Publié dans Le Casino (la série)

Série le Casino : épisode 32

Son pantalon est trempé.
Mr Goutdurisque, tout décoiffé et portant des contusions au visage, est assis sur le banc humide de la salle d’isolement du commissariat du casino.
Quelle idée, avaient-ils de nettoyer à grandes eaux ce banc ?
Il pense que c’est juste un moyen ingénieux et sadique d’embêter les quidams en garde à vue.
Il réajuste machinalement son nœud papillon en soupirant.
Une heure plus tard, la serrure de sa porte s’anime en un bruit de ferraille.
— Mr Goutdurisque ?
— Oui.
— D’la visite !

La porte s’ouvre. Entre Mme Looseuse.

— Et bien, mon ami. Vous voilà dans un drôle d’état ! J’aurais dû y aller à votre place finalement.
Soupir de lassitude de Mr Goutdurisque.
— Alors ? demande-t-il. Pour le résultat ? Qu’est-ce que ça vous fait ?
— Rien.
— Votre manque de réaction est bizarre.
— Je sais.
— Quelle est la suite du programme ?
Après un petit temps de flottement, je réponds.
— Oh oui ! Vous sortez ! J’ai payé la caution.

**************

— C’est quoi encore ce bazar ! s’écrie le responsable de la sécurité tout à accourant vers la salle de jeu.
Plusieurs gardes de sécurité l’entourent.
— Je ne sais pas, Monsieur. fait l’agent. C’est le croupier à la table de jeu de DNLP qui appelle au secours depuis plusieurs minutes. Une émeute.
— Commence à me fatiguer celle-là ! Aller, on se déploie, on choppe, on matraque et on discute après. Go ! Go ! Go !
Le groupe entre dans la salle et se dirige rapidement et efficacement vers le chaos engendré par l’émeute. Des personnes se battent, se frappent, se giflent, se griffent, s’étranglent et vocifèrent.
Mr Goutdurisque, tout dépenaillé, réussit à s’extirper de la masse compacte des personnes en plein combat et court se réfugier.
– Attrapez-moi ce gros lard ! ordonne le chef.
Mr Goutdurisque est vite rattrapé et ceinturé.
Les autres sont rapidement maîtrisés. On entend les hurlements hystériques de DNLP.
Toutes les personnes arrêtées sont emmenées sans ménagement vers le commissariat du Casino.
Mr Goutdurisque est assis de force sur un tabouret inconfortable face à un agent.
— Nom ? demande, d’une voix glaciale, celui-ci.
— Mr Goutdurisque pour vous servir. fait ce dernier en ricanant.
— Si vous voulez mieux “me servir”, faut arrêter de déclencher des bagarres et de se battre ! On vous garde en chambre d’isolement, ça vous apprendra !
Malgré les protestations de Mr Goutdurisque. Celui-ci est emmené de force dans une cellule.
La porte se referme en un claquement sec.
Il observe sa cellule, dépité. Le sol est mouillé ainsi que le seul banc où il peut s’asseoir.
Il s’assoit. Bien obligé.
Son pantalon est trempé.

********************************

— Sécurité ! Sécurité ! Je suis à la table 52-13-699 ! crachote une voix d’homme paniqué dans le talkie-walkie d’un agent de la sécurité. Je ne maîtrise plus la situation. Emeute ! Je répète ! Je ne maîtrise plus la situation !
— Nous arrivons Monsieur. Gardez votre calme. Combien sont-ils ? répond d’un ton calme et professionnel l’agent.
Chuintement puis crachotement de l’appareil.
— Une vingtaine environ mais faîtes vite !
— Très bien, nous arrivons de suite, Monsieur.
L’agent appuie sur un bouton rouge. Il est rapidement rejoint par plusieurs autres agents.
L’ensemble se prépare et commence à courir dans les coursives du Casino.
Certains poussent les passants afin de faciliter le passage du groupe.
Un autre agent accourt et rattrape celui au talkie-walkie.
Il interroge ce dernier.
— C’est quoi encore ce bazar ! s’écrie le responsable de la sécurité tout à accourant vers la salle de jeu.

*************************

— Vous êtes odieux ! C’EST ODIEUX ! hurle DNLP à l’encontre de Mr Goutdurisque.
— C’est vous qui êtes odieuse, Madame ! Vous ne voulez pas reconnaître les faits. Vous permettez à des gens d’avoir des enfants alors qu’ils sont loin de le mériter et à d’autres qui ont démontré maintes et maintes fois qu’ils en sont capables vous leur empêchez ce droit.
— Il n’y a pas de droit au bonheur. JE DECIDE ! fit-elle avant d’éclater d’un rire mauvais.
— Vous êtes l’incarnation de l’injustice !
— Retirez ce que vous venez de dire ! intime DNLP, les yeux exorbités.
— JAMAIS !
— S’il vous plaît, s’il vous plaît. Je voudrais un peu de calme ici. implore d’une voix chevrotante le croupier.
Malheureusement, ce dernier n’est pas entendu.
Un badaud qui avait parié pour DNLP s’en prend à un autre qui avait prit parti pour le camp de Mme Looseuse.
Voyant cela, d’autres passants se joignent à la bagarre.
Mr Goutdurisque, bien décidé à gifler DNLP, se précipite vers elle. Il est rapidement maîtrisé par deux hommes à la carrure impressionnante.
Ces derniers commencent à rosser Mr Goutdurisque qui ne se laisse pas faire et réplique chaque coup.
Deux autres hommes se battent à grands coup de pieds et de poings sur la table de jeu.
Le croupier, paniqué, appuie sur le bouton d’appel de la sécurité.
— Sécurité ! Sécurité ! Je suis à la table 52-13-699 ! crachotte une voix d’homme paniqué dans le talkie-walkie d’un agent de la sécurité. Je ne maîtrise plus la situation. Emeute ! Je répète ! Je ne maîtrise plus la situation !

