Publié dans Le Casino (la série)

Série Le Casino : épisode 1

Dans une gigantesque salle de jeux Art Déco et à une des tables, se trouve un croupier, qui a bien dû mal à cacher sa lassitude malgré des années de professionnalisme. En effet, au bout de tant d’années de ce jeu de dupe, le résultat, à cette maudite table, est toujours le même. En soupirant, il ramasse les jetons perdues par la malchanceuse, et les compte. Elle devrait arrêter, pense-t-il navré.

A cette table, il n’y a que deux joueuses.

L’une, habillée en jupe et cardigan verts, est en train d’exploser de joie, comme si elle gagnait pour la première fois de sa vie. C’est l’adversaire de la malchanceuse. Mme Dame Nature La Pute (DNLP) est, de fait, entourée par une cour d’admirateurs vivant par procuration l’excitation de ses multiples victoires.

De l’autre côté de la table, Moi, Mme looseuse. Je n’ai fait que perdre à ce jeu de dupe. Le lancé de dé 100. Il est vrai qu’avec seulement 2 % de chance de gagner, je me suis habituée à perdre.

Et pourtant, il me faut encore et encore, rejouer !

Je suis aussi lasse, si ce n’est plus, que le croupier, qui vient de finir de compter ma dernière mise composée de jetons couleur argent avec le mot « ESPOIR » gravés dessus.

Il ne m’en reste désormais que trois. Je décide de les réserver pour les trois TEC à venir. Mais pour ce cycle là, j’ai encore des petits jetons de cuivre de la taille d’une pièce de cinq centimes d’euros. Il y ait gravé « MINI-ESPOIR » dessus. Je décide de miser ces derniers petits jetons.

D’une voix fatiguée, le croupier lance un « Mesdames, souhaitez-vous continuer la partie ? », en espérant secrètement que la malchanceuse va avoir la sagesse de s’arrêter.

« Oh que oui, bien sûr ! » répond DNLP, provoquant l’hilarité de sa cour.

« Je continue. » lance-je d’une petite voix.

Le croupier, à ma réponse, soupire d’agacement, mais se reprend vite.

« Très bien, mesdames, veuillez placer vos mises ! » entonne-t-il, d’un ton froid.

DNLP, prend un très gros paquet de plaques vertes avec ses initiales gravées dessus. Ce n’est malheureusement qu’un petit morceau de tous ces gains amassés depuis le début de notre partie. Ce geste, malgré tout, a pour effet de provoquer une vague de murmures excités parmi les badauds et les personnes de sa cour.

On entend des « Oh !! tu as vu, elle n’a peur de rien, elle mise tout ça ! » par une personne, et, la réponse qui ne se fait pas attendre « Elle ne fait que gagner, et la chance n’est pas prête de tourner. C’est un lancé de dé 100 avec 98% de chance de gagner ! »

Moi, j’avance les cinq petits jetons cuivrés.

« Hum ! t’as vu cette mise ridicule ! Mais il ne lui reste pratiquement rien ! Encore trois coups, et ça en est finit de cette joueuse ! » lâche, méprisante, une bonne femme de sa cour, Mme pimbêche à une autre femme, nommée Mme Orgueilleuse.

« Silence ! implore le croupier, agacé par les commentaires et l’agitation, Mesdames, vous venez de placer votre mise. Souhaitez-vous, avant le lancé du dé, révisez votre mise ? » entonne-t-il, solennel.

Un homme gras, tenant un gros cigare à sa main droite, s’avance vers notre table de jeu.

« Oh, je vois que c’est une partie OATS ! J’adore ces parties ! L’enjeu est tellement de taille ! Ce qui m’excite c’est que la petite dame pourrait quand même gagner un de ces jours ! lance-t-il, hilare, à la cantonade. Madame, s’adressant à moi, j’ai bien envie de vous soutenir, humm disons, moralement. Je sais que vous avez plus de chance de perdre mais rien que le fait qu’il existe une toute petite chance ! AHHH ! Vraiment ça m’excite beaucoup ! » lâcha-t-il, son gros visage luisant rougit par l’excitation.

Il attrape ma main et la secoue, ravi. « Voici ma carte ! » dit-il, en me la tendant. Sur du papier blanc glacé, les lettres artistiquement calligraphiées forment le nom suivant : Monsieur Goutdurisque. Je le remercie.

« Rien ne va plus ! » lance, le croupier, en exposant dans sa main droite le dé 100 à l’assistance et en montrant délibérément les deux faces « ENCEINTE » pour prouver que ce dé 100 n’est pas pipé.

Il referme sa main sur le dé, le secoue et effectue le lancé d’un geste élégant, provoquant des Oh et des Ah.

Le dé 100 s’élance de la main droite. DNLP, approche ses doigts de sa bouche maquillée rouge sang. Dames Pimbêche et Orgueilleuse ont les yeux qui sortent des orbites. Mr Goutdurisque mord nerveusement son cigare. Je ne bronche pas. Le dé 100 atterrit sur le tapis vert et se met à rouler…

Suite au prochain épisode.

Publicités

Auteur :

Grande blogueuse devant l’Éternel. Tombée dans WordPress quand elle était pet... Non quand elle a appris que ça ne serait pas du coton pour procréer. On était en 2008... Depuis, elle a eu un Plumeau grâce à une FIV IMSI. Depuis, elle continue d'écrire ici sa vie de maman et d'apprentie écrivaine.

13 commentaires sur « Série Le Casino : épisode 1 »

  1. Et ben punaise, tu nous le mets le suspens sur ce coup-là…. Alors alors, c’est quelle face qui est sortie ?? T’as un espoir d’être dans les 2% ???? Allez, vite, la suiiiiiiiite !
    Plus je te lis, et plus je me dis que t’as une sacrée plume….
    Bisous, bon week

    1. @ PourMieuxAttendre : pour l’instant le dé roule toujours… Au fait, cette semaine je suis toujours en RTT donc si tu veux prendre un café après manger le midi ou un verre à la débauche, tu me bigophones… Biz

    1. @ Soft : Ben justement j’attend la suite moi aussi… Même si je pourrais déjà écrire la suite selon deux versions mais de toute façon c’est une série donc ça ne s’arrêtera pas à cette suite. Biz

    1. @ bellebretagne : bizarre ça ! Mais bon avec cette plateforme de blog. tout est possible ! Ben j’attend les RRRR. Normalement c’est pour demain ou après-demain

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s