Publié dans A propos de nulliparité

La fin ?

Depuis lundi où j’ai appris  (non sans surprise, hein ! je le voyais venir gros comme une maison) qu’il n’y aurait pas de transfert embryonnaire. Encore… J’ai décidé que mon corps, mon cœur, mon âme, étaient résolument fâchés envers la PMA qui est censée être une chance offerte à nous, pauvres handicapés de la procréation…

C’est vrai, quoi ? Pourquoi, s’emmerder avec des piqûres, si j’arrive même pas à obtenir un embryon ? En quoi, est-ce de la chance ? ça revient même à supprimer les réelles (bien que très minces) chances de procréation naturelle. Parce que finalement, mes ovocytes ont été retirés… De rencontre, il n’y en pas eu…

Tout le monde me dit de laisser passer l’été, que je repartirai la fleur au fusil en automne, que ça serait dommage de tout arrêter, que je regretterais plus tard quand je serai vieille et ménopausée et aigrie…

Mais, moi, je dis NON. Parce que mon corps, il se les bouffe quand même les doses hormonales de cheval, ses ovaires grossissent, pèsent et font mal tout pareil. Tout ça pour que dalle ! On peut comprendre et assimiler quand ça arrive une fois. Un raté, toute PMette en a connu. Mais trois !?

NON. Moi, je dis STOP.

Alors… C’est la fin ? On n’aura pas de gosse ? On fini notre parcours comme ça ?

Je savais que j’allais en chier, dès que j’ai su que j’irai en PMA. Mais j’étais loin d’imaginer que j’en chierais pour RIEN.

Parce que finalement, coté efficacité depuis trois ans. Je dirais que rien faire ou 3 ans de PMA, ça revient exactement au même  !

J’irai même jusqu’à dire que j’ai plus de chance de retomber enceinte naturellement qu’avec la PMA…

Ben ouais, Mesdames…

Après tout, la seule fois, où je suis tombée en cloque, c’était arrivé tout seul…

Alors, d’accord, l’embryon, il était pourri et puis c’était déjà il y a 20 mois déjà, mais ça a le mérite qu’on s’y attarde un petit peu.

Autre chose, les zozos de l’homme sont en meilleure forme. Ce qui augmente les chances même si ça reste du domaine de la probabilité la plus rare…

Et moi, je vais me reprendre en main physiquement, je vais me bichonner, me reposer. Qui sait, un de ces quatre, mes ovaires (sans la pression de la procréation) se remettront à fonctionner.

Et là, en considérant tous ces points, je vous dirais que mes chances sont loin d’être nulles. C’est déjà arrivé, ça peut revenir. On est loin de la certitude absolue que ça va arriver, hein ! Mais, on n’est pas non plus dans la certitude absolue que ça n’arrivera jamais…

Alors, la PMA ? En pause longue ? Arrêt définitif ?

J’ai plutôt tendance à pencher du côté arrêt définitif. George veut tenter les IAC…

Je ne suis pas contre tenter les IAC. Mais dans une avenir entre moyen terme et long terme… Voyez !

Revoir le Dr D ? Selon, le labo, il était censé m’appeler. Mouais… J’ai pas eu le moindre signe…

Et puis, je sais déjà ce qu’il va me dire… ça va se situer entre :

  1. « je ne comprend pas votre réponse alors que logiquement vous n’êtes pas en IO, ça devrait fonctionner donc on reprend les mêmes et on augmente encore les doses. Cette fois, ça sera des doses de dinosaure…Au revoir, ça fait 90€« 
  2. ou pire… « Vos ovocytes sont de très mauvaises qualité, vous devriez envisager le don…Au revoir, ça fait 90€ ».

Je ne sais pas trop si finalement ça vaut le coup de le revoir… Le George veut. Ben, je crois que ça va se finir qu’il ira le voir tout seul… Fâchée, je vous dis !

