Publié dans A propos de nulliparité

Physiogyne le faux ami

Je m’explique…Comme vous vous souvenez peut-être, j’ai eu droit à 7 jours de règles au lieu de 5 dès lors où j’ai attaqué le physiogyne à J3 du cycle.
Et bien, là, j’ai droit à une phase lutéale rallongée.
Comme vous l’aurez compris : le J1 n’est pas arrivé !

Note pour les indécrottables optimistes. Ce n’est pas un début de grossesse. Non !
Car moi aussi, durant le week-end, j’y ait cru !
Les nichons avaient explosés (c’est toujours le cas d’ailleurs), des petites brûlures d’estomac, la sensation qu’il se passait quelque chose dans mon utérus…
Je suis incorrigible ! j’ai tellement envie d’y croire aux miracles. J’y ait tellement cru que je me suis précipitée à une pharmacie de garde le dimanche matin pour acheter un test de grossesse Clearblue (avec indication du nombre de semaines s’il vous plaît… On n’a peur de rien !).
Je garde assez de patience durant toute la journée pour ne faire le test qu’au premier pipi du matin.
Durant la journée, je m’habitue à l’idée de l’incroyable, du miracle.
Je m’habitue à l’idée qu’un putain de spermatozoïde a réussi à passer le col (grâce au physiogyne), à échapper aux macrophages de mon utérus de compétition, à trouver la bonne trompe, à arriver pile à temps pour rencontrer mon ovule, à réussir à la féconder, que mon embryon (que je voulais surnommer Deuxpourcent pour l’anecdote) se mette à se diviser, à descendre la trompe et à se nicher correctement et très fortement dans mon endomètre et surtout qu’il continue à évoluer…

Je réalisais aussi, folle d’espoir, que cette grossesse tombait à pique. Je n’aurais plus à me poser la question de concilier la PMA avec un boulot de plus en plus délétère pour le moral et certainement plus difficile que l’an dernier pour intégrer des matinées de monitoring puisque nous avons désormais un sous-chef qui adore fliquer les individus…
Trouver un autre job (avec la difficulté que vous connaissez) n’était désormais plus une priorité.
J’imaginais, avec un mélange de malice et d’appréhension, comment cacher mon état à ma famille que je verrai pour les fêtes.
Ma vie s’en trouvait tout d’un coup transformée : bien plus intéressante ! bien plus passionnante !
Mon connard de chef pourrait japper aussi souvent qu’il le souhaiterait à mon encontre, ça me laisserait froide puisque j’avais une « bombe à retardement » dans mon ventre. Je me voyais déjà lui annoncer via un mail lapidaire mon état et que je prolongerais certainement mon congé maternité par 6 mois de congés parental. Je voyais clairement sa gueule livide devant son écran 😀

Ce matin, envie de faire pipi, j’en profite.
Le résultat tombe comme un couperet : « PAS ENCEINTE ».
Je range illico le test dans sa boîte et je repars me coucher car il me reste encore quelques minutes avant le bip bip strident du portable de Ninou, avant de commencer une journée de merde dans une semaine de merde.
Retour brutal à la triste réalité grise de ma vie.

Le Ninou me demande « Alors ? »
Moi : « PAS ENCEINTE »
Lui : « Hein ? ENCEINTE !!! »
Moi, agacée et dégoutée : « NON, je te dis. PAS ENCEINTE ! »
Je me blottis dans ses bras chauds. C’est tout ce qu’il me reste à faire.

La seule explication à ce retard bien cruel, c’est le physiogyne.
C’est un faux ami car visiblement il n’a pas été assez efficace pour qu’un seul spermatozoïde arrive à bon port. il m’a rallongé mes règles et mon cycle. Peut-être même qu’il m’a décalé mon ovulation… On pouvait toujours s’activer à J13…

Et maintenant, me direz-vous ?
Et bien, comme la semaine dernière : j’attends ce putain de J1 !

