Publié dans Le Casino (la série)

Série le Casino : Episode 28

En relevant ses cheveux auburn devant sa glace afin d’en faire un chignon, Mme Orgueilleuse se dit à elle-même qu’elle possède « une beauté à couper le souffle » et ceci malgré sa quarantaine bien sonnée.

C’est quand même étonnant et frustrant qu’elle n’ait attiré personne du sexe fort dans ses filets de séductrice !

Pourtant, elle s’en ai donné du mal dans sa jeunesse…

Finalement, au fil du temps, elle en a conclu — avec sagesse — que c’était dû à sa trop forte personnalité qui aurait fait ombrage à ces messieurs.

Et puis, c’est une femme indépendante, Elle ! Pas comme ces gourdes soumises !

Le fait qu’elle n’ait jamais connu une seule histoire d’amour (pas même un début d’intérêt envers sa personne par un individu du sexe mâle) — d’où une virginité encore intacte — ne semble pas remettre en question son aura de séductrice, ni sa profonde conviction qu’elle devait sa situation à une autre cause que sa forte personnalité et son indépendance de caractère.

Le chant des oiseaux la distrait légèrement de ses profondes réflexions tandis qu’elle applique son mascara noir intense sur ses rares cils ornant ses gros yeux globuleux. C’est bientôt le printemps, les cerisiers situés en face de sa fenêtre bourgeonnent déjà. Dans deux semaines, ils seront en fleurs.

Elle se mire encore une fois avec délectation quand sa réflexion se concentre subitement sur une autre qualité de sa personne. Sa flamboyante intelligence.
Car oui ! Mme Orgueilleuse est très intelligente ! Elle l’a toujours su et s’est efforcée d’en faire la démonstration éclatante durant toute sa scolarité et plus encore après.
Mme Orgueilleuse a cessé depuis longtemps de compter les personnes envieuses de cette faculté si rare de nos jours !

Et si, actuellement,  elle végète dans une carrière assez modeste malgré « son énorme potentiel« , cela n’était dû qu’au fait qu’elle avait été victime des méfaits de personnes assez influentes. Ces personnes avaient eu peur d’elle et l’avaient écartée comme une malpropre.

Là aussi, toutes les erreurs professionnelles qu’elle avait commises, les malhonnêtetés dont elle s’était rendu coupable étaient complètement passé à la trappe de sa mémoire — pourtant gigantesque.
Mme Orgueilleuse avait été placée dans un placard — même pas doré — afin de préserver le reste du personnel. Comme elle avait réussi à s’accaparer la protection d’un haut responsable, elle avait échappé de peu au licenciement.
Bien sûr, pour elle, son non-licenciement était dû au fait que la direction ne pouvait décidément pas se passer d’elle : elle reste indispensable !

Indispensable elle l’était aussi pour son amie DNLP.

C’est grâce à Elle que son amie s’est reprise suite à cette vague de grossesses spontanées. Les échecs et les coups du sort avait repris de plus belle ! La dernière mésaventure de Mme Looseuse en était la preuve éclatante.

Tient ! pouffe-t-elle de mépris. Encore une, pour qui le printemps sera synonyme de tristesse.
DNLP ne devrait plus la trouver sur son chemin, celle-là !

D’ailleurs, à bien y réfléchir, tous les succès de DNLP aux tables de jeux sont dû à l’aura de Mme Orgueilleuse. C’est bien pour cela que Mme orgueilleuse occupe une place prépondérante dans la cour d’admirateurs de DNLP.

Mme Orgueilleuse est incontournable.

Oubliée Dame Pimbêche, qui jusqu’au jour de son décès, avait été une des compagnes les plus ferventes de DNLP !

Oubliée la très forte influence de cette dernière ! D’ailleurs, elle n’en avait jamais eu beaucoup, c’est Elle, Mme Orgueilleuse qui faisait — et fait encore — la pluie et le beau temps !

Après avoir maquillé de rouge carmin sa bouche sèche et fine, rajouté de la couleur sur ses pommettes saillantes et rajusté encore une fois son fard à paupières sur ses yeux globuleux, Mme Orgueilleuse, enfin satisfaite, entreprend de se rendre à cette ventes aux enchères.

Quelles horreurs va-t-on exposer cette fois-ci ? se lamente-t-elle.

Heureusement, ce type de manifestation est le prétexte de se montrer aux autres invités. Elle ne les raterait pour rien au monde ! Comme Mme Orgueilleuse est un vrai modèle de réussite, elle adore briller en société. Beaucoup de personnes vont disséquer ses moindres faits et gestes espérant apercevoir un petit signe de faiblesse ou un faux pas de sa part.

Comme c’est dérisoire ! pense-t-elle. Cela est proprement impossible, je suis trop parfaite !

En revanche, rien n’échappera à son regard perçant et à son jugement sans faille.
La malheureuse ou le malheureux qui montrera un quelconque signe sera critiqué, conspué et verra sa réputation détruite. Irrémédiablement. Mme Orgueilleuse fait et défait les réputations.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

5 commentaires sur « Série le Casino : Episode 28 »

  1. Mme orgueilleuse, ta fin approche, je le sens!
    la cour de DNLP s’éclaircie de jour en jour.
    Jusqu’à ce que…

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s