Publié dans A propos d'écriture, Le bordel

Quatrième extrait du Bordel

Cette fois on y retrouve Régine la tenancière de la maison close et Rémi le placeur.

Note : un placeur recrutait les filles.

Figurez-vous que dans la maison, il n’y a pas que du tapinage (mais je n’en révèlerai pas plus), c’est tout l’objet de cet extrait où les deux compères vont interroger la Petite qui en sait un peu trop…

Elle fut brutalement sortie de son sommeil par une toux grasse qu’elle reconnaîtrait entre mille. Celle de la tenancière. La grosse main de cette dernière s’était posée — presque affectueusement — sur la joue de la Petite.
— Aller, lèves-toi ! Faut qu’on cause. intima la matrone d’un ton grave.
— Mais quelle heure est-il ? marmonna Hélène.
— Lèves-toi, j’te dis ! souffla, agacée, Régine.
La pluie de fin de septembre battait doucement contre la lucarne. Pauline dormait à poings fermés.
Hélène frissonna, se para de sa chambre de nuit et descendit avec la tenancière d’abord l’étroit escalier menant à l’étage puis l’autre escalier qui débouchait sur le rez-de-chaussé.
Régine conduisit en silence la Petite vers son bureau où attendait, assis, Rémi.
— V’là la gamine. lança-t-elle à ce dernier suivi d’un gros raclement de gorge.
Elle désigna un siège à Hélène qui s’assit, pas très rassurée.
— Bon. Tu sais pourquoi on te réveille en plein milieu d’la nuit, ma chérie ? lança, ironique la tenancière
— Non.
— Parait qu’tu sais des choses ? Sur ce qui s’passe ici ? Hein ?
Silence de la Petite.
— Tu vois ? Elle sait que dalle. dit le Rémi.
— Mais si elle sait. Quand elle dit rien, c’est qu’elle sait. J’la connais bien la gamine ! rétorqua la matrone. Pas vrai mon trésor ? Bon, j’te rassure. Y t’arriveras rien tant que tu la boucles. Ce que tu fais déjà apparemment. L’Alphonse a bien vu que tu la bouclais mais n’a pas réussi à te retirer un seul ver du nez, hein ? dit-elle en s’esclaffant de rire provoquant une grosse quinte de toux.
— Nous, c’qu’on veut, c’est qu’tu continues à la fermer mais aussi qu’tu nous aides. expliqua le placeur.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s