Edit du 1° décembre :
ça y est le J1 est là. Et bien là. Un bon goût amère dans la bouche.

Note à moi-même pour plus tard :
– voir un gynéco spécialiste de l’infertilité pour faire une hystéroscopie. Après tout, je pourrais avoir un problème d’endomètre qui empêche les nidations ou ne pas en avoir du tout lmais au moins cette éventuelité pourrait être écartée. Si vous avez des noms de gynéco pro sur Paris en infertilité avant que je n’aille à mon RDV PMA, je suis preneuse…
– arrêter le physiogyne, qui m’a bien déréglée.
– baiser sans compter les J1, les J12, les J13 etc.

Voilà au moins, cette mésaventure va m’aider à rentrer dans le lâcher-prise…

Powered by ScribeFire.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

14 commentaires sur « Physiogyne le faux ami »

  1. C’est déjà chiant tous ces traitements ..mais si en plus ils embrouillent les symptomes…et nous font croire des choses…pppfff. Je t’embrasse trés fort et te souhaite bon courage

    1. Oui je m’en serais bien passé. Pour le cycle prochain, je ne prend plus rien, je ne compte plus les jours et je m’en fout !

  2. je dois être de ces indécrottables optimistes, en lisant trop vite le titre de ton article, « Physiogine »… j’ai lu « Cygogne »… sans commentaire 😦
    courage poulette pour la suite : ce médoc est quand même peut-être bien (malgré son nom trompeur ;-)), à coupler peut-être avec des tests d’ovulation ???
    allez, courage pour ces vilaines de malheur qui, cette fois je l’espère ne dureront pas une plombe…
    bisou

    1. Rho ben là, je vais coupler ce traitement avec rien du tout. D’ailleurs je ne le prend plus. Je vais me faire un vrai cycle blanc sans plan sur la comète, ni comptage. J’ai oublié ce que c’était d’être une femme avant cette saleté d’OATS qui nous pourri bien la vie. Donc ben là le seul traitement que je m’offrirai ce mois-ci pour mon Noël c’est la b***** (BIIIIIIIIIP) sans fécondation, ni nidation ni quoi que ce soit !
      Merci d’être passé
      Biz

    2. Rho ben là, je vais coupler ce traitement avec rien du tout. D’ailleurs je ne le prend plus. Je vais me faire un vrai cycle blanc sans plan sur la comète, ni comptage. J’ai oublié ce que c’était d’être une femme avant cette saleté d’OATS qui nous pourri bien la vie. Donc ben là le seul traitement que je m’offrirai ce mois-ci pour mon Noël c’est la b**** (BIIIIIIIIIP) sans fécondation, ni nidation ni quoi que ce soit !
      Merci d’être passé
      Biz

  3. Même histoire pour moi chaque mois… des fois je me dis que si c’était pas ma vie ça me ferait marrer… et puis je lis ton post et je ris… jaune…

  4. Moi ce qui me fait rire jaune c’est le fait que les deux fois où j’ai utilisé un test de grossesse c’était à deux moments de loose intégrale :
    première fois, une TEC de merde
    deuxième fois, un physiogine dérégulateur et trompeur

    Aller, y aura bien une troisième fois !

    Biz

  5. Désolée ma belle… ces faux espoirs, malheureusement, difficile de faire autrement avec quelques jours de retard… c’est normal on y aurait toutes cru à ta place…
    Mais pour le physiogyne, pas sûr qu’il n’ait pas rempli son rôle : un seul cycle c’est court pour porter un jugement ! ok il dérègle ton cycle et c’est pas cool, mais si ça se trouve il marche ! peut-être qu’il y a eu une autre raison à l’échec ce mois-ci, il y a tellement de paramètres….
    Pour le spécialiste à Paris, je suis preneuse aussi… moi aussi j’ai peur que mon uterus soit pas très favorable à une nidation…
    Allez maintenant on parle d’autre chose ! bonne idée !
    Gros bisous

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s