Publié dans A propos d'écriture, Le Casino (la série)

Série le Casino : épisode 36

Un souvenir heureux…
Facile a dire !
Je réalise que j’en ai pas. Du moins pas assez fort pour faire face à l’esprit Déprime. J’avais pensé à mon mariage mais en réalité ce fut une journée chiante car l’homme et moi étions en représentation et c’était usant.
Alors, pourquoi pas le jour où je découvre que je suis enceinte ? Oui, l’homme et moi étions heureux. Nous avions enfin ce qui nous revenait. Tout semblait si simple, si naturel. Tout le chagrin, le stress s’effaçait : un peu comme si une énorme brise repoussait les nuages noirs couvrant depuis bien trop longtemps le ciel. Mais voilà… Ce souvenir reste inutilisable. La grossesse s’est arrêté. Le premier vrai bon souvenir est immédiatement suivi d’un souvenir très dur qui vous laisse un terrible goût amère dans le cœur. Alors quoi ?
Qu’est-ce qu’il me reste ?
Des souvenirs de bonheur tout simples comme une grasse matinée dans les bras l’un de l’autre ? Est-ce que ça suffit pour écarter l’esprit Déprime ? Clairement ? Non !
Nos bons moments de vacances qui ont été nombreux ? Eux aussi font pâle figure face au rouleau compresseur de l’esprit aux yeux blancs et vides. Pourtant c’étaient des moments de pure bonheur. Serais-je exigeante en terme de bonheur ? Ne devrais-je pas me contenter de cela ? Pourquoi ces derniers ne suffisent-ils pas ?
Il reste encore l’option souvenir drôle.
Voyons voyons… Ça remonte à quand déjà la dernière fois où j’ai hurlé de rire ?
J’en vois pas. Ça semble si loin !
Pas simple…
Finalement je réalise que je faisais effectivement une très bonne candidate pour cet esprit Déprime.
Pourtant, je ne me sens pas malheureuse…
Je ne suis juste pas heureuse. Et ça, ça suffisait pour l’esprit Déprime ?
Il doit bien y avoir un souvenir qui va permettre de la faire fuir ? Tout le monde a un souvenir heureux. Même les personnes les plus malheureuses au monde…
Ok, c’est faisable mais il y a du boulot !
Je décide de retrouver Mr Goutdurisque afin qu’il m’aide a fouiller dans mes souvenirs celui qui pourrait écraser la Déprime. Justement ça tombe bien, c’est le jour de la partie OATS. Aucun enjeu ce mois-ci. Pas de stimulation, pas de FIV (c’est pour janvier 2012), pas d’IAC (ça sera pour le mois prochain si aucun contre-temps ne vient perturber). Un mois tranquille mais qui n’empêche pas une partie OATS à moins d’une panne de l’homme.
Je rejoins mon fidèle ami dans notre salon préféré.
Comme toujours, il était attable face a un copieux repas.
– Ah ! Vous voilà. Vous vous joignez à moi ?
– Bien sur !
– Avez-vous couru comme je vous l’ai recommande ?
– Oui mais ça ne fait pas grand effet…
– Normal. Il faudra plusieurs semaines pour que ça agisse : le temps d’accumuler assez d’endorphines.

La suite au prochain épisode …

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

12 commentaires sur « Série le Casino : épisode 36 »

  1. Je ne crois pas en effet qu’un seul souvenir heureux suffise à vaincre l’Esprit Déprime…
    Par contre, plusieurs petits souvenirs comme une grasse mat ou des vacances + profiter de l’instant présent (un chaud soleil inhabituel ?), une ptite balade, de nouvelles fringues… ?
    Et puis, courir, oui, vraie bonne idée… mais comme tu le dis, une seule fois ne suffit pas…
    Bisous

