Publié dans A propos de nulliparité

Féminité et souvenirs d’enfance #6

J’ai bientôt 14 ans. Je les aurais dans 4 mois. Comme je m’intéresse à la biologie et à la médecine, je sais déjà que l’arrivée de la pilosité sur les aisselles est la dernière modification avant l’arrivée des règles. Je suis déjà velue des dessous de bras depuis plusieurs mois.

Il serait complètement faux d’affirmer qu’il me tardait d’avoir mes règles. On pourrait même dire que je redoutais ce moment. J’avais bien compris que ça serait une source d’emmerdements. La plupart des filles de ma classe étaient déjà réglées. A part moi et Cécile qui devait mesurer déjà 1,80m à l’époque. Et pour une fois, j’étais contente de faire partie de l’exception. Le sein unique, c’était pas terrible mais n’être pas réglée, ça, c’était cool !

Bref, l’arrivée des poils de dessous de bras, ça n’augurait rien de bon et comme toute ado qui se respecte je me disais que « ça commençait à puer » pour signifier que les ennuis n’allaient pas tarder à faire leur apparition et non pas parce que je puais (quoique… des dessous de bras sûrement).

Depuis quelques mois, nous avions un camping-car et on partait faire des ballades en week-ends. Durant les vacances de la Toussaint, comme d’habitude, on avait emprunté les routes avec le camping-car et on s’était installés au bord de l’eau à l’Ile d’Oléron. On a bien profité de l’air marin et le jour du retour, je me sentais patraque. Mal au ventre, fatiguée, amorphe. Après le dernier déjeuner au camping, je monte directement m’allonger dans la couchette du haut. Patraque, je vous dis.

Je dormirai pendant tout le voyage du retour. A mon réveil, il n’y a plus personne dans le camping-car mais j’entends mon père en train de discuter avec quelqu’un dehors. Je redresse la tête et je reconnais. On est garés devant la maison de ma grand-mère (la voyante). Il y a mon oncle et ma tante avec leurs enfants. J’ai décidément très mal au ventre. Je décide d’aller faire un petit pipi pour soulager un peu tout ça. Je me lève et là, je sens un truc bizarre. Un truc chaud qui coule et qui inonde mon slip et mon jean. Quand je vois que c’est du sang, je comprend tout de suite ce qui m’arrive.

J’ai à peine le temps de me demander si ma mère a pensé à mettre des protections dans les WC que j’entends mon père proposer à mon oncle et à ma tante de visiter le camping-car.

Branle-bas de combat ! Je me précipite dans les WC. C’est la cata ! Le slip blanc est intégralement rouge de sang. Je fouille dans les petits rangement du compartiment WC. Pas une seule protection ! Rien ! Nada !

Pendant ce temps, tout le monde est entré dans le camping-car…

La merde, je vous dis ! Il a fallu que ces connasses débarquent à ce moment là.

[Quand je vous dis que j’ai un kharma pourri, est-ce que vous me croyez maintenant ?]

Bref, je coince un mouchoir en papier entre mes jambes et je remets mon jean bleu foncé (heureusement qu’il était foncé). Je cache le slip rouge de sang où je peux mais, en fait, comme il n’y a aucune cachette, je n’aurais rien fait c’était pareil. Je tire la chasse et je me précipite vers ma mère pour lui murmurer la situation.

Toute l’adresse de ma mère a été de faire en sorte d’éviter que la visite du camping-car ne se termine dans le compartiment WC.

Je lui dois l’intégralité de mon amour propre.

Bref. A presque 14 ans, j’ai eu mes règles. Elles étaient hémorragiques, c’était dans un camping-car et pour couronner le tout, mon père n’avait rien trouvé de mieux que de faire faire la visite…

[Maintenant, vous pouvez me plaindre ! J’attends !]

avoir ses premières règles c’est trop bien !
Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

17 commentaires sur « Féminité et souvenirs d’enfance #6 »

  1. Punaise, t’as un karma pourri ma Plume!!!
    Moi je les ai eu la nuit une fois où j’étais chez mon père (parents divorcés, tout ça); il a fallu que je demande à ma belle-mère qui m’a amené chez monop choisir les serviettes que je préfèrais « Ben, chais pas, c’est la première fois!!! »

  2. Hmpfff heureusement pour toi que la visite ne s’est pas finie dans les WC c’est déjà ça d’évité!
    J’ai eu mes règles au même âge, au matin de mon 1er jour de voyage d’école en Angleterre, chez ma correspondante anglaise…J’ai été bien paumée…Et j’ai bien douillé aussi, en devant serrer les dents et suivre les visites (parce qu’évidemment j’osais même pas en parler à mes copines, et je comprenais rien aux flux et quelles protections prendre, et combien de fois les changer…Bordel c’est pas un bon souvenir ça en fait!
    (tu es mon divan personnalisé Plume, merci de m’accueillir sur ton blog 😀 Frau Freud(-in) !! )

  3. 1ères règles et elles sont hémorragiques? Ah ouai pas bon kharma. Quoi que ça aurait aussi pu arriver en plein cours de sport! Là le bon côté, c’est qu’il y avait maman pas loin pour aider 😉

  4. C’est obligatoire les poils sous les bras avant les règles? Parce que j’ai eu mes règles à 11 ans (un dimanche matin, me suis réveillée baignant dans mon sang) et il me semble bien que j’étais imberbe (ce qui n’a pas duré hélas).
    Dans le genre karma pourri, j’ai une copine qui a eu ses premières règles dans la cour du collège. Elle portait un pantalon blanc…

    1. Oui vaut mieux en rire !
      T’as complètement disparu de mes amies sur fesse de bouk et sur le groupe t’as disparu aussi. Soit y a un souci dans les confidentialités soit tu nous aimes plus 😥

  5. Alors tout de suite il faut que je raconte un truc, je suis dans un labo pour un test hgpo que l’on fait pour le bilan d’échec.J’apprends donc que cette analyse se fait aussi pour les femme enceintes avec tout ces : » c quand le début de la grossesse? ?? », « vous n’avez pas beaucoup de ventre? », je leur répond que c’est pour l’échec des 2 fiv et que le début de bidou c’est pas un début de grossesse mais une fin de traitement . Puis une fois qu’elles sont toutes au courant elles me laissent dans cette pièce et m’assène d’un petit écriteau à la poignée extérieure de la porte représentant une femme enceinte! !!! « Comme dans les hôtels »….NON conasse!

    1. Eh puis au fait tu me croiras ou pas mais j’ai le même bob l’éponge que la nénette, qui d’ailleurs et en fait une robe! (Offert par une copine, et pas encore mise à ce jour je te rassure! )

  6. C’est marrant moi je m’en souviens pas du tout de la première fois… ça a commencé insidieusement avec un peu de sang par ci et par là. Par contre je les ai eues à 11 ans et les épisodes où elles me prennent par surprise et je m’en mets partout, j’en ai une dizaine par année même maintenant, parce que 30 ans plus tard j’oublie encore de prendre mes protections dans mon sac… un truc genre acte manqué, faudra que j’écrive un post là-dessus pour analyser ça…

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s