Publié dans A propos de nulliparité

De nouveau, c’est down !

Le moral est revenue dans les chaussettes.
Il n’a pas suffit de grand chose.

Hier, j’ai appelé la CPAM pour savoir où en était mon transfert de caisse primaire de la MGEN à la CPAM. Vous avez celui qui nous retient depuis le mois de juin ?

Et bien, RETOUR A LA CASE DEPART !

Comme je fais partie de la fonction publique territoriale, je dépend de la CPAM de mon lieu de travail (contrairement à ce que la bonne femme du guichet m’avait fait croire : j’avais le choix, selon elle, donc naturellement j’avais déposé mon dossier à la CPAM du 92. Mauvaise pioche !).
Les CPAMs ne communiquant pas entre elles (ben oui, sinon ça serait trop facile, vous comprenez), me voilà obligée de refaire intégralement le dossier !
On se demande à quoi ça sert de numériser tous vos documents, de travailler avec des outils informatiques et de doter les bureaux de fax ? Oui, on peut se le demander légitimement…

Donc, là, j’ai bien failli pleurer de rage. Ma mère m’appelle pour m’annoncer une grossesse dans la famille. No comment !

Ce matin, je suis retourner au boulot et là, je vois débarquer la collègue que je soupçonne d’être enceinte depuis plusieurs semaines déjà… Et devinez ! Bang ! elle me sors, tout sourire, la main sur le ventre.
« bon, ben maintenant je peux l’annoncer. Je suis enceinte ! »
Connasse ! Et dire que je vais devoir supporter cette conne enceinte tous les jours !

Là, aussi grosse envie de pleurer de rage.

Je ne sais pas encore comment j’ai trouvé la force de jouer la comédie. vous savez le sourire de circonstance avec les phrases qui vont :
« Oh, bonne nouvelle et c’est pour quand ? Tu seras absente à partir de quand ? gnagnagna »

Je repars en congé chez moi dès demain. Histoire de bien ruminer tout ça.
Et puis histoire de faire une mammographie des seins…

Ben ouais, pendant que d’autres sont enceintes, moi, je passe une mammo. Chacun son trip !

Une mammo sans ma carte vitale puisque mon affaire CPAM n’est pas réglée…

Au fait, combien ça coûte une mammo ?

Powered by ScribeFire.

Edit du 28 octobre :

De retour de la mammo, j’ai trois bonnes nouvelles :

  1. je n’ai pas eu mal car je suis tombée sur des pros qui ont l’habitude de plaquer des seins aussi gros des œufs au plat (je n’exagère pas sur le volume…)
  2. je n’ai pas de cancer : quelques kystes et microcalcifications
  3. sur la conclusion du radiologue, il y est spécifié que j’ai des seins « jeunes » 😉

La CPAM maintenant :

Eh bien, après m’avoir fait balader d’un centre CPAM à un autre, j’ai fini par trouver le bon et y déposer mon formulaire 1104 avec toutes les pièces justificatives. Le gars qui m’a reçu, a fait les photocopies et m’a glissé que ça prendrait un bon mois ! No comment !

Maintenant, y a plus qu’à être en pleine forme ! C’est pas le moment de sa casser un bras ou de faire une appendicite. J’ai d’ailleurs failli reporter ma mammo puis je me suis dit « tanpis, la santé ça n’attend pas ! Si c’est un cancer, c’est un ou deux mois trop tard pour réagir ! » Me voilà donc délestée de 130€, rajouté à cela les 55€ du super gygy…

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

14 commentaires sur « De nouveau, c’est down ! »

  1. C’est chaint toute cette paperasse…et surtout quand c’est la deuxième fois qu’il faut tout faire… Dis, elle fait peur ta photo de la mammo…y font une crépe avec le sein on dirait…aie aie… Courage . biz

    1. J’ai pas eu mal du tout. Mais oui ils écrasent mais en fait ça fait moins mal que quand ton homme les presse avec sa main 😉
      J’ai vu ton blog, pas eu le temps de réagir à la bonne nouvelle. Bon, ce n’est pas des jumeaux mais c’est un bébé en plein forme et il vaut mieux une grossesse avec un seul foetus qu’avec deux (les risques sont tellement importants).
      Reposes-toi bien et profites à fond de ce petit embryon !
      Bises à toute la famille !