******************

— Mais, Monsieur Goutdurisque, j’applique la justice ! raille, mauvaise, DNLP.
— Quelle justice ? pouffe ce dernier.
— Celle de la nature. C’est comme la justice divine ! s’exclame-t-elle avant de hurler de rire ce qui a l’effet de glacer toute l’assistance. Qui ne peut engendrer, n’engendre pas. Qui porte des tares, n’engendre pas. Qui est trop vieux pour engendrer, n’engendre pas. C’est comme ça !
— Trop vieux pour engendrer, dites-vous ? Et que faîtes-vous de la Veline de 43 ans à l’Elysée ? Et de toutes ces actrices qui ont dépassé la quarantaine ? Et de toutes les anonymes du même âge ? Et de tous ces octogénaires grabataires nouvellement papas ? votre argument ne colle pas ! Si la nature était si parfaite et juste, il n’y aurait pas d’enfants avec des handicaps et des trisomies ? N’est-ce pas ? Et pour ceux — qui selon votre jugement à l’emporte pièce — ne méritent pas biologiquement d’engendrer et qui grâce aux progrès de la science finissent par avoir des enfants, il se trouvent que ces derniers sont aussi normaux que peuvent l’être ceux des fertiles ! Encore un argument démonté ! fait-il triomphal. Vous n’êtes pas la justice divine ou quelque soit l’épithète que vous lui donnez!
— Vous êtes odieux ! C’EST ODIEUX ! hurle DNLP à l’encontre de Mr Goutdurisque.

*************

Murmures enflammés de l’assistance.
— Vous avez vu ça ! lance un badaud envers un autre.
— Mais ce n’est pas la première fois, figurez-vous. répond l’autre.
— Alors, très chère Madame… commence ironiquement Mr Goutdurisque. Qu’en pensez-vous ?
Silence méprisant de DNLP.
— Vous avez toujours pris plaisir à faire souffrir, n’est-ce pas ? enchaîne Mr Goutdurisque. Un jour, cela finira par vous perdre.
— Qu’à cela ne tienne, très cher, je ne me suis jamais autant mieux porté !
— Vous mentez. Je vous ai vu pleurer à l’enterrement de votre dévouée amie Mme Orgueilleuse. Les temps sont durs pour vous aussi.
— Ne mêlez pas mon amie à ce résultat. Elle a été assassinée, figurez-vous !
— Ah bon ? Comme c’est dommage. raille Mr Goutdurisque. Elle aussi se délectait des malheurs des une et des autres. Un jour, on paye la facture. Ce n’est que justice.
— Mais, Monsieur Goutdurisque, j’applique la justice ! raille, mauvaise, DNLP.

*************

– Rien ne va plus ! lance solennellement le croupier.
Le dé 100 est jeté en l’air. Il décrit une haute courbe avant d’atterrir brutalement sur la table.
Le dé 100 roule à n’en plus finir sur la table.







Il s’arrête sur la face “PAS ENCEINTE”.
Silence.
Murmures enflammés de l’assistance.

Suite au prochain épisode…

P.S. 1 : C’était un petit jeu d’écriture assez sympathique, j’espère que vous n’êtes pas trop perdue 😉 il est vrai que ça demande un petit effort à la lecture pour saisir toute la portée des événements. Mais dans ce sens-là, ça augmente l’effet de surprise. Sinon petite astuce : prenez le texte de la fin vers le début. 😉

P.S. 2 : Le week-end dernier j’y aie bêtement cru. Encore une fois. Quelle cruche alors que je devais être à J26 ! J’aurais tellement voulu effacer ces trois lettres maudites du mot PAS vers la fin de mon brouillon de cet épisode. Mais positivons : mon cycle est redevenu normal. Pile à J28 !

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

5 commentaires sur « Série le Casino : épisode 32 »

    1. Petites pertes brunes hier et là arrêt j’ai l’impression que le démarrage est lent : sûrement à cause de la chaleur et du manque de douche (souci de plomberie qui est en train de se régler maintenant ;-)). Comme quoi le cerveau peut entraîner même un ralentissement du débit. LOL !

  1. coucou! j’ai pris plaisir à te lire. Le coup du banc mouillé … je me suis posé des questions!
    Pour ce qui est de DNLP, quelle grosse c****!
    Pour ton cycle qui se remet à l’heure des 28 jours, c’est bon signe. Il se recadre. Ta prochaine ovulation devrait permettre la fabrication d’une muqueuse utérine sur les 14 jours restants.
    je me joins aux murmures enflammés de l’assistance 😉 bizzz

    1. Oui enfin, j’ai eu un début de règles à J28 et là c’est au point mort. Je suis sûre de ne pas être enceinte donc soit c’est encore perturbé par la chaleur soit perturbé par le stress.
      Me suis bien doutée que le début devrait apporter un peu d’interrogation… LOL 😉

  2. Raaaahhh zut! j’y ai cru moi!!!! Enfin déjà tu retrouves des cycles normaux c’est déjà bien! Et tu rejoues le mois prochain. Bisous

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s