Publié dans A propos de nulliparité

Cela aurait été plus simple si …

Cela aurait été plus simple si je n’avais jamais voulu d’enfant.
Cela aurait été plus simple si on n’avait pas encore essayé pour profiter de la vie.
Cela aurait été plus simple si on n’aurait jamais su pour l’OATS du George.
Cela aurait été plus simple si j’avais été « la coupable ».
Cela aurait été plus simple si un bébé miracle était arrivé malgré tout.
Cela aurait été plus simple si on n’arrêtait de me poser la question « c’est pour quand ? »
Cela aurait été plus simple si j’étais tombée enceinte juste avant la première FIV.
Cela aurait été plus simple si la première FIV avait marché.
Cela aurait été plus simple si tous les blastocystes avaient résisté.
Cela aurait été plus simple si la TEC unique avec l’embryon rescapé avait marché.
Cela aurait été plus simple si l’embryon de ma grossesse miracle avait été évolutive.
Cela aurait été plus simple si d’autres n’étaient pas tomber enceinte alors que ça prenait fin chez moi.
Cela aurait été plus simple si j’étais retombée enceinte dès le retour de couche.
Cela aurait été plus simple si j’étais retombée enceinte au mois d’avril.
Cela aurait été plus simple si j’étais retombée enceinte au mois de mai.
Cela aurait été plus simple si j’étais retombée enceinte au mois de juin.
Cela aurait été plus simple de ne plus voir de femme enceinte partout.
Cela aurait été plus simple d’être ignorante sur les bonnes nouvelles.
Cela aurait été plus simple si je décidais de laisser tomber et de m’accorder une pause.
Cela aurait été plus simple si je me résignais à repartir pour la PMA.
Cela aurait été plus simple si je ne voulais plus d’enfant de tout.

Mais voilà, chez moi, rien n’est simple.
Rien ne m’a été épargné.
Je me sens fatiguée et usée comme une tartine trop longue sur laquelle on aurait dû étirer le beurre.
Je suis fatiguée.
Fatiguée
Fatiguée
Fatiguée


Powered by ScribeFire.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

18 commentaires sur « Cela aurait été plus simple si … »

  1. Ce sera peut-être plus simple, si tu arrives à faire « abstraction » de tout ça
    Ce sera peut-être plus simple, si tu arrives à voir devant, à oublier derrière
    Ce sera peut-être plus simple, si tu arrives à accepter ce qui est, comme une croix bien lourde à porter mais qui te grandit aussi…
    Je sais, tu vas me dire, que c’est du n’importe quoi, que ça changera pas les choses, mais c’est ce que je me dis moi, et c’est sûr que ça changera pas les choses, juste peut-être un peu ton regard sur ces choses pour que tout doucement tu remontes la pente. Tout doucement, parce que lorsqu’on est fatiguée, il faut y aller molo molo. Courage. Je t’embrasse.

  2. Courage, tu vas y arriver, c’est certain, je comprends combien c’est difficile, car ça l’est, mais un jour tout cela sera un lointain souvenir, et tu seras aux anges ! Bisous. Sophie

  3. Merci mon petit trésor.
    Aujourd’hui c’est dur dur dur. C’est tout. J’aimerais bien à arriver à faire abstraction et à voir vers l’avenir mais j’y arrive pas. ça serait plus simple si je pouvais m’endormir et me réveiller en septembre par exemple 😉

  4. quand je suis allée voir ma psy pour la première fois, j’étais dans le même état que toi aujourd’hui. Je lui ai dit : « j’aimerais tellement ne plus vouloir d’enfant ! », « je veux faire une pause mais je n’y arrive pas, je ne pense qu’à ça », etc… Elle m’avait dit que je vivais dans un rêve. Qu’il fallait vivre dans la réalité, que cette réalité, au présent, c’était que j’étais pas enceinte, que j’étais une femme, pas un cycle menstruel et qu’il fallait « raccrocher à la réalité ».
    Cette petite phrase m’a beaucoup aidée.