Et puis, finalement, un bébé ça craint à max ! Dès qu’on est enceinte, on angoisse. On angoisse de la FC, on angoisse de la trisomie, on angoisse de la malformation, on gerbe, on devient lourde, on risque de mourir en donnant la vie au lardon, on ressemble à l’ombre de soi-même une fois qu’on a démoulé le lardon et c’est censé être épanouissant ?

Franchement, ça mérite réflexion…

Et si, on arrêtait de procréer tout simplement ?

Voilà, j’en suis là…

Je crois que je m’y fais au fait d’être nullipare et que devenir maman devient aussi hypothétique que de devenir spationaute virevoltant dans la station orbitale multinationale…

Voilà, la question de la fin de la PMA est posée (voire même de faire un bébé tout court). Je n’ai pas encore tranché. Mais je n’ai jamais été aussi proche de renoncer. Pour mon bien…

P.S. : J’en profite pour vous remercier de tous vos messages de soutien auxquels je n’ai même pas eu le courage de répondre puisque que ça me faisait trop mal de voir toute la peine et la pitié que mon parcours suscite. Je réalise à quel point, Soft avait raison. En PMA, il y a de vrais chats noirs. Et, je crois, sans me vanter ou chercher à attirer encore plus la pitié, que je détiens la médaille olympique dans ce domaine. Donc, je tiens à m’excuser pour mon silence.

P.S.2 : En parlant de silence, je vais faire une longue pause bloguesque parce que la période de vacances y est propice et que ça me fera du bien de voir, lire autre chose. ça ne veut pas dire que je ne vous aime plus… Je reviendrai pour raconter… Ben je ne sais pas mais ça ne traitera pas de la PMA. Mes vacances tiens !

P.S.3 : Pendant que je vis « une véritable fin du monde » où tout semble s’écrouler pour moi… Il semble que la communauté des PMEtte est en train de se déchirer entre celles qui ont réussi (ou qui sont moins chats noirs) et celles, comme moi, qui restent encore sur le quai. Je vous avoue que ça me chagrine. Voir les photos de bidons et de bébés ne m’ont jamais dérangé. J’ai très souvent commenté les posts dit de « Dinde » (C’est pas moi qui le dit c’est PMGirl qui s’auto-traite de dinde lol !). Parce que je trouve toujours des trucs à dire quand même. Et quand je commente pas, c’est que… ça tombe sur un truc dont je n’y connais rien (les nuits agitées des petits, je serais bien en peine de commenter ça à part un « Oh ma pauvre ! »). Sinon quand le timing est mauvais, que c’est vraiment pas le moment, ben je ne vais pas sur les blogs. Mais bien sûr, ça reste momentané, le temps que… En 4 ans, j’ai appris à me protéger efficacement. Voilà, tout ça pour dire, que les mamans ne doivent pas s’auto-censurer et les looseuses de la fertilité ont le droit de passer outre les photos/posts de bébés sur le FB des blogopautes. La vie est courte pour se la pourrir encore plus… Les winneuses de la PMA, looseuses de la PMA ou comme moi, sur le chemin d’être une ex-PMEtte nullipare à jamais, même combat !

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

29 commentaires sur « La fin ? »

  1. Que te dire si ce n’est que chaque parcours est différent, chaque destin aussi. Je respecte beaucoup ce que tu as vécu. Je te souhaite le meilleur, avec ou sans marmot. tu le mérites.

  2. Je pense que tu es une personne très forte, et que si c’est ta décision tu as dû la réfléchir un long moment. Ce que je te souhaite, c’est que tu aies trouvé la solution qui te fera le moins de mal, et que tu apprennes à l’apprivoiser, et finalement à te retrouver et à t’épanouir avec. en tout cas, quoi que tu décides, sache que je te respecte beaucoup d’avoir le courage de le faire. Et puis au pire, on a le droit de changer d’avis, et il te reste quelques années avant d’atteindre la date de péremption de l’aMP!