  2. Il y a des jours où il vaudrait mieux rester au fond de son lit, y’a pas à dire ! Tu fais bien de parler de mamo car du coup, je vais aussi pouvoir aller faire la mienne ! On fait le concours du « néné crêpe le plus réussi » ? Bon courage…

    1. Coucou mon petit papillon ! je n’étais pas venu sur ton blog depuis longtemps et j’ai découvert le drame ! Je suis vraiment désolée pour toi, et j’ai bien conscience que mes mots semblent faibles pour alléger ta peine, aussi je t’envoie pleins de bisous virtuels !
      Après, un tel coup du sort, essayes de faire un petit week-end en amoureux !

  3. et ouais, on est une petite chose fragile en pma, enfin du moins on se sent une petite chose fragile capable d’être balayée au 1er souffle de vent !
    que c’est désagréable !
    pourtant, je pense qu’on est sacrément costaudes de rester debout après tout ça…
    nb : en ce moment, j’ai l’impression d’une épidémie de collègues enceintes sur les posts des pmettes, c’est la saison qui veut ça : les bébés des gens qui baisent que pdt les vacances du mois d’août, ha ha ha, les bébés des mal baisé(e)s !!!
    c’est vilain de se moquer (et en plus pour être honnête on en veut bien d’un bébé de mal baisé), mais ça fait du bien
    courage poulette, bientôt notre tour !!!

    1. Et oui, les émotions vont et viennent. c’est dur ! Même avec le yoga, j’arrive pas à être zen. Mais quand il t’arrive toujours des contrariétés et des grosses, c’est hyper dur et là, c’est pas zen, qu’il faut être, c’est sourde, aveugle et demeurée ! LOL

  4. nb : j’avais oublié : trop glamour ta photo de mammo !!! de mémoire, c’est 130 euros (enfin, ça remonte à plusieurs années pour moi…)

    1. Oui ma mère a eu un cancer (guéri maintenant). Donc du fait des antécédents, je vais devoir en faire une tous les deux-trois ans. Les résultats étaient nickels.

  5. Bon, je vois que les dernières nouvelles sont bonnes.
    Franchement quelle poisse de devoir en plus se battre contre l’administration…
    En tout cas tu as de la chance de ne pas avoir eu mal pendant la mammographie. Moi qui suis plutôt généreusement pourvu, je dois dire que je trouve ça vraiment pénible…
    A bientôt

  6. pour ta collègue enceinte ..que dire quand tu sais que tu ne peux pas avoir d’enfant ..et que tu subis la joie de toutes celles qui sont enceintes ..et après te présentent leur bébé ..
    et que dire ..quand ces personnes savent que tu ne POURRAS JAMAIS avoir d’enfant ..et qu’elles s’en fichent à ce point là de ne pas etre un tout petit peu ??…discrètes ……
    alors la vie de bureau …quand on a pas la chance de pouvoir avoir d’enfant ..
    et qu’on doit supporter celles des autres qui ont cette chance là …
    pas facile …

    Merci Distilbène !!!..eh oui c’est grace à cela que …………

    1. En fait, je n’ai rien dit à mon travail d’où mon obligation de jouer la comédie mais je préfère ça de loin plutôt que les regards apitoyés ou gênés (dans le meilleur des cas) ou les moqueries (dans le pire des cas)…
      J’ai décidé de l’ignorer le plus possible…
      Il est vrai qu’avec un ventre qui va grossir, j’aurais de plus en plus de mal mais bon faut bien que j’y arrive.
      Désolé pour le distilbène. Quelle horreur ce truc ! J’ai vu des tas de documentaires sur ce médicament et le gouvernement a été tellement lent pour réagir encore une fois…
      je te souhaite un magnifique bébé car je sais que c’est possible malgré tout. J’ai vu de filles exposées in utero au distibène être enceinte.
      Biz

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s