Publié dans A propos d'écriture

My name is Montor. Lisa Montor.

Comme vous le savez, mes lectrices (lecteurs ?) adoré(e)s, je ne suis pas qu’une aigrie infertile en mal d’enfant  PMEtte, il m’arrive aussi d’écrire… [C’est un rappel pour les petites nouvelles]

Alors, écrire en ligne pour ma mini-série le Casino, c’est un bon début, c’est bien de s’occuper mais il était nécessaire de passer à l’étape supérieure.

À moi les concours de nouvelles et la rédaction de mon roman (savamment intitulé le Bordel puisque ça se passe dans un bordel et que je n’ai pas trouvé mieux comme titre pour l’instant).

Ma dernière participation concerne un concours sur le thème « La dernière vague » qui comprend 17857 signes (espaces compris). J’avoue que je me suis bien éclatée à l’écrire.

Écrire, c’est bien. Mais se faire éditer ou s’auto-éditer, ça serait mieux, non ?

C’est là que j’ai été taraudée par une question existentielle. Si, si…

Faut-il se faire éditer avec son vrai nom de tous les jours ou avec un pseudonyme (ou nom d’auteur) ?

Vous conviendrez aisément, mes adorables groupies nullipares ou enceintes ou mamans ou autre, que se faire publier avec mon pseudo PlumeQuiEnfante, ça le fait moyen…

Se faire publier avec mon vrai nom, ça ne le fait pas aussi car je souhaite conserver une barrière entre ma vie professionnelle (du moins ce qu’il en reste) et ma carrière d’écrivaine (du moins l’embryon de carrière).

Très rapidement, je me suis mise en chasse d’un pseudonyme.

Figurez-vous que c’est aussi difficile (voire plus difficile) que de trouver un prénom pour un bambin.

J’y ait passé un temps considérable. J’ai fait des anagrammes de mon prénom, de prénom+nom, de mes deux prénoms. Finalement, alors que je me baladais dans la rue Montorgueil à Paname, je me suis dis que ça serait cool de créer son pseudo avec un nom de rue.

En lisant la plaque de la rue, j’ai imaginé Machine Montorgueil, Machine de Montorgueil (ça fait précieuse, pas du tout mon style), puis j’ai coupé le nom : Montor|gueil.

–> Montor.

Ça claque ! Ouah ! Montor, c’est cool !

Fallait juste choisir un prénom pour aller avec. Je l’imaginais court et se finissant en A pour pallier à la dureté du nom. J’ai choisi par pur hasard, Lisa.

Lisa Montor.

Ouais, ça le fait bien…

Mes nouvelles ont donc été envoyés sous ce pseudonyme.

Et le Bordel le sera aussi.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

15 commentaires sur « My name is Montor. Lisa Montor. »

  1. Tout à fait d’accord avec toi pour le pseudo! Je comprends que tu n’aies pas forcément envie de tout mélanger 🙂
    Lisa Montor, ça claque grave. J’espère que ça te portera chance!

    Qui sait, nos futurs (et tant espérés et très attendus) enfants liront peut être « Bordel » au lycée – ou en fac!

    1. Les nouvelles ont été envoyé à des associations pour promouvoir les auteurs.
      Sang pour sang et ipagination.
      Quant au Bordel, il n’est pas fini…

  2. Ça sonne très bien en tout cas !
    J’espère que cela te portera chance pour ta future carrière (que franchement, à lire tes derniers articles, on a du mal à imaginer ne pas décoller rapidement).

    1. Ouhlala, faudrait déjà que je finisse le roman et là c’est un peu la flemmite aiguë.
      Et après, il faut se faire publier.
      Et crois-moi c’est plus dur qu’un parcours PMA !

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s