  3. J’imagine qu’après un nouvel échec et tout ce que tu as vécu le bilan est nécessaire.
    Je ne connais pas le détail de ce que tu as vécu mais tu sembles claire avec toi-même, tes envies et ton chéri.
    Vous semblez toujours en phase tous les deux, même si vos avis divergent dans le détail, et c’est super important.
    Bonnes vacances à toi et j’ai hâte que tu en parles ici 😉

  4. Égoïstement, ça me rend triste de me dire que je ne te lirais plus (ou peu). Je te remercie pour le soutien apporté, et ta vision des choses qui m’a souvent aidé. Je te souhaite le meilleur et t’embrasse

  5. J’espère que cette pause décidée (quelle soit définitive ou pas) t’apportera un peu de sérénité dans ta vie. Car j’ai l’impression que l’amp c’est l’antithèse de la sérénité !
    Et égoïstement, j’espère que tu reviendras poster sur ton blog car j’aimais bien te lire.

  6. Hello! Sous-marin depuis un moment (+ looseuse de la fertilité ET de la PMA), je remonte à la surface pour te remercier pour tes écrits et parce que ce post rejoint vraiment mes préoccupations du moment. J’ai été récemment frappée par le nombre de filles chez qui aucune FIV n’a jamais pris et qui ont eu une accroche naturellement, même si celle-ci s’est terminée en FC. C’est mon cas. C’est vrai que c’était une FC hyper précoce et c’était il y a deux ans. Mais quand même. Et si j’avais attendu au lieu de commencer les traitements juste après ? Je ne peux m’empêcher en ce moment de me poser la question. J’ai vraiment l’impression que les fiv (c’est sûrement moins vrai pour les IAC) diminuent mes chances de concevoir naturellement entre 2 tentatives (cycles plus anarchiques, moins de signes d’une bonne ovulation etc. je suis sûre que mon corps ne fonctionne plus pareil d’un point de vue hormonal que pendant les deux ans d’essais au naturel). Et j’aimerais beaucoup savoir si ce n’est qu’une impression ou si c’est vrai. Je suis à peu près sûre, pour ma part, que si j’étais un peu plus jeune (j’ai 37 ans), j’arrêterais la PMA un moment. Là ça me semble plus compliqué, ou pour être franche ça me fait plus peur (mais je sais pourtant que la peur est très très mauvaise conseillère), parce que ça paraît évidemment plus définitif : reprendre la PMA à 40 ans c’est pas impossible mais déjà si ça marche pas maintenant… Bref, la PMA c’est bien sûr une avancée énorme mais ça complique aussi les choses je trouve, quand ça marche pas. Et je me demande si c’est toujours la meilleure solution pour toutes les pathologies. ?
    En tout cas je suis sûre que ta décision sera la bonne. C’est pas parce qu’on est infertile qu’on a plus le droit de choisir sa vie. Et je suis sûre que la tienne a encore de quoi te surprendre:) Je l’espère fort. Bonnes vacances!

  7. On le droit d’avoir un avis définitif et d’en changer. Ou pas. Le temps vous aidera à trancher. Ce que tu appelles « pitié », j’appelle ça solidarité et empathie. parce que finalement ce qui différencie les winneuses des looseuses, c’est la chance. Et quand tu commences un parcours d’amp, tu ne sais jamais dans quel côté tu vas tomber. Comme tu le dis, on est toute dans la même galère (j’ait pas au courant que la blogosphère se déchirait d’ailleurs).
    Je reste dispo pour une cuite. Quand tu le sentiras. Biz jolie Plume.