  2. je comprends ce que tu veux dire.
    Comment trouver un souvenir qui serait capable d’être plus fort que la déprime?
    moi aussi j’ai cherché, je ne trouvais pas. Mais j’ai appris le cancer d’un ami (50 ans). il lui reste qqs semaines, qqs mois tout au plus.
    Alors?
    je me suis dit « merde », c’est vrai, j’attends depuis tant d’années (bientôt 42 ans…). Merde, j’ai perdu 2 bébés, rangé mes vêtements de maternité avec leurs livrets, vécu l’enfer.
    mais lui … si j’étais lui … dans 8 ans, ma vie serait finie.
    punaise, ça m’a filé un coup de pied au cul. cela n’efface pas ma tristesse profonde. je me dis simplement que je vis au jour le jour, en profitant de ce que je peux. j’essaie de m’offrir des petits bonheurs.
    j’espère que tu réussiras à chasser la déprime par le sport dehors ou en chambre 😉
    bizzz de soutien
    ps: j’vais revenir prendre de tes news, pour savoir combien de fois tu auras chaussé tes baskets, la semaine à venir 🙂

    1. Moi aussi j’ai une amie qui a un cancer. Pas sûre qu’elle s’en sorte et pourtant qu’elle pêche elle a !
      Une vraie claque mais bon voilà j’arrive pas à ne pas déprimer.
      Je croise pour ta FIV 😉
      Biz

  3. Je ne pense pas non plus que le souvenir d’un moment heureux ou même d’une période heureuse de notre vie puisse chasser la déprime. Le bonheur, pour moi, ce n’est pas un état d’esprit, la méthode coué ne fonctionne pas toujours. Certains disent que le bonheur se décrète et sont heureux ainsi. Je n’y suis pas encore arrivée. Moi aussi, j’ai trouvé dans la course à pieds un bon antidote contre la déprime. Ca marche très bien ! Bises

    1. Oui il semblerait que le sport aide bien mais pour l’instant dès que j’arrête mon jogging, la déprime revient. Faudrait que je cours 24h sur 24h et encore même pas sûr que les idées négatives ne viennent pas déferler pendant que je cours.
      Enfin, je fais ce que je peux…
      Bises

  4. Ma psy, pour faire des séances d’hypnose erycksonienne, m’avait demandé aussi de trouver un souvenir heureux dans lequel me réfugier pour affronter certains traumatismes qui allaient remonter… Sauf que moi non plus, impossible de trouver un souvenir vraiment heureux… Alors j’ai contourné, en m’imaginant un lieu représentant pour moi la sécurité, la sérénité… Pour ma part, c’était allongée dans l’herbe sous un chêne centenaire… Je te souhaite de trouver ton havre de paix intérieure !
    Bises

  5. Ma psy m’avit aussi conseiller de trouver un souvenir heureux mais impossible, alors je me refugie dans le sport ca me vide la tete, mais le problème c’est dès que jarrete plus rien donc pas de solution pour le moment. bises

    1. Finalement je vois que je ne suis pas la seule à ne pas en trouver de très bon souvenir.
      ça va devenir THE quête du St graal je crois pour beaucoup d’entre nous ! 😉
      Oui le sport c’est bien, ça vide la tête mais effectivement dès qu’on arrête la Déprime revient de plus belle…
      Biz

  6. Et quand tu cours, tu penses à rien ? Chapeau !
    Moi quand je nage ou cours, ça trotte trop dans ma tête ! Alors qu’au yoga, pas du tout! C’est top!

    Si tu ne trouves pas de grand souvenir heureux, fais une somme de pleins de petits, ça devrait faire l’affaire ?!

    En route pour la nouvelle partie OATS 😉
    Avec ou sans douche de la mounette ?

    1. Oh ben la partie OATS est très mal engagée. Les derniers résultats spermos sont catastrophiques du coup pas d’IAC pour le cycle prochain.
      On repasse par la case départ (deux ans avant lors du diagnostic OATS) sans empocher les 10 000 francs et on l’a bien dans le derrière…
      DNLP est vraiment une salope !
      Le moral bien sûr (qui n’avait pas besoin de ça) en a encore pris pour son grade.
      J’hésite entre le nœud coulant, une plongée dans la Seine ou un truc peut-être plus original…
      Bises

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s