    Tu sais tu peux essayer de faire une vraie pause. Te donner une échéance, peu importe quand, où tu reprendras la PMA mais te laisser un peu de temps pour oublier. Vivre le présent, vivre ton couple, trouver d’autres projets à court terme, d’autres challenge sympa, et profiter de la vie au lieu de ne faire que souffrir de ce que tu n’as pas (je ne juge pas, on est toutes comme toi). Obliger ton cerveau à ne plus penser aux dates, aux câlins aux bons moments ou pas, retrouver le plaisir des sens tout simplement. Moi j’ai obligé mon cerveau à ne plus y penser et ça a marché ! Dès que je sentais que j’y pensais, je respirais un bon coup et j’évacuais cette pensée sans lui accorder aucun intérêt. Je me répétais alors « c’est mon corps qui décide, le cerveau n’y peut rien, je le laisse faire, je ne m’en mêle pas »

    Ca peut être pour seulement deux mois si tu veux, mais il faut que ton cerveau arrive à déconnecter de tout ça, pour que tu te reposes et que tu te sentes mieux.

    Désolée pour ce long commentaire…
    Bisous

    1. Non c’est pas trop long. J’ai pas été voir depuis un petit moment chez toi. Excuses-moi. Me suis rattrapée.
      Alors comme prénom pour un garçon c’est bien italien. Attention au Enzo y en a des tonnes mais apparemment le tien n’est pas courant du coup, je suis curieuse 😉
      Pour une fille, j’ai trouvé un prénom italien qui a été francisé par le Ninou. Mais bon… TOP SECRET tant que…
      Ou alors je te le dis mais par MP.

  5. petite précision : quand je dis « ça a marché », j’entends par là : j’ai réussi à ne plus penser qu’à ça… je parlais pas de tomber enceinte…

  6. Comme je te comprends… De toutes façons, avec la PMA on subit nos humeurs. Des fois on va bien, on ne sait pas trop pourquoi, et à d’autres moments, on est au fond gouffre et on sait trop bien pourquoi !!!

    courage, gros bisous

  7. Tu décris tellement bien ce qu’on ressent dans les gros moments de mou…. et tu as raison de vider ton sac et de crier ta rage, on est là pour ça. Et on a le droit de se laisser aller au désespoir de temps en temps. J’espère que tu retrouves vite quelques couleurs dans ta vie.
    Gros bisous.

  8. Ma belle, comme tu le dis bien, tu as un parcours très dur derrière toi et c’est dur de trouver l’énergie pour repartir… J’espère que tu vas trouver de l’aide ou que la forme reviendra un peu avec l’été… je pense fort à toi, j’aimerais tant pouvoir faire qq chose… bise

  9. Ouais je crois bien que c’est la philosophie de Bouddha pour être heureux, de ne pas vouloir ce qu’on ne peut pas avoir… donc la clé de notre bonheur ça serait de vouloir être en PMA? Ça semble tellement simple…

  10. Je te comprends tellement…mais je ne sais pas s’il y a une place plus facile que l’autre. Vaut-il mieux être le « stérile » ou le « fertile »?
    Je suis dans la position de ton Ninou, et je me sens tellement coupable.
    Mais on va y arriver, on doit y arriver! Bises à toi.

  11. Je sais même pas quoi te dire, je sais même pas comment te soutenir, tellement je me sens fatiguée moi-même, et tellement je te comprends. je voudrais bien pouvoir te dire des choses rassurantes, des choses qui donnent confiance, des choses qui consolent, mais je n’ai pas les mots. Je te comprends, c’est tout, mais tu t’en doute, on vit la même chose à peu de détails près. Alors je me contenterai de te dire que tu as très ben dis les choses, et que c’est rassurant de se sentir moins seule en te lisant. Bises!

  12. je suis dans le même état… du coup, je suis allée re-voir mon psy hier. Après une pause où mes espoirs me suffisaient pour vivre, je reprends ma thérapie pour retrouver un peu de forces. Une séance par semaine en juillet, puis aout en fil rouge avant le retour en pma de septembre. Je crois que parler à un pro du ciboulot me fera du bien 🙂
    j’espère que tu trouveras une aide, quelle qu’elle soit.
    bizzz

    1. Me sens mieux aujourd’hui. Faut dire que la perspective de partir trois semaines en vacances me réjouis l’horizon. Donc si j’ai bien compris, vous ne partez pas qqpart cet été. J’espère que ta psy arriveras à te faire lever la tête et à retrouver le sourire.
      Biz

      1. on part une semaine fin aout mais j’ai 2 mois de vacances … merci l’educ nationale et merci DNLP de m’avoir pourri ma fiv de juillet…
        là, je rentre de la piscine. j’ai nagé, nagé, nagé dans une eau à 26°c avec 36°c dehors! c’est les vacances quoi?!
        en tout cas, je vous souhaite de profiter pleinement de vos 3 semaines en amoureux.
        bizzz jolie plume

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s