  8. Plume, je trouve ta décision très sage. Dans le sens où quand on sent qu’il faut dire stop, s’écouter malgré d’autres incitations par ailleurs me parait vraiment sage; et je suis tout aussi persuadée que toi, que dans ta situation, finalement, un bébé peut tout aussi bien se pointer naturellement, et finalement pourquoi pas lui en laisser la possibilité tout en arrêtant de se torturer moralement et physiquement pour des résultats très décevants?
    Et puis ceci étant dit, si dans quelques mois tu as envie de tenter des IACs, voire même retourner en FIV, ce sera ton choix si tu sens que c’est bien à ce moment-là, quelle qu’en soit la raison. Et si cette envie ne se point jamais, ça sera très bien aussi.
    Mais aujourd’hui, tes 90 euros, je te conseillerai d’aller plutôt les dépenser en massages, en séances d’ostéo ou autre petits plaisirs pour te retrouver bien en phase avec ton corps et profiter pleinement de tes vacances.
    J’espère te relire quand même à l’occasion – si ce n’est pas le cas, faudra qu’on se croise un de ces jours, ça me ferait plaisir.
    Grosses bises et excellentes vacances à vous 2

    PS: je ne comprends pas non plus à quels déchirements sur la blogo tu fais référence?

  9. C’est pas facile ce que tu vis… Ce n’est pas une décision facile que tu dois prendre! Profite de cette longue pause pour prendre soin de toi et de ton couple… La décision que vous prendrez sera tout à fait réfléchi, j’en suis persuadée!
    Bises

  10. ah non, pas de pitié, jamais… de la peine pour toi, oui, mais de la pitié non ! comment avoir de la pitié pour quelqu’un qui se bat avec autant de volonté que toi ? De l’admiration, oui. Et de la peine et un sentiment d’injustice, aussi.
    Je ne peux qu’être d’accord avec toi pour le retour aux tentatives de bébé couette. Parce que je suis tombée enceinte avec un spermo qui ressemble à celui du Ninou. Et parce que les FIV, en tous cas avec ce protocole là, ne semblent pas vous réussir…
    Bref, je comprends ton ras le bol à 100% et t’embrasse bien fort

  11. Je ne suis pas certaine de trouver les bons mots… Mais je croyais moi aussi être chat noir… Les 3 premières fiv ont donné des résultats tous pourris : entre 0 et 2 embryons moisis… Donc rien n est définitif. Concernant D, tu devrais retourner le voir et lui expliquer franchement ce que tu ressens… Je ne sais pas si ça te fera avancer mais je regrette de ne pas être allée voir balilla après qu elle nous ait jetés…. Quoiqu’il en soit, il te reste plus qu à profiter au mieux de l’été…. Je pense fort à toi… Bisous

  12. Je plussoie ton PS 3 toutes du même combat! Pmette un jour pmette toujours!!!!!!je t’envoie plein de câlins essayez de profiter de l’été et de vos vacances pour le reste seule toi peut décider et rien n’est jamais définitif……câlins

  13. Je comprends totalement tes choix, ou tes peut-être choix, définitifs ou non. D’ailleurs, rien n’est jamais vraiment définitif et si en ce moment tu fais ce choix, c’est que ton coeur et ton corps en ont besoin.
    J’étais dans le même état d’esprit après mon échec d’IAC 3, donc en ayant vécu bien moins de merdes que toi maintenant, donc je comprends à mille pourcent.

    Gros gros bisous et j’espère te relire bientôt en meilleure forme. Profite à fond de tes vacances, être maman c’est bien mais il y a tellement d’autres belles choses qu’il faut réapprendre (ou continuer !) à voir et à vivre.

