA tu pourras souffler 😉

  13. Oh oui il y a bcp d angoisses.
    Mais au milieu de tout ca il faut bien se rappeler des moments magiques. Ne pas passer a cote pour les vivre totalement.
    Pas tjrs facile de lacher prise.
    Je viens de passer ma soiree aux urgences pour un front ouvert a la creche et quelle angoisse aussi.
    Ca ne fait que casser ;)))

    1. Franchement ! Ce matin, je serais bien restée au lit. surtout que j’ai de nouveau mal à la gorge. La baisse du système immunitaire quand t’es en cloque c’est pas une légende…

  14. je me souviens que je n’ai jamais trouvé le temps aussi long quand pendant que j’étais enceinte. Surtout après l’épisode de la suspicion de GEU. Mais quand j’ai fait ma FC, j’ai eu une putain de nostalgie de ces moments là. parce que merde, j’étais quand même super heureuse de pouvoir vivre ça.
    Je pense que pour toi, ça ira un peu mieux quand tu auras fait ta prochaine écho. Après, je sais que c’est pas mais il faut faire confiance en ton corps, en ton bébé et en la vie. Et puis faudra qu’on aille se bouffer une crêpe ensemble un de ces 4, je te raconterai des blagues Toto, ça te fera du bien. Biz

  15. Merci pour ce billet, qui résume bien tout ce qui se passe en nous ! Et j’ai bien aimé pouvoir lire les commentaires de chacune, pour réaliser que je ne suis pas si étrange avec mes angoisses… Je te souhaite une suite la plus sereine possible.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s