Publié dans Le Casino (la série)

Série le Casino : épisode 25

“Bon alors ? On va pouvoir se redresser ? Non, parce que là, je commence à avoir mal aux reins ! siffle-je à Mr Goutdurisque, tandis que continue à se jouer la scène d’entrée triomphal de Maître Li Wong — qui n’est autre qu’une vieille chinoise — sur la scène du restaurant-cabaret.
— Sa céleste majesté sait apprécier les visites, aussi, soient-elles de bonne augure. m’interromps une voix éraillée qui ne peut être que celle de Maître Li Wong. Que ces visiteurs montrent leur visage à sa divine altesse ! intime-t-elle de manière outrageusement théâtrale.
— Là, vous pouvez vous redressez. me glisse Mr Goutdurisque
— Merci beaucoup, j’avais saisi. souffle-je en aparté d’un ton narquois. Et encore merci pour cette charmante expérience. La prochaine fois j’irai v…
— Oh ! mais sa sérénissime personne reconnait l’un des visiteurs. lance, ravie, la vieille chinoise tout en se mouvant gracieusement dans un magnifique costume de soie bleue nuit.

Je reste ébahie devant sa coiffe majestueuse qui défit outrageusement les lois de la gravité.
Elle s’adresse alors à mon compagnon.

— Très cher Mr Goutdurisque, quel plaisir éprouve sa royale personne de vous revoir. Vous vous étiez fait bien rare, petit farceur !! lance-t-elle à la fois d’un air malicieux et menaçant.
— Et je le regrette votre majesté ! s’exclame, livide, Mr Goutdurisque.
— Alors ?? Vous ne présentez pas à ma royale personne cette dame ? s’enquit la chinoise en faisant une grimace qui accentue toutes ses rides.
— Oh mais bien sûr ! Votre majesté… Je vous présente Dame Looseuse, venue ici pour solliciter votre royale sens de la justice.
— Sens de la justice dites-vous ? Comment cela, il y a des injustices et son impériale personne n’a pas été prévenue ! s’exclame la chinoise toujours sur ce ton forcé.
— En effet, votre majesté. DNLP et sa cour font souffrir à l’ensemble des sujets de sa majesté d’effroyables injustices.
— COMMENT ! Mais comment ose-t-elle défier l’incarnation divine ? s’insurge Maître Li Wong. Tout le monde sait que son impériale personne fait justice et injustice. Elle donne la vie et peut la reprendre à sa guise ! On ne saurait tolérer un tel affront ! DNLP doit avoir une bonne correction ! Elle doit subir la perte d’un être cher. Ainsi en a décidé sa majesté.
Dame Looseuse et moi-même buvons vos paroles, votre majesté.
— buvons vos paroles ?? marmonne-je, sidérée, à l’encontre de mon compagnon.
— Chuuuut ! m’intime-t-il à voix basse puis reprenant. Dame Looseuse et moi-même suggérons la perte de Dame Orgueilleuse qui entraîne DNLP sur la mauvaise voie.
— Alors… Qu’il en soit ainsi ! déclare péremtoirement Maître Li Wong.

Un employé chinois s’approche alors de la veille chinoise mégalomane. Il lui tend un papier puis chuchote dans son oreille.

— Il s’agit de votre offre financière. En général, il faut toujours remettre en avance son offre avant un entretien avec Maître Li Wong. m’explique en aparté Mr Goutdurisque d’une voix assourdie et chuintante.
— Cela ne se peut ! s’exclame, visiblement outragée la vieille. Il faut une somme à la hauteur des apparats de sa céleste majesté ! lance-t-elle d’un ton indigné.
— Une correction à cette somme peut-être envisagée sans aucun souci ! balance à la vitesse de l’éclair Mr Goutdurisque.
— On double le montant ? me demande-t-il à brûle pour poing.
— Oui bien sûr. On va pas y passer des heures. J’ai largement de quoi !
— Nous doublons la somme ! annonce triomphalement mon compagnon.

La vieille altesse décatie se retourne vers son employé. Durant un bref instant, ces derniers échangèrent en aparté dans leur langue maternelle. L’employé hoche la tête. C’est gagné !

— Son altesse sérénissime pense que cette somme convient. Elle prendra soin de faire régner la justice et Dame Orgueilleuse ne sera plus jamais un problème. Cependant, il reste encore un dernier point à régler. Comme mes visiteurs le savent. Sa royale personne excelle dans tous les arts menant à la perte de vie : strangulation, poison, arts martial avec ou sans lames…
— Poison ! lance-je subitement. Cela paraître comme un accident.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s