  14. On ne se connait pas , je passe de temps en temps et là tu vois ton post m’interpelle tellement que j’ai envie juste de te donner un peu de soutien , un peu d’espoir , un peu de moi …
    Je voulais te dire que justement parfois baisser les armes peut être bénéfique , tu as besoin et il est peut être nécessaire là maintenant plus que jamais que tu lâches prise et je comprend entièrement que tu n’en puisses plus de ces traitements lourds et qui se sont montrés inefficaces.
    Cet été pense à toi , à vous 2 et profitez ! retrouve ton corps, fais passer ton esprit à autre chose et lâche prise!
    Pour avoir fait une fc en 2006 , avoir entendu pendant 4 ans mon gynéco me dire que j’étais « tombé » enceinte naturellement une 1ère fois et qu’il n’y avait pas de raison que ça ne se reproduise pas car infertilité inexpliquée, après 4 ans de poisse , de dépression totale , un jour de juin 2010 (jour de la fête de mon homme) j’ai rien compris , je me suis retrouvée avec un test positif entre mes mains fébriles alors que je n’y croyais plus … alors que j’avais pas pissé sur un test depuis les 4 années passées , alors que j’étais super loin d’imaginer une grossesse , je l’ai fait juste pour arrêter le psychotage qui s’installait doucement mais surement en attendant sagement mes règles malgré des cycles qui ressemblaient à du grand n’importe quoi !

    Alors évidemment je sais que je fais partie des mégas veinardes dans l’histoire mais je sais aussi que oui j’avais finis par réussir à lâcher prise un minimum , dire que j’y pensais pas serait mentir mais j’avais décider d’accepter, de lâcher prise et de me laisser le droit et l’envie de vivre en dehors de ce désir,de prendre plaisir à vivre malgré tout ! décider de profiter, de faire la fête, alors que je m’enfermais de plus en plus au fil des années.
    Bref tout ça pour dire que je souhaite la même issue que moi à ton lâcher prise car effectivement ton corps à compris le fonctionnement une fois et même si cette grossesse n’a pas aboutit ton corps à été en mesure de féconder donc y a des chances , beaucoup de chances pour qu’un bébé arrive !
    Du courage , du lâcher prise , un été dans la détente , le bien être et de la fiesta et très vite j’espère une belle nouvelle !

  15. Laisser le temps au temps : une bonne solution pour faire le point, te recentrer sur toi, ton couple, ta vie. Ensuite il sera temps de dire quel chemin tu vas suivre.
    Ton dernier PS m’interpelle … Lire le bonheur d’une PMette ne m’a jamais géné, il m’a toujours réjouit. Et il me réjouira toujours. Les réussites et tous ces miracles sont porteurs d’espoir.
    De la même manière, la violence des échecs et l’injustice qui frappe les « chats noirs » de la PMA me touchent encore plus.
    On le sait : 1 couple sur 4 en PMA repart sans enfant. Sauf que … on ne sait pas sur qui ça va tomber. Et cette injustice, cette souffrance au long cours est trop cruelle. Et je comprends la douleur de celles qui voient arriver le tour des autres et jamais le leur.
    Ta dernière phrase résume complètement le fonds de ma pensée : une PMette reste une Pmette et j’attends avec impatience de vous savoir TOUTES heureuses et en paix.
    Des bisous et à très bientôt j’espère

  16. J’ai beaucoup d’admiration pour les gens qui savent lâcher-prise et particulièrement sur ce sujet… Si tu le sens comme ça, ben surtout faut t’écouter et choisir la solution qui te fera le moins souffrir. Si c’est le chemin du renoncement qui te sembles le plus hospitalier, fonce, même si je ne doute pas qu’il sera semé d’embuche lui aussi.
    Je t’envoie tout mon soutien, tout mon respect et toutes mes pensées positives.
    Passe un bel été et reviens-nous en forme !

  17. Quel parcours, quel travail, quel cheminement, quelle détermination !
    Je vous souhaite le meilleur, avec ou sans PMA.
    Bonne continuation et qui sait, peut-être à bientôt… Bises.

