Publié dans Le Casino (la série)

Série le Casino : épisode 19

“Mah ! Jé né souis qu’un modeste restaurateur. explique, sur un ton faussement innocent, Enio Piazza à l’inspecteur Traquecrim. Un poutit commerçant dé rien dé tout ! Alors, pourquoi vous me cherchez des ennouis ?” demande-t-il d’un ton théâtrale.
La seule réponse qu’il obtient est le regard hostile de Traquecrim.
Avec rage, celui-ci abat ses cartes. Il sait qu’il a perdu. Avec un rire gras, Enio abat son jeu également. Une paire de valets. Il savait parfaitement que l’autre n’avait rien : un très mauvais bluffeur. Le buff est une discipline dans laquelle Enio a baigné depuis sa plus tendre enfance.

Deux jours plus tôt, alors que l’inspecteur profitait (enfin) d’un petit congé à la montagne bien mérité, il avait été appelé en catastrophe par la sécurité du Casino. Laissant raquettes à neiges, femme et enfants, il parti à toute vitesse, s’imaginant le pire.
Un autre meurtre ?

Il découvrit une nuée de convives hystériques dans une salle de réception et la sécurité du Casino complètement débordée.
La cause de tout ce chaos : un cercueil redressé. Celui de feu Mme Pimbêche. Une affaire qui lui donnait déjà pas mal de fils à retordre.
Le mot mafia était sur toutes les lèvres…

Traquecrim pensa immédiatement à cette crapule d’Enio. Il n’avait jamais pu le coincer. Et bien qu’il n’était pas le seul mafioso du Casino, ce genre de signature c’était plutôt son genre car il aimait bien revendiquer — histoire de faire comprendre aux autres mafiosi que lui était un vrai pro…
Cela méritait bien un petit interrogatoire. Ce type est tellement suffisant qu’il finirait bien par se trahir bêtement par vantardise.
Mais le « patron » — nom de scène (si on peut dire) du gras mafioso — n’était pas aussi bête qu’il en avait l’air.

La partie de poker ne faisait que commencer et pourtant Traquecrim sentait déjà que cela serait beaucoup plus ardu qu’il ne le supposait au départ.

Les cartes furent de nouveau redistribuées par le croupier du commissariat du Casino. Les deux hommes se regardent avec défiance.
“Modeste commerçant, hein ? raille, Traquecrim. On sait bien, vous et moi, que vous êtes plus que ça, Piazza ! Elle est excellente comme couverture, dites-moi !” ironise-t-il.
Il prend une autre carte pour améliorer sa main. Une reine de pique. Il se retrouve avec une belle paire.
Enio, affectant la totale désinvolture, saisit également une autre carte puis mise une plaquette.

Il mise déjà ? s’étonne l’inspecteur.

Tentant de ravaler sa rage, l’inspecteur décide de surenchérir la mise. Deux plaquettes.

Qu’est-ce tu penses de ça, mon gros lard ? s’esclaffe intérieurement l’inspecteur, sûr de son bluff. Au commissariat, on ne l’avait pas engagé pour rien ! Au poker, de tous ses collègues, il reste imbattable !

Enio, le visage fermé, surenchérit également : trois plaquettes.

Traquecrim se racle nerveusement la gorge, puis mise encore.

« Je suis » fait-il, sa voix tressaillant involontairement.

Enio, le regarde avec une moue dédaigneuse puis lance à son adversaire :
“Mah, t’as rien ! Fils de put…
— Monsieur s’il vous plaît ! un peu de tenue ! l’interrompt le croupier.
— Ok…Ok : je reste poli. Je dis juste qu’ il fout en l’air le blé de la maison… Aller le poulet ! Couches-toi, va ! raille Enio en jetant dédaigneusement cinq plaquettes sur le tapis.
— Serait-ce de l’agacement ? ironise Traquecrim, persuadé que le gros mafioso a cette fois une mauvaise main.
— Mah ! T’as qu’à miser si tu veux savoir mon jeu. » lance Enio, sur un ton provocateur.

Les mâchoires de l’inspecteur se crispèrent.

Oh, après tout, pourquoi pas ? se dit-il, à lui-même.

D’un air triomphant, il attrape un tas de plaquettes et le dépose sur la table.

Le croupier se racle la gorge, puis, affectant une indifférence toute professionnelle face à ce qui est — selon lui — une grosse bêtise de jeu, demande à l’inspecteur s’il est sûr de sa mise.

« Oh que oui ! campe, Traquecrim, un large sourire aux lèvres.

— Comme vous voudrez. La mise est de 15 plaquettes ! » annonce le croupier.

« Ok, poulet, t’es trop fort : j’arrête la surenchère. Mais je veux voir ton jeu : je mets aussi 15 plaquettes. » annonce Enio sur un ton plat qui désarçonne complètement l’inspecteur.

L’inspecteur — comprenant enfin qu’il s’est fait roulé —  dépose brutalement son jeu sur la table. Sa paire de reines.

Enio, affectant un soupir de lassitude, montre son jeu. Une quinte flush. Il gagne.

L’inspecteur Traquecrim, tape nerveusement sur la table, et s’en éloigne rapidement.

« Je vous aurez un jour Piazza ! Je vous aurez ! » hurle-t-il.

L’interrogatoire est terminé. Piazza, jusqu’à preuve du contraire, n’a rien à voir avec le meurtre de feu Mme Pimbêche.

Piazza sort du commissariat sous les applaudissements et les flashs d’appareils photos des journalistes du Casino.

« Mr Piazza ? Selon vous, qu’est-ce qui fait que l’inspecteur Traquecrim en a après vous ? interroge une jeune journaliste.

— Mah ! Jé ne sais pas ! Jé né souis qu’un modeste commerçant ! explique-t-il d’un ton faussement innocent et peiné. Puis, il ajoute, avec un clin d’oeil. Comme vous le savez tous ! ».

Cette petite tocade provoque l’hilarité générale. Sous une nuées de questions et de flash, Enio entreprend de rentrer sa grosse carcasse dans sa berline et ordonne à son chauffeur « de faire presto » car il a faim.

La sortie de Piazza du commissariat, diffusée en directe sur toutes les télévisions du Casino, n’échappe pas à deux téléspectateurs confortablement installés sur deux fauteuils clubs : Mr Goutdurisque et moi-même.

 

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

4 commentaires sur « Série le Casino : épisode 19 »

  1. Coucou! Pr répondre à ton com sur le maquillage, je ne suis pas une pro mais j’aime bien. Et les ombres perlées ont l’air magnifiques!! Je regarder un peu sur youtub en ce moment les filles qui font des tutos, j’en ai vu faits avec ces fards, trop beau!

    bravo pour tes talents d’écrivaine! J’aime bcp. bises

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s