Publié dans A propos de nulliparité

Cauchemar

La journée et soirée avaient bien commencé.

Café avec les copines du forum dont Lolie la PMEtte toujours aussi truculente.

Soirée pour fêter l’anniversaire du Ninou dans un resto thaï.

Coucher et câlin torride sans pression puisque l’ovulation est passée.

Bref tout bien jusqu’à ce que je me réveille à cause d’une douleur lancinante à l’estomac. Ok, je ne supporte plus les épices et le piment visiblement. Je me rendors et je rêve ou plutôt je cauchemarde… (âmes sensibles, femmes enceintes s’abstenir)

Je suis sur une table, un champ opératoire sur mon bas-ventre (toujours plat) et mon pubis.

Une dame me parle (une infirmière, une biologiste, une radiologue, je n’en sais encore rien). J’apprends que je suis enceinte mais qu’on va être obligé d’extraire.

Tiens, je suis enceinte, moi ? Première nouvelle ! Extraire quoi ?

Je pense à une biopsie.

La dame me parle comme si j’avais 3 ans d’âge mentale de sa petite voix fluette. ça m’agace mais je garde mon calme.

Elle fait monter la table avec une télécommande. Je me retrouve très haute. Son visage est au niveau de mon pubis. Je précise qu’elle est debout c’est vous dire la hauteur de la table.

Elle m’apprend que la grossesse est arrêtée, sort un ustensile métallique avec un petit crochet au bout et me lance avec sa voix de supermarché : bon alors, on va faire l’extraction, ça va bien se passer, tout va bien !

Tout va bien ? Tu parles !!!!

Là, elle enfonce le crochet, je ne ressens rien, aucune douleur, aucune sensation comme si elle faisait ça à quelqu’un d’autre.

Elle ressort un petit bout de truc gluant même pas sanguinolent. A l’intérieur… Il est là. Le petit embryon.

Je le vois. Il est encore replié. Elle le déplit et m’explique qu’elle me le montre pour que je comprenne bien que ma grossesse s’est fini.

Il fait environ 4 cm et bizarrement il n’a pas de grosse tête comme les embryons normaux. C’est comme un minuscule bonhomme.

Je pleure et je lui dis que ça n’a pas pu m’arriver une seconde fois. Pas encore ! Que la vie est injuste. Pourquoi moi ?

Elle ne sait pas quoi dire. Me fait écouter une musique et s’en va.

Pour les « en cloques », j’avais prévenu. Désolée. Je devais l’écrire.

Je me rend compte que mon inconscient n’a toujours pas digéré la FC de mars. Je suis sur le point de commencer une FIV et je me rend compte que j’ai la hantise que ça recommence.

La psy, elle a du boulot ! Croyez-moi !

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

16 commentaires sur « Cauchemar »

    1. Je ne crois pas en fait…
      Je vais en parler à la psy ça c’est sûr mais je ne crois pas qu’elle aura des solutions.

  1. L’inconscient et notre cerveaux sont vraiment de drôles de machines !
    Ta psy va certainement t’aider à « supporter » ce traumatisme mais même si cela ne s’oublie pas, qu’il ne t’empêche pas d’aller de l’avant !
    Courage

  2. Ton cauchemard m’a pas tellement choquée… j’en ai fait un similaire réçamment: je suis en train d’accoucher, quand je réalise que c’est trop tôt je me bats contre les accoucheurs et essaie de repousser un truc gluant et sanguinolent dans mon utérus, mais le truc se sépare en plusieurs morceaux qui me glissent entre les doigts en faisant des filaments gluants blancs.

    Tiens, je devrais peut-être retourner voir mon psy…

    1. C’est peut-être en cours… Sûrement l’imminence de la FIV 2. Faut préparer le terrain.
      Bises et croisage de doigts, d’orteils, de cheveux, de cils, de poils et … bon enfin, croisage intégrale !

  3. Je découvre ton blog qui est très drôle au regard de ce que tu vis. Je vis la même chose (Chéri avec tératospermie très sévère, fragmentation pourrie, etc. La panoplie) et je me sers aussi de l’humour comme d’une arme, une protection.

    Mon tec de FIV1 m’a donné le premier ++ de ma vie. Une semaine plus tard, c’était fini. 10 jours à pleurer et je ne suis pas vraiment remise. C’était il y a 2 mois et j’ai déjà repris le chemin des fiv (transfert fait cette semaine).

    Les gynécos disent « y a pas de raisons que ça reproduise ». Mais y a-t-il des raisons pour que ça se reproduise pas? Je comprends que tu y penses encore, que tu gardes cette angoisse, cette tristesse et ces regrets. Tu as raison de voir une psy, si cela l’aide.

    Courage pour la suite!

    PS: c’est con mais moi aussi je veux croire au Père Noël pour ces choses là…

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s