  18. Coucou miss… Ta décision est sage, tu dois t’écouter… Et de toutes les façons, tu auras le droit de ne pas changer d’avis, ou d’en changer… Ce n’est pas définitif…. Pour le reste, non, pas de la pitié à ton égard… Une vraie empathie, qui rend triste bien sûr en lisant tes derniers posts… Certainement aussi, une part de projection… J’ai l’impression que la PMA, c’est un peu la loterie… Avec des situations équivalentes, chez certains couples, ça fonctionne, et chez d’autres non… Impossible de comprendre pourquoi…
    Dans tous les cas, un bon break s’impose… Un bébé naturel, pourquoi pas ! Ton homme a bien récupéré depuis son intervention sur sa varicocèle… Donc repos, vacances, détente, de nouveaux projets…. Prends soin de toi, et au plaisir de te lire. Grosses bises

  19. Je te comprends… Je suis dans le questionnement aussi… Un peu différent mais un peu le même aussi. Profite de ton été et tu verras bien ds quel état tu es à la rentrée…bisous

  20. combien de fois suis-je passée?
    j’ai lu tous les commentaires.
    Et pcq on se connait, je suis comme mon petit trésor « j’aimerais te parler de vive voix ».
    ici, je peux laisser des mots.
    des mots de compréhension, de soutien
    pas de pitié, ha ça, non! je t’admire bien trop 😉 tant pour ta plume que pour ta personnalité si lumineuse (ouais, la plume est lumineuse meme fatiguée… si si j’lai vue)

    ta décision est le fruit de ce parcours si difficile, de cet instant T.
    qui en est indemne?
    le corps, le coeur, l’ame … comme tu le dis « tout y passe » « tout souffre »
    tout est à reconstruire
    je pense fort à toi
    je te prends dans mes bras, là, virtuellement …
    douces bizzzz

  21. Bonjour Plume !
    C’est un peu tardivement que je réponds à ton post.
    Je voulais juste t’apporter mon soutien dans ta situation, sans doute semblable à beaucoup d’entre nous.
    Tu as été de nombreuses fois ma motivation et tes posts vont me manquer.
    Lors de ma dernière tentative, j’ai vécu la même chose, le doc M. a voulu attendre le stade de Blasto (Nous étions le 01 mai, tiens donc ?)
    Résultats : Une semaine d’attente, d’angoisse, de stress … La secrétaire du cabinet m’appelais tous les jours pour me donner des news de mes embryons … Elle me donnait de l’espoir, jusqu’au vendredi où mon Doc M. m’a appelé, en entendant sa voix, j’ai compris que c’était foutu … Et c’était bien le cas !
    Mister D’ailleurs et moi même avont décidé de faire une pause morale et pour moi physique … Car les traitements n’arrangent pas mes petits problèmes de poids … Normalement nous reprenons en Septembre mais comme toi, j’ai beaucoup de doutes … Mon envie d’avoir des enfants est également remis en cause …
    Je n’ai fait que deux FIV ICSI échouée pour le moment, j’ai 30 ans tout pile mais n’est ce pas les plus belles années ? Pourquoi les pourrir à se battre parfois contre du vent ?
    Je changerai peut-être d’avis mais pour l’instant j’ai bien envie de profiter de la vie !
    Nous avons un peu de soutien car mon mari l’a annoncé à ses frères et soeurs, moi je ne l’ai pas dit au miens … Car même si ils ont tous bien réagi malgrè la tristesse, je ressens chez certain, de la pitiée … Et je n’en voulais pas !
    Je suis une fille positive … Plutôt « fun » mais je ne veux pas que cette partie de ma vie m’enlève toutes joies de vivre …
    J’espère te lire bientôt, que tu nous racontes tes vacances et qui sait, tu auras peut être changé d’avis … et moi aussi :o)
    Je ne te connais pas « physiquement » mais je me permets de te faire des gros bisoussssss !!!
    A trés vite

  22. Tu fais ce que j’ai eu envie de faire cent fois sans oser. Le vrai courage, ce n’est pas l’obstination. Le vrai courage, c’est de prendre la décision qui ne s’impose pas d’elle-même, celle qui fait le plus peur au final. Tu as tout mon soutien et mon admiration aussi.

    Et tu as raison sur un point: tout ne s’arrête pas là. Il y a ta vie, votre vie. Vous avez raison de ne pas vouloir passer à côté.

  23. Bon, va falloir vous mettre d’accord avec le Ninou mais à part ça, it’s up to you, comme on dit.
    Ca me fait suer (ch… en vrai) de penser qu’on n’aura plus de posts « leçons de maquillage » made in Plume, les aventures des pingouins et de la nouvelle bombasse arrivée au boulot il y a peu. Généralement tu me fais bien marrer.
    Bon été, avec du SOLEIL (mais oui, on y croit !)

  24. Non ce n’est sûrement pas de la pitié que tu inspire mais plutôt de l’admiration! On le sait toutes nous qui te suivons (et ce quel que soit notre parcours) : la décision d’arrêter la pma de son plein gre est certainement la plus difficile a prendre et demande vraiment une bonne dose de courage. Alors biensur rien n’est définitif, et l’arrêt de la pma ne signifie pas forcement renoncer à son désir d’enfant. D’ailleurs cet arrêt des traitements t’ouvrira peut être d’autres perspectives. Je te souhaite un bel été, j’espère que vous pourrez partir un peu vous ressourcer. Bises

  25. Toutes PMettes a connu des FIV sans transfert? J’en ai eu 3 FIV sans transfert dont une avec une infection qui m’a empêché de marcher correctement durant un mois et une très douloureuse où j’ai dû m’arrêter deux semaines tellement j’étais au bout du rouleau physiquement. Je n’ai jamais eu de grossesse, on s’est renseigné sur le don d’ovocyte, on est incrit et au CECOS. Là bas alors que je tournais la page des fiv, on nous a dit qu’il fallait peut être changer encore une fois le traitement, essayer la FIV, celle que je pensais de la dernière chance et que les « miracles existaient parce que les gens les tenter ».
    Ca a été la plus réussie. 6 ovocytes tous injectés (il ne me reste qu’un ovaire), 5 J2 qui ont fini à 3J3, deux transferts négatifs mais bon, cela a remis de l’espoir ou il n’y en avait plus.
    J’allais dire maintenant avec du recul que je suis entre guillemets « contente » de m’être laissé cette chance. Je l’ai fait pour mon mari car bien branchée sur le don d’ovocyte, pour lui avoir un enfant génétiquement nôtre c’était important.
    Je m’éloigne dans ce que je voulais dire… La pause PMA peut être temporaire ou pas notamment si le spermo de Monsieur est meilleur. Laisser des ouvertures,des pistes, des possibles.
    Le doc nous a jamais dit on arrête, il dit toujours y croire. On le suit avec la piste du don en France, à l’étranger, on pense à l’après quand même.
    Je me dis maintenant que nos parcours de PMettes seront des parcours long, peut être que ça aide à être plus sereine et moins dans l »euphorie des fiv » ou dans la « peur des fiv ».

    Bonne continuation
    pour ces reflexions aller retour dans les choix si tu veux je les ai décrites dans mon blog accessible par mon pseudo je crois.

  26. Je n’ai pas vraiment de conseil à donner car chaque personne vit les choses différemment, mais ce qui est sûr, c’est qu’il faut faire comme tu le sens, c’est ton corps, c’est ta vie, c’est ta décision, c’est ton choix, quel qu’il soit, et quel qu’il soit, il faut se dire que c’est le bon. La PMA ne doit pas finir pas user ton corps (j’en subis encore les conséquences aujourd’hui) ni ta tête. J’en ai désormais fait mon crédo, mais c’est vrai que la vie peut être belle, même sans enfant… Pour la petite info, le magazine Maxi de lundi prochain ou du suivant, je ne sais plus très bien lequel, comportera un dossier sur le thème « faut-il vouloir un enfant à tout pris » ? Si ça vous amuse de regarder, j’ai été interviewée sur ce sujet et on devrait y voir mon témoignage et ma bobine !!!
    Des bises à toi et tes lectrices !
    Véro/Philli

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s